chat d'amour

Non-bilan de 2021 : regarder en avant pour avancer

Ceci n’est PAS un bilan de l’année 2021.

Autant être claire dès le départ. Je n’ai pas l’intention de parler de mon année 2021, même s’il y a eu quelques bons trucs. Il parait que pour éviter que les choses négatives ne se reproduisent, il faut arrêter d’en parler et de ressasser le passé et plutôt se concentrer sur l’avenir. C’est donc sur cette intention que je vais écrire ce non-bilan. (Bon en fait je vais quand même mentionner quelques bons trucs).

Qu’espérer pour 2022 côté professionnel?

Comme vous le savez (ou pas), jusqu’à cette année 2021 je travaillais à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de mon département. J’ai décidé de (re)prendre une année sabbatique pour faire autre chose.

J’avoue que j’ai longtemps été dans le flou. Je ne savais plus ce que je voulais faire. J’avais eu déjà envie de monter ma boite en 2020, mais c’était tombé à l’eau, en parti à cause de la crise sanitaire. Je m’étais dit alors que c’était un signe et qu’il fallait que je trouve autre chose.

Alors j’ai essayé, de trouver autre chose. J’ai même fait un bilan de compétence. Mais mon projet me revenait toujours en tête. J’ai donc remis ça sur le tapis, et depuis septembre, je m’attelle à le monter. Mais on n’est toujours pas sortis de cette biiiiiiiip de crise, et c’est toujours autant la galère.

Mon objectif de 2022 est donc d’arriver à aller au bout des choses. J’ai déjà fait un bon bout de chemin sur le papier, il me reste le concret à finaliser. Même si ça risque d’être difficile, je vais y arriver. Si des stars de télé réalité sont capables de devenir avocates, je peux devenir artisane entrepreneure. Alors envoyez-moi vos bonnes ondes.

Et même si, dans le pire des cas, ça ne fonctionnait pas, je sais que je trouverais autre chose. Le travail est bien l’une des rares choses pour laquelle j’ai confiance en moi et mes capacités (dans la mesure du raisonnable bien évidemment, hein, je ne vais pas me transformer en médecin du jour au lendemain).

Et qu’espérer pour les voyages?

De ce côté là, je crois que nous sommes tous logés à la même enseigne. Difficile de faire des prédictions, des projets à long termes. Ou alors à trèèèès long terme. Cette crise sanitaire dure depuis deux ans. En verra-t-on jamais la fin? Je l’espère. Bref, j’ai réussit à faire un voyage à l’étranger cette année, à Madère. Et une semaine à la mer. C’est plutôt pas mal je trouve, étant données les circonstances.

funchal

Funchal, Madère

Si je deviens entrepreneure, je risque d’avoir moins de temps, voire moins de moyens, pour voguer sur d’autres continents. Voire même seulement en Europe… mais quand même, dans l’espoir d’une sortie de crise, voici les endroits où je souhaiterai vraiment aller :

  • L’Égypte, of course. Je rêve d’y aller depuis que j’ai étudié l’Égypte ancienne et tout ce qui va avec au collège. Après le Machu Picchu au Pérou, c’est mon rêve le plus vieux qui me reste à réaliser.
  • L’an dernier pour Noël, j’ai eu en cadeau le livre « 1001 idées de voyages » du magazine Géo. J’y ai trouvé des envies de Tanzanie, de Namibie, de Kenya… Bref, l’Afrique, ce continent que je ne connais pas me fait de l’œil.

éléphant tanzanie

Crédit Photo (avec autorisation) : LoulouTrip

  • Le Panama. Ça c’est la faute au #MOV. J’y ai gagné un guide de voyage sur ce pays qui semble magnifique et très photogénique.
  • Retourner en Écosse, voir le Canada anglophone, retourner aux USA.
  • La Mongolie. Ce devait être le dernier pays à visiter pendant mon tour du monde il y a bientôt 10 ans. Mais le livre que j’ai terminé il y a peu, Yeruldegger de Ian Manook, m’a grandement redonné envie d’y aller.

Mongolie, Crédit Photo (avec autorisation) : Jérôme Galichon

En fait, j’ai envie d’aller presque partout. Mais bien évidemment, ça risque d’être difficile. Mais pas impossible. Il suffira de prioriser les destinations.

On n’oublie pas le perso

Ce qui est personnel, restera personnel. Mais sans rentrer dans les détails, je sais déjà que je vais demander la même chose que les années précédentes : que 2022 soit meilleure que les 38 dernières années (et croyez-moi, je ne place pas la barre très haut).

Si je ne sais pas ce que me réserve l’avenir, je sais par contre que j’ai des ami.e.s en or, partout sur la planète. Qui par un geste, un texto, un gif, m’ont toujours soutenue en toutes circonstances. De ce côté-là au moins, je suis bénie, et compte bien le rester.

Et puis j’ai une boule de poils adorable qui à son insu participe grandement à mon bonheur.

chat d'amour

Je vais également renouveler mon objectif de 2021 : lire plus de livres que ce que j’en achète. Ce qui n’est pas chose facile. J’en ai 3 d’avance. Je suis plutôt fière de moi. Alors en 2022, on remet ça.

bd développement personnel

Une de mes lectures, une série de BD qui illustrent

des idées de développement personnel. J’ai adoré!

Alors quel que soit l’avenir, je souhaite être en assez bonne forme pour réaliser tout ça, et pourquoi pas continuer à rencontrer d’autres personnes parmi vous comme je l’ai fait cette année et les années précédentes. Et je vous souhaite également le meilleur pour 2022 : le meilleur de la santé, des projets professionnels et personnels. Et je nous souhaite à tous, de vivre dans un monde qui évoluera vers le meilleurs (là je croise tout ce que je peux croiser…).

4 commentaires sur “Non-bilan de 2021 : regarder en avant pour avancer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.