Melbourne : le retour

Me voici donc de retour à Melbourne pour quelques jours. J’ai retrouvé ma copine danoise et nous décidons donc de balader toutes les deux en ville. Nous montons dans le bus gratuit qui fait le tour du CBD (des infos sur les transports de la ville sur ce site). Un bus rouge que vous ne pouvez pas manquer. Nous faisons un tour dans les Royal Arcades, des arcades très jolies, style colonial. Attention, les boutiques ne sont pas forcément du porte-monnaie de tout le monde… Et comme Chinatown n’est pas loin, nous en profitons pour aller y faire un tour, manger des sushis pour 5 $ et trouver un coiffeur pas cher….

IMGP0168

la queue pour un télécrochet…

IMGP0169

Manif dans Chinatown contre le massacre des requins pour les soupes asiatiques…

Après 8 mois de voyages, j’aurais pu ramasser les feuilles mortes avec les fourches de mes cheveux… Là c’est pareil, on trouve une coupe à 15 $ (mais sans le shampoing bien évidemment).

Le lendemain, après une matinée tranquille, nous partons visiter le Parlement de la ville. La visite est gratuite, et le guide que nous avons sait nous intéresser à la visite.

IMGP0405

IMGP0409

La reine victoria (bien que comme nous l’a précisé le guide, statue a été faite par quelqu’un qui n’avait jamais vu la reine…).

IMGP0413

IMGP0421

le trône de la reine, où seul le premier ministre, représentant de la reine est autorisé à s’assoir.

IMGP0423

la reine Elisabeth II lors de son unique visite.

IMGP0430

Le bâtiment en lui-même est sympa, de style anglo-saxon colonial bien évidemment, et nous avons même la chance de nous assoir dans les fauteuils des sénateurs (ou députés…) et de voir la photo prise lors de l’unique visite de la reine Elisabeth II où on la voit assise dans son trône. Puis nous passons devant la cathédrale St Patrick.

IMGP0432 IMGP0437

Et pour finir la journée, nous « visitons » le magasin Kmart. Alors, petite précision sur ce magasin : vous pouvez y trouver de tout : des habits, des chaussures, des produits de beauté, des jouets etc etc…. mais attention, si ce n’est vraiment pas cher, vous en avez pour votre prix : des vêtements qui ont du mal avec la machine à laver et qui ne supporte pas le sèche-linge. Alors oui, un t-shirt à 5 euro ce n’est pas cher, mais si vous devez le donner ou le jeter après l’avoir porté qu’une seule fois, ça n’est pas vraiment très rentable.

Le soir, nous avons droit à une discussion avec des australiens dans le salon. Nous parlons de tout, du système de santé, d’allocations, du marché du travail, du logement, des transports de l’immigration… il faut dire qu’il y a une histoire aux infos qui parle d’immigrés interceptés sur une embarcation précaire mais que le pays ne laisse pas rentrer… très intéressant. Surtout quand les australiens entre eux ne sont pas d’accord sur certains sujets, et que l’un d’entre eux est un fils d’immigré grec (bon en même temps vous me direz qu’ils sont tous enfants d’immigrés, que ce soit grecs, irlandais ou anglais…).

Je passe mon vendredi à mettre à jour mon blog (oui oui, des fois ça m’arrive) puis je pars rejoindre une jeune française pour le déjeuner. Alors je vous prierai de la prendre en exemple et d’écouter son histoire. Alors, cette jeune fille est cuisto. Elle a travaillé sans compter ses heures pendant des mois pour économiser assez d’argent pour partir voyager avec sa copine en Amérique latine et ensuite faire un working holiday visa au canada avec elle sauf qu’elle, elle n’a pas eu le visa (quotas atteins). Du coup, elle est partie en Australie, seule, sans savoir parler anglais. Et bien vous savez quoi ? Elle a réussi à trouver un logement dans une auberge, trouver un boulot, se faire comprendre en cuisine et mener sa vie tranquillement à Melbourne. Alors à ceux qui croient que pour voyager il faut être bilingue, j’espère que ça vous servira de leçon. Après le déjeuner, nous sommes allé boire un verre dans un bar appelé le Cookie, situé sur le toit d’un immeuble. La vue sur la ville superbe.

Photo0212

Ce fût une journée française. Après avoir passé la journée avec mon amie, je passe la soirée avec un français de mon dortoir, d’abord à la pizzeria du coin (le non courage de cuisiner…) et ensuite au bar. On aura ainsi pu voir des gens nus traverser la ville en vélo… Espéraient-ils une entrée gratuite en boite de nuit ??? Mystère et boules… de gum… Malheureusement, la nuit sera moins sympa. Certaines personnes se croient seules au monde, et se permettent d’allumer un dortoir de 12 lits à 1h du matin… mais bon, on ne va rien dire sinon, je vais encore m’énerver…

Le samedi, c’est le jour du départ pour la Tasmanie. Mais j’ai quand même la journée à  passer en ville avant de prendre l’avion. Enfin, mes activités se limiteront à internet et une ballade dans le parc en face de l’auberge. Et enfin, je pars prendre l’avion pour la Tasmanie, enfin. Mais ça, ce sera pour une autre histoire.

2 commentaires sur “Melbourne : le retour

  1. Salut Martine! On a reçu ta carte postale il y a quelques mois (quelle honte de te répondre que maintenant!) et ta copine Hélène m’a passé le bonjour de ta part au mariage d’Hélène et Jonathan. C’était trop cool! Tu nous as vraiment manqué! Bientôt le retour? Contente de ton année d’aventure?! Bisous et à très bientôt!!

    1. Coucou!!! contente de savoir que vous l’avez recu!
      Je suis rentree quelques semaines et la je suis de retour a san francisco. Honte a moi aussi de ne pas t’avoir envoye de mail avant. Oui, je suis super contente de mon annee de voyage. le seul hic, c’est que maintenant je n’ai plus vraiment envie de retourner travailler.juste envie de repartir. a bientot bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.