mont blanc savoie

Article #EnFranceAussi : weekend à Albertville

Bien l’bonjour! Me voici de retour pour un nouvel article #EnFranceAussi. Celui-ci ne fait pas parti des rendez-vous mensuels, mais vous allez être en immersion dans le pays Albervillois avec le récit de notre blogtrip dans ce magnifique coin de France.Vous êtes prêts? C’est parti.

#EnFranceAussi, kesaco?

Le rendez-vous #EnFranceAussi est un rendez-vous créé par Sylvie du blog Le Coin Voyageur, mettant en lumière quelques coins de France à travers des thèmes différents chaque mois. Le but est de faire découvrir des lieux insoupçonnés au grand public et promouvoir le tourisme dans notre beau pays. Un webzine a même été créé suite à l’engouement pour cet évènement.

Un groupe de blogueuses avaient prévu de se réunir un weekend pour découvrir le pays d’Albertville, sur l’initiative de Virginie du blog Les Aventures d’Arthur et Thibaut, qui vit dans le coin. Et c’est grâce à elle et à La Maison du Tourisme du Pays d’Albertville que le blog trip a pu être mis en place. Malheureusement, certaines ont dû se désister au dernier moment. Ce qui m’a permis de m’incruster à la toute dernière minute. Et je n’ai pas été déçue.

Arrivée en Pays d’Albertville

Il n’a pas plut depuis des mois, et voici que le jour où je pars en blogtrip, il pleut des cordes sur les trois quart du trajet. Ajoutez à ça un essuie glace conducteur (ben oui, parce que du passager ça n’aurai pas été drôle) qui se barre et qu’il faut replacer toutes les 30 minutes. J’avoue, j’ai eu peur pour la suite.

Mais une fois arrivée à destination, la pluie s’arrête, les nuages s’en vont, et le soleil revient. Je suis accueillie par Virginie. Quelques heures plus tard, nous partons chercher les autres participantes : Renée, du blog Cahier Nomade, Tiphanya, du blog Avenue Reine Mathilde, Lucie, du blog The Tiny Points et enfin Estelle du blog Curiosity Escape (d’ailleurs, je vous invite à aller voir sur leurs blogs leur récit de ce weekend).

Nous entamons officiellement ce séjour avec un pot d’accueil à la Maison du Tourisme, où Sabine nous fait goûter à un jus de poire local délicieusement bon.

jus de fruit savoie

Puis, nous prenons la route direction le Col de L’Arpettaz (prononcer « arpett ») pour une nuit en refuge. Après la route depuis Albertville, nous voici dans un lieu paradisiaque.

rando savoie

Le refuge de l’Arpettaz est tenu par Manu, un sportif reconverti qui a voulu offrir un cadre idyllique à ceux qui veulent se poser après une bonne journée en montagne. Il y propose, avec l’aide de saisonniers, une cuisine savoyarde à base de produits locaux.

hébergement savoie

Et la croziflette que j’y ai goutté ne fait pas mentir cette cuisine. Un dé-lice! Je vous en dirais plus sur ce lieu dans un article à part (parce qu’il le mérite!).

croziflette

Nous devions ensuite faire une soirée d’observation des étoiles avec le club d’astronomie « La Voie Lactée« . Malheureusement, la soirée a été annulée à cause du mauvais temps de la journée. Même si le ciel été dégagé en soirée, les conditions n’étaient pas optimales pour observer les étoiles. Nous nous sommes donc contenté des étoiles présentes, et en avons profité pour faire un peu de « light painting« . Et c’était bien fun!

Effort et réconfort

Effort

Après une nuit au refuge et un bon petit déjeuner, nous voilà parties pour une randonnée au Praz Véchin, juste en face du refuge. La balade n’est pas difficile, seulement 200 mètres de dénivelé. Nous sommes accompagnées par Olivier du Bureau des Guides d’Albertville, bureau nouvellement créé. Il va nous faire découvrir plein de choses sur la faune et surtout la flore locale. On a même pu en manger (si si). Il nous montrera également tous les sommets alentours. Si je n’ai pas pu tout écouté (j’étais à la traine) ni tout retenu, je sais néanmoins reconnaitre désormais l’arnica. Et pour moi, c’est déjà pas mal.

randonnée savoie

randonnée savoie

fleurs savoie

fleurs savoie

randonnée savoie

Après avoir craché mes poumons (c’est ça quand on n’a pas de souffle), la récompense : au sommet du Praz Véchin, une magnifique vue sur les vallées environnantes et surtout, vue sur le Mont Blanc. C’était la première fois que je voyais ce sommet, ainsi que l’Aiguille du Midi. Petite émotion. Et petite satisfaction personnelle : pour une fois, mes chevilles et mes cuisses m’ont foutu la paix.

mont blanc savoie

aiguille du midi savoie

Sur place, un banc est à disposition pour admirer la vue pendant des heures, et également une table d’orientation pour identifier les sommets.

Nous redescendons par un autre chemin, qui descend plus bas que notre point de départ. Nous ferons donc 100 mètres de dénivelé supplémentaires. J’ai encore craché un poumon, mais à mon allure, j’y suis arrivée. Et j’ai pu retrouver les vaches aperçues le matin, qui n’ont pas bougé d’un pouce.

Photo d’une vache dans un près avec les montagnes derrières qui ne veut pas charger…

Une bien belle balade familiale. Car si j’ai pu la faire, vous pouvez la faire aussi.

Le réconfort

Avec de l’art…

Après cette belle balade, nous redescendons sur Albertville, avec tout d’abord un arrêt à Ugine, où se situe Curiox, un Centre d’Art et de Rencontres installé en lieu et place d’une ancienne église.

art savoie

centre d'art savoie

On y visite une exposition de l’artiste Sylvie Bonnot (exposition visible jusqu’au 09 juillet) orientée sur la nature et plus précisément la forêt. On y retrouve des photos sur la forêt, des détails, du travail des bûcherons, mais aussi des œuvres « d’altération photographique » : elle arrive à transposer des photos sur des objets grâce à de la gélatine qu’elle récupère en fin de développement et qu’elle colle sur un nouveau support, afin de créer une œuvre atypique. En exemple ce magnifique serpent :

art savoie

C’est un lieu atypique mais très intéressant. Même si cette exposition se termine, d’autres suivront, et il n’est à pas douter qu’elles seront tout aussi intéressantes.

Après cette visite pas ordinaire, nous prenons la direction de Tremplin 92, Montagne et Olympisme. C’est un centre d’exposition dédié aux jeux olympiques de 1992 et à la montagne.

jo 92

jo 92 albertville

jo 1992

Tout nouveau, il allie exposions, panneaux explicatifs mais aussi témoignages audios, expérience sensorielle et essaies sportifs avec lunettes 3D. Vous pouvez vous balader sur les lacs, sur les pistes de ski, faire du parapente et même du bobsleigh. Je vous jure, pour avoir testé ce dernier, que c’est ultra bien fait. Ça m’a presque donné la nausée tellement c’était réaliste! A faire absolument!

…et de la relaxation

Après cette visite qui a rappelé des souvenirs aux plus vieilles d’entre nous (et pourtant, je n’avais que 9 ans au moment des jeux), nous sommes allées prendre nos quartiers au Gîte des sources d’Arvey, un gîte installé dans une grande bâtisse mitoyenne du 18ème siècle, qui peut accueillir jusqu’à 14 personnes. Les chambres sont simples mais jolies, certaines ont leur propre salle de bain. Tout est parfaitement propre. Mais le must, c’est qu’il y a un sauna, et un jacuzzi. Des tables sous une appentis pour manger au grand air sans cuire au soleil. Le jardin est agréable, et c’est là que nous avons fait de la relaxation pendant une petite heure avec Florence, naturopathe. Réflexologie palmaire, fréquence cardiaque, de quoi se ressourcer intérieurement (si on est réceptif bien évidemment).

hébergement savoie

hébergement savoie

hébergement savoie

hébergement savoie

Et pour bien finir la journée, nous avons rejoint Sabine de l’OT au restaurant le Jet Road à Sainte-Hélène-sur-Isère. Idéalement situé sur les bords d’un lac de base nautique, on y mange très bien (comprendre, quand vous demandez une viande cuite à point, elle est cuite à point, pas bleue). Le poisson servi est celui pêché le matin dans le lac à 3 mètres des tables. Une bonne adresse pour s’arrêter dans le coin.

restaurant saoive

restaurant savoie

Des histoires, des cloches et de la bouffe!

Des histoires

Dimanche matin, après une bonne nuit de sommeil, nous prenons la route pour Conflant, ancienne cité médiévale devenue aujourd’hui le quartier ancien d’Albertville.

Nous retrouvons sur les hauteurs Pascale Dubois, guide conférencière. Elle nous explique que si les remparts sont encore là, les châteaux eux ont disparu car laissés à l’abandon. Il ne reste qu’une tour Sarrazine (ce nom vient du fait que ce genre de tour était construit pour repousser les Sarrazins, et non « pour » les Sarrazins) en guise de vestige. Nous apprenons également qu’un couvent de Bernardines était installé tout près de la place de l’ancien château. Comme c’était un ordre cloîtré, elles ont construit un passage souterrain allant du cloître à l’ancienne cours du château, alors transformé en potager, afin de ne voir et n’être vu par quiconque de l’extérieur.

histoire savoie

histoire savoie

histoire savoie

histoire savoie
Le passage secret des nonnes

Ce côté des remparts nous offre une splendide vue sur Albertville, l’ancien « Hôpital sous Conflant », qui une fois fusionné à Conflant en 1836 donna la ville d’Albertville. Ce nom vient de celui du roi de Sardaigne de l’époque, le roi Charles-Albert, qui ordonna l’union des deux villes. Car oui, à l’époque, la Savoie était encore italienne.

De l’autre côté, se présente à nous l’entrée de la vallée de la Tarantaise.

Nous revenons sur la place, et observons les enseignes pendues aux murs, comme il y a plusieurs siècles. Un concert se prépare, nous poursuivons vers l’église. Là, nous apprenons que l’ébéniste qui a sculpté la chaire devait représenter un lion à côté d’un saint. N’ayant jamais vu de lion de sa vie, il sculpta alors une tête d’homme avec une crinière. Quand on connait l’anecdote , c’est assez marrant à chercher.

quartier albertville

quartier albertville

enseigne albertville

albertville conflant

enseigne albertville

Encore quelques photos et nous partons pour le village de Queige.

Des cloches et de la bouffe

Des cloches…

A Queige, nous sommes accueillies par Monsieur le Maire, Édouard Meunier ainsi que l’homme préposé aux cloches de l’église. Nous visitons cette dernière avec notre guide Pascale, qui nous explique ce qu’est le style baroque dans l’église : un moyen pour les catholiques de contrer la montée du protestantisme au 18ème siècle. Il est constitué principalement d’images, afin de « propager la bonne parole » à tous ceux qui ne savaient pas lire.

église savoie

église savoie

Nous avons également droit à un cours de musique baroque et je découvre l’existence d’un instrument de musique : le cornet à bouquin.

Avec cette entrée en matière, nous sommes prêtes à monter dans le clocher de l’église datant du 17ème siècle, comme l’église, partiellement refait. La particularité de ce clocher et que nous pouvons y tenir à plusieurs dizaines de personnes. Ainsi, nous avons pu assister à la sonnerie de l’heure, et en prime, toutes les cloches ont été déclenchées pour notre venue (fallait au moins ça pour célébrer l’évènement). Pour savoir quand vous pouvez visiter ce clocher, demandez à l’OT ou bien à la mairie.

Monsieur le Maire nous mène ensuite voir les nouvelles cabanes du camping municipal. Elles sont toutes neuves, elles sentent bon le bois et on dirait qu’elles sortent tout droit d’un dessin animé. Promis, je vous en reparle plus précisément dans un article indépendant.

hébergement savoie

…et de la bouffe

Nous finissons officiellement ce blogtrip au parc aménagé près du camping. Un bel espace où un lac de pêche tient compagnie à une halle couverte et un food truck. Des jeux pour enfants sont également à disposition. Des tables de pique nique, à l’abri de la halle ou au soleil permettent de venir se restaurer. Un petit écrin de verdure très agréable.

Nous avons pu goûter à divers plats du food truck Les Croës du Beaufortain. Et c’était à tomber par terre tellement c’était bon. De l’entrée au dessert tout était délicieux, et l’accueil à la hauteur de la nourriture. Si vous passez par là, n’hésitez pas à commander!

Tout aurait pu s’arrêter là. Mais si le blogtrip officiel s’est terminé, notre organisatrice Virginie, nous a mené l’après-midi au Fort de Tamié. Un ensemble de fortifications sur les hauteurs d’Albertville d’où l’on voit le Mont Blanc d’un côté, et le vallon de Tamié de l’autre. Mais ce n’est pas tout! Les remparts abritent aussi un parcours aventure et une grande tyrolienne. D’ailleurs, deux courageuses ont sauté le pas et se sont élancées. Pour sûr ce n’étais pas moi!

tyrolienne savoie

Et c’est ainsi que nous clôturons ce super weekend dans les montagnes Savoyardes. Après un dernier verre ensemble nous rejoignons chacune, pour celles qui restent encore une nuit, nos logements avant de rentrer à la maison le lendemain. Pour ma part, j’ai passé la nuit dans les jolies cabanes du camping de Queige.

Départ

Avant de repartir, j’ai fait un petit tour rapide dans Albertville. Le lundi matin, il n’y a pas grand chose d’ouvert, mais l’ambiance était plutôt sympa, et j’ai pu acheter quelques denrées souvenir.

Ce fût un très bon moment et je remercie Virginie pour l’organisation de ce weekend, Sabine et la Maison du Tourisme du Pays d’Albertville pour l’accueil et l’invitation. Et j’ai une grosse pensée pour celles qui ont dû se désister pour raison de santé et « grâce » à qui j’ai pu m’incruster dans le groupe. J’espère que vous allez toutes mieux. Et merci aux présentes de m’avoir supporté.

J’espère vous avoir donné envie d’aller faire une virée dans le pays d’Albertville, moi en tous cas, j’ai grandement envie d’y retourner. On s’y retrouve? A bientôt!

4 commentaires sur “Article #EnFranceAussi : weekend à Albertville

  1. Un super week-end. Oh oui le foodtruck Les Croës, c’était véritablement exquis.
    J’ai hâte d’avoir ton retour exclusif sur les cabanes enchantées. J’aimerais y faire un séjour en amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.