Les réseaux sociaux : sont-ils bons ou mauvais?

Les réseaux sociaux : sont-ils bons ou mauvais?

C’est une question que beaucoup se posent, surtout en ces jours noirs que nous vivons, et que beaucoup de jeunes se laissent influencer par de mauvaises personnes.

Il y a beaucoup d’informations, et beaucoup d’intox aussi qui circulent sur les RS (j’utiliserai les lettres RS pour Réseaux Sociaux dans cet articles, ce sera plus digeste et plus rapide à lire). Et je suis la première à m’être faite, un jour ou l’autre, avoir par des articles aguicheurs qui n’étaient rien d’autre que de la fumisterie.

Il y a aussi le simple fait que ces RS sont énormément chronophages. Le temps passé à lire les fils d’actualités sur Tweeter, Facebook et autres a peu à peu remplacé le temps passé devant la télé pour certains, dépassé pour d’autres. Et je ne pense pas que les Community Manager (le terme désignant les personnes qui gèrent les communautés des RS pour les entreprises ou personnalités) me diront le contraire.

Le mauvais côté est aussi la visibilité et le harcèlement que cela peut entrainer. Entre les « demandes d’amis » d’inconnus et les messages haineux, il y a de quoi devenir dingue! Je n’ai (pour le moment) pas eu le déplaisir de connaitre l’expérience de harcèlement, mais je sais que d’autres l’ont vécu, et en ont beaucoup souffert. S’exposer aux yeux du monde n’est pas aussi facile qu’on le croit (nos footballeurs et acteurs mériteraient donc leurs salaires à 8 chiffres alors??).

Mais internet n’est pas que noirceur, manipulation et psychopathes. J’en ai fait l’expérience ces dernières années, je tenais donc à vous en parler.

Tout a commencé quand j’ai décidé de partir en tour du monde. A l’époque, je n’étais inscrite que sur Facebook. Quand j’ai fait mon AVC, j’ai eu pas mal de temps à passer sur ce RS, et je me suis abonnée à des pages de tourdumondistes et à des groupes comme « Faire le Tour du Monde ». J’ai posé des questions, j’ai répondu à d’autres, et j’ai commencé à rencontrer des gens et à devenir « amie virtuelle » avec eux. Bon, disons le franchement, au départ c’était surtout avec « elles ».

Une, puis deux, puis trois, il est vrai que j’ai, encore aujourd’hui, quelques personnes que je n’ai jamais rencontré dans mes contacts Facebook. Mais elles ont été « triées sur le volet » et je n’ai donc jamais eu de soucis.

J’ai également gagné beaucoup de choses sur les RS. Tout d’abord, un voyage pour 2 personnes sur Facebook grâce aux Clubs Marmara, puis des guides touristiques sur Tweeter grâce au rendez-vous hebdomadaire #MOV, et récemment un magnifique cadre de La Fabrique à Cécile grâce à Prêt à Garnir.

I’m in loooooooove avec ce cadre!!

Petit (dans tous les sens du terme) souvenir de mon voyage en Crète!

Du virtuel à la rencontre physique : oui, c’est possible!

Avant mon AVC, je m’étais inscrite sur le site Couchsurfing (site qui permet de recevoir des gens « sur son canapé » gratuitement, et d’être reçu également gratuitement, presque partout dans le monde). Mais suite à mes soucis de santé, j’avais mis mon compte « en sourdine ». Quand j’ai voulu me remettre « disponible », il m’était impossible de modifier quoi que ce soit. J’ai alors demandé de l’aide sur une page Facebook consacrée aux voyages. Une jeune Suisse, Jacqueline, m’a répondu et m’a aidé à résoudre mon problème, le tout en Message Privé. De fait, nous avons commencé à papoter de tout et de rien, mais surtout de voyages. Nous nous sommes découvertes beaucoup de points communs, et sommes devenues « amies virtuelles ». Quelques mois plus tard, nous nous rencontrions « En Vrai » dans la Sequoia National Forest, en Californie, pendant mon tour du monde et pendant ses 6 mois à travers les USA. Une vrai amitié était née, et elle existe toujours. Et aujourd’hui, elle a aussi sa communauté, La Vadrouille Familly. Preuve qu’on peut trouver des gens bien sur les RS.

Sacrée dégaine n’est-ce pas?

Tweeter : la fabrique à rencontres!

Il y a trois ans, je me suis décidée à m’inscrire sur Tweeter. J’avoue que j’avais peur, passant déjà beaucoup de temps sur Facebook. Mais il s’avère que Tweeter est au final mon RS préféré. Et en plus d’y avoir beaucoup plus de « Followers » que sur Facebook, j’y ai rencontré beaucoup de gens super. Des gens que j’ai eu le plaisir – et la chance – de rencontrer en vrai!

Et quand je parle d’amis, je ne parles pas dans le vent. Je parle de véritables amitiés. De gens qui, même sans se connaître, se soutiennent dans les mauvais moments et partagent avec nous les bons.

J’en ai rencontré quelques uns, pour boire un verre (Malyciel, Cédric). J’ai fait un weekend à Lyon, avec d’autres (Mitchka, Lilly, Laurie, Virginie). J’ai visité Lille avec encore une autre (Chacha). Bref, je suis passée de dialogues virtuels à des rencontres inoubliables (PS: je n’ai malheureusement pas de photos de toutes ces personnes extras, parce que bizarrement, je préfère profiter de l’instant que de prendre des selfies souvenirs).

Ma rencontre avec Pascale et Lilli au salon de blogueurs 2016,

un des rares moments que j’ai pensé à immortaliser!

J’y ai trouvé un soutien supplémentaire à mes cercles d’amis et familial habituels, que je n’aurai jamais pensé trouver auprès d’inconnus. J’y ai échangé plus que de simples conseils de voyages (je ne peux pas citer tout le monde mais ils se reconnaitront).

Pourquoi vous parler de ça?

Parce que j’entends toujours des discours haineux envers les RS en tout genre de la part notamment de ceux qui ne les utilisent pas. Parce qu’au jour d’aujourd’hui on ne peut plus s’en passer mais que pour autant, il faut rester vigilant.

Les réseaux sociaux, quels qu’ils soient-et comme toutes nouvelles technologies- peuvent être d’une grande aide si on sait les utiliser. Il faut savoir faire le tri des intoxs parmi les informations, et ne pas accepter n’importe qui dans son cercle d’amis sous prétexte de voir les chiffres augmenter.

Je ne sais pas ce que c’est que d’être harcelé par des abrutis. Je ne sais donc pas comment on s’en débarrasse.

Mais les RS peuvent également apporter aide et réconfort, quand on cherche des informations ou une oreille tendue.

Si j’ai voulu écrire cet article c’est pour remercier toutes ces personnes rencontrées sur Facebook et Tweeter qui m’ont apporté bien plus que de l’aide technique et des idées de voyages, et qui prouvent qu’Internet n’est pas peuplé que de cinglés malfaisants!

Alors à vous tous MERCI! Merci d’avoir été là quand j’en avais besoin. Rendez-vous sur les RS ou bien autour d’un verre ITRL (In The Real Life, dans la vrai vie)!

6 commentaires sur “Les réseaux sociaux : sont-ils bons ou mauvais?

  1. Je suis trop méfiante pour vraiment sympathiser sur les RS (et pas assez connecté également). Par contre couchsurfing, des groupes privés sur FB et mon propre blog ont effectivement débouché sur de fantastiques rencontres et belles amitiés.
    Et j’ai déjà eu mon lot de demandes d’amis bizarres, mais après tout ça peut aussi t’arriver dans la rue n’importe où (en tout cas j’y ai déjà eu le droit).
    PS : je n’ai pas pu tester Karamel à Paris car il n’y a plus de salon de thé juste une boutique. Du coup, un macaron et un café chez Ladurée (pour faire découvrir à ma fille) et j’ai testé le nouveau salon de thé chez WH Smith. L’intérêt y étant plus le lieu que la qualité du thé proprement dit (quoique c’était quand même pas mal).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *