bayous, louisiane, alligators

Swamp Tour en Louisiane: ou comment partir à la découverte des bayous

Pour mon dernier jour en à La Nouvelle-Orléans, je me suis offerte un Swamp Tour, ou en français, un tour en bateau dans les bayous.

Le bayou, c’est (et c’est pas moi qui le dit mais Wikipédia: « En Louisiane, un bayou (du choctaw bayuk signifiant « serpent, sinuosité ») est une étendue d’eau formée par les anciens bras et méandres du Mississippi. Les bayous s’étendent sur tout le sud de l’État louisianais, formant un réseau navigable de milliers de kilomètres de « boyaux ». Dans les bayous, un courant très lent, non perceptible, va vers la mer à marée basse et vers l’amont à marée haute. Le bayou est un écosystème de zone humide, complexe et amphibie où domine l’eau douce, ce qui le différencie de la mangrove. »

Je sais que pour beaucoup, qui dit bayou pense forcément à Tom Sauyer. Ici, pas de radeau fait de rondins de bois, mais un bateau à fond plat couvert, et sièges intelligemment disposés : il n’y a pas de rangées les unes derrières les autres, mais deux long bancs tout en longueur, pour que tout le monde puisse voir directement les bords du bayous si une bestiole se présente.

J’ai réservé mon tour sur internet, via la compagnie Cajun Encounters. J’ai pris l’option transport inclus, mais on peut tout aussi bien se présenter à leur « bureau » si l’on ai véhiculé. 56$ pour un adulte, 36$ pour un enfant. Possibilité de réductions.

Une fois récupéré son petit bracelet de couleur à l’accueil, nous sommes répartis dans divers bateaux. Le capitaine du navire nous emmène sur les bras du Mississippi à la recherche des animaux vivant dans le coin. Serpents, alligators, et même des cochons sauvages.

Nous avons eu droit aux trois ce jour là.

Notre guide nous parle de la faune, de la formation de ce paysage, de l’histoire des gens qui vivent sur les bords de ce paysage atypique. Ce que je retiendrais surtout, c’est que ce tour est typiquement américain : pour attirer les animaux, on utilise des marshmallows. C’est bien connu que cette confiserie est le repas naturel des animaux sauvages… Bon, il avait quand même prévu des graines pour le cochon sauvage.

Ce tour était vraiment top. Et nous sommes resté près de deux heures sur le bateau à admirer la faune et la flore du coin. S’il y a beaucoup de compagnies qui offrent ce genre de tour, j’ai bien aimé cette compagnie car les bateaux sont de taille correcte et agencé de manière à ce que tout le monde est accès aux bords du bateau pour pouvoir voir et prendre des photos.

On n’oublie pas le Tip (pourboire) à la fin du tour pour le capitaine bien évidement (je préviens si comme moi vous n’avez pas de monnaie avant d’y aller, il y a un distributeur dans la boutique).

Ce fut une chouette sortie, et si un jour j’y retourne, j’aimerai bien recommencer, voire même faire une sortie de nuit.

Le lendemain de cette sortie, c’est le retour au bercail. Non sans difficulté. Pour la petite histoire, arrivée au comptoir de la compagnie pour déposer mon sac en soute et récupérer mes cartes d’embarquement, la gentille hôtesse me dit que je ne suis plus sur la liste des passagers. La blague! Impossible de sortir quoi que ce soit. Elle arrive enfin à me retrouver, après de multiples coups de fil, mais ne peut toujours pas imprimer le billet du vol Londres-Marseille car je cite « votre bagage n’est pas sensé faire le trajet ». Heu… comment dire, je ne compte pas laisser mon sac à Londres Madame, surtout si je rentre chez moi en France! Bref, au bout de presque une heure (j’ai fait bouchon), elle réussit à tout me dépatouiller. Je peux enfin passer la sécurité. Une fois fait, j’arrive devant la porte d’embarquement. Mon avion est annoncé avec 27 minutes de retards. Moi qui avait qu’1h26 pour changer d’avion arrivée à Chicago, il ne me reste plus qu’une heure, ça va être sportif!

Mais je ne suis pas au bout de mes surprises. Mon avion était donc annoncé au départ à 15h30 (retard compris). A 15h25 des passagers étaient toujours en train de débarquer de l’avion du premier trajet. Au final, nous partirons à 15h50. J’ai vraiment cru alors que j’allais rater ma correspondance. Mais non, les pilotes ont réussi à rattraper un peu de leur retard, et avec un petit sprint dans l’aéroport de Chicago, j’ai pu arriver juste à temps pour embarquer sur le vol Chicago/Londres.

Avec tout ça, j’étais persuadée de ne pas retrouver mon sac à l’arrivée à Marseille. Et pourtant, bonne surprise, il était là! Enfin, j’ai pu prendre la navette pour rentrer dans mes Alpes.

C’était la fin de ce super séjour en Louisiane. Une chose est sûre, j’y retournerai! Et le plus vite sera le mieux! Mais ça, ce sera  pour une autre histoire!

3 commentaires sur “Swamp Tour en Louisiane: ou comment partir à la découverte des bayous

  1. C’est hallucinant la photo avec les chamallow et l’alligator. Ce n’est pas un animal qui m’attire mais les voir dans leur environnement naturel ça doit quand même être le top !

    1. Oui c’est vrai! Mais s’ils pouvaient s’abstenir de leur donner des chamallow… Chez nous les touristes donnent n’importe quoi à manger aux marmottes, résultat des courses, elles ont du diabètes et meurent. ça va finir pareil là bas! Mais bon, je crois pas qu’ils en aient conscience….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.