rando sur glaicer nouvelle zélande

Franz Joseph : ou le jour où j’ai marché sur un glacier.

Franz Joseph, drôle de nom pour une ville.

Mais en fait, c’est une ville créée quasiment uniquement pour le tourisme, donc rien d’étonnant qu’elle ai prit le nom du glacier. Le glacier lui, il tient son nom allemand du nom du roi d’Autriche Franz Joseph. Voilà, maintenant que vous savez tout sur l’origine du nom du glacier, on peut en revenir à mes super intéressantes aventures (hum hum….).

La route entre Greymouth et Franz Joseph est très jolie. En fait, si vous ne l’avez pas compris jusqu’ici, la quasi-totalité des routes en Nouvelle-Zélande sont belles. Un jour, faudra que je pense à ne plus le préciser…

route nouvelle-zélande

Bref, ce fût une belle mais longue route. Surtout qu’au pays des kiwis, ils aiment les ponts à une voie. Vous savez, c’est tout petit ponts de quelques mètres, voire les rétrécissements de route où on ne peut pas croiser deux voitures… ils adorent ça les néo-zélandais ! Mais personnellement, après le 37ème pont, j’en avais un peu marre…

Petite marche pour se donner envie

Enfin bref, à mon arrivée à Franz Joseph, comme il était encore tôt dans la journée, j’ai entrepris une randonnée jusqu’au pied du glacier. Il y a plusieurs sentiers près du glacier, et vous pouvez avoir une carte vous les indiquant soit au centre d’information, soit à votre auberge de jeunesse (ou du moins, la mienne en avait). C’est donc une randonnée d’environ une heure aller et une heure retour que j’ai entrepris. Au début, c’est un sentier normal. Puis, on atterrit dans le lit d’une rivière. En fait, la rivière en elle-même ne couvre pas une grande surface et un simple pont la traverse. Mais le reste du sentier est fait à travers les rochers et graviers que l’on trouve normalement au fond d’une rivière.

marche vers le glacier

marche vers le glacier

Je suppose que quand il pleut ou qu’il neige, la rivière doit être beaucoup plus importante. D’ailleurs, petit détail, ici aussi c’est un lieu de tournage du Seigneur des Anneaux (ouai, je sais, je suis accro… faudra vous y faire…). Bref, on a vraiment l’impression d’avancer vers nulle part, mais dés que l’on tourne la tête, on aperçoit sur les parois des montagnes alentours, des cascades.

marche vers le glacier

Et au bout, le Saint Graal… le glacier ITSELF ! On ne peut pas trop s’en approcher, car il y a toujours des morceaux de glace qui se détachent et tombent. Il y a quelques années, des touristes qui ont voulu passer les barrières de sécurité y ont laissé la vie. Les articles de journaux qui en parlent sont toujours là pour vous rappeler que s’il y a des interdictions, ce n’est pas pour vous ennuyer mais pour vous protéger. Certaines personnes ont tendance à l’oublier.
Le glacier, c’est une immense surface blanche et bleu, avec des bruits de craquement de temps en temps. C’est pur et sale à la fois. C’est… magique, parce que mine de rien, on n’est pas si haut en altitude (300 mètres).

glacier nouvelle zélande

Visite culturelle

Plus tard, je suis allé au West Coast Wildlife Center . On y apprend plein de choses sur les glaciers, leur formation, leur fonte. On y apprend notamment que ce qui donne cette couleur bleu à la glace c’est la disparition de l’oxygène dans la glace. Logique quand on y pense…l’homme devient bien bleu quand il ne respire plus non ??

glace

On peut aussi y voir une espèce très rare de kiwis. Photos et vidéos interdites bien sûr. Mais si l’entrée du parc peut aider à leur survie… Comptez environ 25 $. On dira que pour sauver les kiwis ça vaut le coup, parce que pour le reste… Le soir j’aurai de grandes discussions avec une anglaise retraitée qui reste dans ma chambre. Elle me donnera quelques tuyaux sur mon entrée en Australie.

L’héli-rando

Mais le plus intéressant de mon séjour à Franz Joseph, c’est bien sûr l’héli-rando faite sur le glacier. Certes, ça coûte trois bras et demi (299 $ exactement) mais ce n’est pas le genre d’activité que l’on peut faire partout ailleurs dans le monde. Il n’y a pas des glaciers à tous les coins de rue.

Il y a plusieurs compagnies qui proposent ce genre d’activité, moi j’ai choisi Franz Joseph Glacier Guides. Au départ, je voulais voir les trois glaciers du pays en hélico, et je croyais que la randonnée n’était que d’une petite demi-heure… que dalle ! Mais je ne regrette ABSOLUMENT PAS cette option. Avant de faire quoi que ce soit on vous donne un équipement approprié à l’activité : chaussettes en pure laine, chaussures étanches genre grosses boots de chantier, sur-pantalon étanche, veste étanche au logo de la compagnie et enfin, une sacoche pour mettre l’appareil photo et les crampons. A la sortie, on est terriblement sexy !

équipement rando sur glacier

Puis, direction (incognito bien sûr) la piste de décollage des hélicoptères. Le vol ne dure que dix petites minutes, mais voir la vallée et le glacier d’en haut, ça n’a pas son pareil.

vol hélico nouvelle-zélande

vol hélico nouvelle zélande

vol hélico nouvelle zélande

On nous dépose sur la glace avec le guide. Puis, en attendant le reste du groupe, on essai d’enfiler les crampons comme on peu. Les 14000 étapes pour les attacher ne rentrent pas toutes du premier coup en mémoire… Deuxième vol effectué, le groupe est intégralement sur la glace. Nous sommes huit au total incluant le guide. La taille idéale pour profiter pleinement de l’expédition… de deux heures ! Notre itinéraire : monter jusqu’à la cascade qui nous assourdi, passer dans un tunnel de glace et revenir.

rando sur glacier nouvelle zélande

rando sur glacier nouvelle zélande

rando sur glacier nouvelle zélande

C’est splendide, époustouflant, et pas difficile du tour !

rando sur glacier nouvelle zélande

rando sur glaicer nouvelle zélande

On aura même l’occasion de voir une partie de la glace se détacher avec grand fracas. Impressionnant !! Bon, on prie juste tous intérieurement que ça n’arrive pas avec la glace qui se trouve « juste au dessus de nos têtes ». Mais non, ça n’arrivera pas ! Et nous passons deux heures à discuter, profiter de cet endroit merveilleux. Avec moi, il y a un couple de jeunes Anglais, et deux couples d’Américains : l’un d’Hawaï, et un sous-marinier de…. San Diego je crois…. Oups !

Mémoire où es-tu ??

Bref, un très bon moment conclu par un autre sublime (mais trop court) vol en hélico pour retourner à la civilisation. Finalement, je serai bien resté plus longtemps sur la glace !

rando sur glaicer nouvelle zélande

Dans le prix payé, est inclus un « package surprise » et un DVD. Le DVD c’est un film sur le glacier (pas encore visionné). Le « package surprise » c’est un petit sac à dos avec des barres chocolatés, une petite crème solaire, un stick à lèvre et une bouteille d’eau. Et on vous donne aussi un bracelet en plastique, vous savez, ceux que l’on ne peut enlever qu’en les coupant ! Mais ce n’est pas pour vous embêter, mais pour vous offrir l’entrée aux Hot Pools de la ville. Oui oui, des bains chauds ! Sauf qu’ici ils ne sont pas naturels. Qu’importe ! Après une matinée au frais, du chaud ça fait toujours du bien !!

Après cette extraordinaire journée, autant vous dire que je n’ai pas fait de vieux os ! Je suis donc allé au lit assez tôt. D’autant plus que le lendemain une longue mais superbe route m’attendais pour rejoindre Queenstown. Mais ça, ce sera raconté au prochain épisode…

0 commentaire sur “Franz Joseph : ou le jour où j’ai marché sur un glacier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.