washington

Washington DC, ou la ville aux mille musées

Bon, première chose, il n’y a pas 1000 musées à Washington D.C.. Mais il y en a beaucoup, et la plupart étant affiliés à l’Institution du Smithsonian, ils sont gratuits. Et ça c’est cool pour les petits budgets !

Dimanche 28 octobre, mon bus est prévu à 13h00 en direction de Washington DC (DC voulant dire District of Columbia, pour différencier la ville de l’Etat de Washington qui se trouve de l’autre côté du pays). Une amie m’a prévenue via Facebook qu’une tempête allait arriver sur la côte Est des États-Unis, je m’empresse donc de demander ce qu’il en est à la réception. On me répond qu’il n’y aura pas de problème, mon bus partira à l’heure. Ce qui est effectivement le cas, mais au moins un des bus précédents (si ce n’est pas plus) a été annulé et le miens part donc plein. Quatre heures de routes plus tard, j’arrive à Union Station, gare routière et ferroviaire de la ville. La gare en elle même est une petite ville, elle abrite de nombreux restaurants (en fait, restaurant est un bien grand mot, la plupart sont des vendeurs de sandwichs ou de pizza) et plein de boutiques en tout genre : souvenirs, bijouteries, librairie et même sous-vêtements! J’attends quelque temps dans la gare car mon hôte de Couchsurfing devait être de sortie et pas rentrée avant 18h00. Je discute avec des français qui doivent prendre le train pour New York et là j’apprends que depuis mon départ la situation c’est aggravée. En effet, ils ont annulé tous les bus et les trains du lendemain, les bus locaux et métros seront également clos et à Washington, tous les bâtiments publics seront fermés jusqu’à nouvel ordre. Bref, Sandy la tempête pousse les habitants de la côte Est dans ses retranchements. La famille française prend l’un des derniers trains en direction de New York et j’espère qu’il ne leur est rien arrivé là-bas.

Moi, je suis hébergée dans la ville et en sécurité. Mes hôtes, qui sont maintenant de vrais amis, m’accueillent à bras ouvert et en ces temps de tempête, ça fait plaisir. Après un temps de discussion, et un coup d’œil sur internet, ils m’annoncent que lundi, tout sera fermé. Même les musées! Et oui, logique, ce sont des bâtiments publics! Mince! Moi qui comptais les visiter pendant le mauvais temps, c’est loupé! Du coup, mes hôtes me font quand même faire un tour de la ville en voiture grâce à un de leurs amis. Même sous la pluie, Washington est une jolie ville. Petite déception, la taille de la Maison Blanche! Je la pensais beaucoup plus grande! Le reste de l’après-midi sera consacré au papotage chez leurs amis. Le soir, je leur cuisinerai une ratatouille.

Le mardi, La tempête est passée, avec les dégâts qu’on connait à New York, mais ici à Washington DC, à part quelques branches tombées ici et là, rien de bien sérieux à déclarer. Tous les bâtiments publics restent quand même fermés. Shit! Ce sera donc direction le Mall, et tous ses monuments aux morts (memorials). Le Mall, c’est cette grande étendue verte qui va de l’obélisque jusqu’au Capitol.

memorials (2)

En parlant du Washington Monument (l’obélisque), si c’est une première pour moi, c’est aussi une première pour mes amis Américains, pour eux c’est la première fois qu’ils voient l’obélisque sans aucun drapeau national flottant autour.

memorials (3)

Je commence donc par le Washington monument. A l’Ouest de ce monument, se trouvent… tous les autres monuments ! A commencer par celui de la Seconde Guerre Mondiale. Ce cercle en pierre est difficilement descriptible. Le nom de tous les États des USA y sont inscrits et un mur avec des centaines d’étoiles (chacune représentant des centaines (ou des milliers ?) de morts aux combats). Juste derrière on retrouve l’une des vues les plus connues de la ville : un bassin avec au fond un bâtiment à colonnes, un peu à la manière des temples Grecs, temple qui abrite la statue d’Abraham Lincoln, mythique président des États-Unis (un film va d’ailleurs bientôt sortir sur lui, avec Daniel Day Lewis, va falloir que j’aille au cinéma bientôt !). La statue est magnifique, et les discours du président sont gravés sur les murs. De là, on a une superbe vue sur le Mall et le Capitol. Je sais maintenant d’où les photos de cartes postales ont été prises !

memorials (1)

Sur les côtés du mémorial de Lincoln, on trouve celui de la guerre du Vietnam, immense mur noir où sont inscrits les noms de tous les soldats tombés au combat. C’est sobre, mais on trouve ça et là des fleurs et des bougies apportées par les familles des défunts. N’oublions pas qu’elle n’est pas si loin cette guerre ! De l’autre côté, c’est le mémorial de la guerre de Corée, là on trouve  des statues de soldats avançant dans la jungle Coréenne et on peut lire sur le visage de certains une certaine peur ou détresse (volontaire ?). Là aussi on retrouve des couronnes de fleurs. Un peu plus au Sud, on trouve le mémorial de Martin Luther King. Son visage est gravé dans la pierre, et ses citations. Un hommage à la hauteur de  l’homme. Encore un peu plus loin, c’est à Franklin Roosevelt que l’on rend hommage, un long monument avec ici des statues de l’homme dans son fauteuil roulant, là des citations, et un peu plus loin c’est sa femme qui est représentée. Je finis mon parcours des monuments aux morts par le mémorial du président Jefferson. Là aussi, grande statue et discours gravés dans la pierre. La pluie m’empêchera par la suite d’aller jusqu’à la Maison Blanche (la nuit tombe plus vite quand il ne fait pas beau !).

Mercredi, je peux ENFIN commencer mon périple dans les musées. Et je commence par l’Air and Space Museum (musée de l’aviation et de l’espace).

air and space museum (1)

Il y a trois petits bonhommes sur mon guide du Routard, et je comprends pourquoi. Dès l’entrée on se trouve au milieu de missiles, de satellites et d’avions. Il y a plusieurs expositions, pas forcément dans un ordre chronologique (malheureusement). D’un côté on nous parle des débuts de l’aviation, avec notamment les frères Wright. D’un autre côté on nous parle des femmes et de leur rôle dans l’aviation, en tant que pilote ou femme de pilote. Une aile est consacrée à l’aviation pendant la première guerre mondiale, une autre à celle de la seconde guerre mondiale, une troisième à celle de la guerre du Vietnam et de Corée. Ici encore on nous parle de la conquête de l’espace, ses innovations et la concurrence entre les USA et l’Union Soviétique, là c’est de l’aviation d’aujourd’hui dont il est question. Chaque exposition agrémentée de magnifiques pièces de collections, quelques fois de films. Bref, on se régale, même si les très grosses pièces sont dans un autre musée (que je n’ai pas visitée, il faudrait un bon mois pour tout faire correctement). J’avoue ne pas avoir lu toutes les explications, ce serait trop long, mais j’y suis resté quand même 4 bonnes heures dans ce musée. Donc si vous tenez à tout lire et surtout tout comprendre, comptez une journée entière ! Et rajoutez-en encore un peu si vous passez par le magasin de souvenirs ! Cette fois encore je serai sage de ce côté-là. En même temps je n’ai pas le choix, j’ai oublié mon argent chez mon hôte… petit boulet a encore frappé !

L’après-midi je visite le musée des Indiens d’Amérique.

inidan history museum (2)

Un magnifique musée conçu et créé par les Indiens eux-mêmes. Il explique comment vivaient les Indiens avant l’arrivée des collons, leurs différentes croyances, selon leur tribu d’appartenance, ce qu’ils sont devenus etc… Très beau musée avec des pièces très belles. Donc, je recommande. Là aussi j’ai passé pas mal de temps, et pourtant, je n’ai pas tout lu non plus (encore une fois, trop long, surtout quand c’est une langue étrangère et qu’il faut compter double de temps pour la compréhension…).

Ce soir c’est Halloween, les petites fées et autres Batman toquent à la porte pour demander «un sort ou un bonbon ! ». Mes hôtes m’emmènent avec eux dans un resto sympa où il y a un Karaoké en Live, à savoir : vous chanter avec les paroles sous les yeux, mais ce sont de vrai musiciens qui jouent le morceau que vous interprétez et non pas juste une bande son. Je me régale et je suis sûre que la jeune fille qui fête ses 13 ans ce soir là fera parler d’elle sur les ondes radios. De plus, il y a un concours de costumes et de chants. Devinez en quoi je suis déguisée… en touriste bien sûr ! Merci donc à mes amis pour m’avoir fait passé une excellente soirée !

Le lendemain je me dirige vers le Capitol, ce grand bâtiment avec sa coupole que rien ne dépasse alentours.

IMGP1515

C’est là où siège le Congrès et où sont prisent bon nombre de décisions. La visite est là aussi gratuite mais un pass est nécessaire. Et apparemment, le nombre de pass délivré dans la journée est limité donc soit réservez avant, soit venez tôt le matin. La visite n’est pas très longue mais elle permet de voir de magnifiques choses. D’abord le dôme et le hall d’entrée, dignes de palaces, puis d’autres salles avec un grand nombre de statues représentant les grands noms du gouvernement, ou des figures emblématiques du pays : Lincoln, Georges Washington, Martin Luther King… La visite commence avec un film sur l’histoire des Etats-Unis et comment le pays a été formé. Il est possible de visiter les salles où siègent réellement les députés et sénateurs, mais je n’y suis pas allé. Je suis par contre (enfin) allé voir la Maison Blanche. Cette (petite ?) maison est donc bien gardée, mais aussi bien entretenue.

maison blanche

Du moins les jardins autours, car pour visiter la Maison Blanche il faut faire une demande au préalable via les ambassades et le temps qu’on ai une réponse, de l’eau aura coulé sous les ponts. L’arrière est aussi pas mal, et c’est là que je croise une flopée de Marins (du moins je pense que ce sont des marins, je ne suis pas experte en la matière, même si j’adore la série NCIS…). Je me dirige ensuite dans le Old Town, pour faire un peu de shopping, ou plutôt du laîche-vitrine… pour enfin me retrouver au cimetière d’Arlington. Mais si, vous connaissez, c’est ce cimetière avec toutes ces stèles blanches alignées comme des dominos que l’on voit dans les films. Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’aller jusqu’au mémorial dédiés à JFK mais la vue en elle-même est assez impressionnante. Des stèles à perte de vue. Certaines sont anciennes, d’autres plus récentes, certains emplacement n’ont même pas encore de stèle, juste une petite étiquette. C’est pourquoi je n’ai pris aucune photo, ce n’est pas un mémorial, c’est un vrai cimetière encore « en activité ». Personnellement je n’aimerai pas qu’on prenne ma tombe en photo, alors que je suis tout juste enterrée.

The next day (pour changer un peu), je vais visiter l’un des musées les plus célèbres de la ville : le Natural History Museum, à savoir le musée d’histoire naturelle. Un vrai petit, pardon, un immense chef d’œuvre, qui explique le moindre petit détail de la création des êtres vivants sur terre, de la formation de la planète aux animaux et êtres humains d’aujourd’hui, en passant bien sûr par les dinosaures. On peut y voir des fossiles et de magnifiques reproductions d’animaux mis en situation, tous plus réalistes les uns que les autres. La visite est ludique, ils ne se sont pas contenté d’expliquer sur des panneaux chaque pièce du musée, mais ont fait en sorte d’attirer l’attention du visiteur en posant des questions. Il y a une partie sur les animaux marins, une autre sur les mammifères, une autre sur l’évolution humaine. Une magnifique exposition photo sur les animaux agrémente actuellement le site, et la partie sur les pierres précieuses est absolument sublime (je ne me suis pas attardée sur les cailloux sans importance…). On peu y voir également le célèbre Diamant Hope, ce diamant de la couronne française volé et retaillé à deux reprises, entouré d’autres bijoux tout aussi sublimes.

natural history museum (102)

Il y a également une très bonne exposition sur les planètes et les étoiles. On y passe la journée facilement, surtout si on prend la peine de lire toutes les explications. Rassurez-vous, sur place ils ont prévu le coup, il y a de quoi se restaurer (plusieurs restaurants, pas forcément des plus chers mais pas des meilleurs marchés).

Après ce musée extraordinaire, et vu le peu de temps qu’il me restait avant la fermeture de tous les bâtiments, je me suis rendu aux archives nationales, là où sont gardés précieusement la déclaration d’indépendance et la Constitution, entre autre documents. Il y a aussi tout un chapitre sur la guerre froide, et je regrette ne pas avoir eu plus de temps pour tout lire, car cette fois, j’ai lu les explications ! Les lettres que s’envoyaient JFK et son homologue Russe pendant la guerre froide, des documents secrets « déclassés », tout ça est prenant, on se croirait dans un roman d’aventure ! Enfin, le bâtiment ferme, je ne pourrais pas tout finir, mais j’en ai vu assez pour m’être vraiment régalée.

Samedi, il fait un semblant de soleil, je vais donc en direction de Georgetown, ce quartier de la ville huppé, tout brique fabriqué. C’est beau, on se croirait remonté dans le temps, au 19ème siècle (si on fait abstraction de la circulation bien sûr).

Georgetown (8)

Les maisons et les quelques jardins que l’on peut voir sont toutes aussi belles les unes que les autres, les boutiques vont bien entendu avec le quartier, assez chic. Il y a une boutique, nommée dans mon routard, nommé le Washington Cupcake. Et bien côté fraicheur on ne peut pas faire mieux, étant donné le débit qu’ils ont. Je ne sais pas de combien de mètre est la file d’attente dans le magasin, mais en dehors, il y a bien 10 mètre de queue ! Autant vous dire que je n’ai même pas tenté d’y entrer pour les goûter. Snif. Mais ils doivent valoir le coup pour avoir une telle affluence! En revenant en centre ville, je visite le musée de l’histoire américaine. On peut y voir toutes les évolutions historiques et technologiques depuis l’arrivée des colons. Ils ont de belles pièces, notamment des trains et des maquettes de bateau, et une belle pièce dédiée à l’électricité et à son invention. On peut y voir également la bannière étoilée, l’original du drapeau américain (avec cependant moins d’étoiles) qui flottait sur le fort bombardé par les anglais à  pendant la guerre d’indépendance et qui a tenu bon. Elle est un peu (beaucoup) abîmée, mais quand même, c’est à voir.

Mon dernier jour entier dans la capitale américaine sera consacré à Mount Vernon, la demeure du Général Washington, premier président des Etats Unis d’Amérique. Et quand on visite, on comprend pourquoi il aimait tant ce lieu. Une magnifique demeure surplombant la rivière, avec un immense domaine autour. Le président (qui ne l’était pas encore à l’époque) en avait fait grande ferme. C’est ce qu’a recréé l’association qui s’occupe aujourd’hui de l’entretien, ils y un potager, des arbres fruitiers, des animaux (je pense que le restaurant bâtie juste à côté profite de tous ces bénéficies). Très beau domaine.

mount vernon (14) mount vernon (1)

La visite commence avec un film de 20 minutes (avec des acteurs s’il vous plait) retraçant la vie du président depuis la guerre des indiens et des français. Très intéressant, mais âmes sensibles s’abstenir, les scènes sanglantes semblent plus vrai que nature. Par la suite, dans la maison, chaque partie qui se visite a son propre guide avec à chaque fois une petite explication et une anecdote. Quand on ne parle pas la langue, difficile de comprendre les anecdotes… On peut voir plus loin les tombes du Président et de sa femme, et l’association qui gère le domaine a créé il y a quelques années un monument à la mémoire des esclaves qui ont travaillé sur le domaine et y ont été enterrés. En effet, le Président n’ayant pas pu lui-même régler le problème de l’esclavage, il fit inscrire sur son testament, qu’à sa mort, et après celle de son épouse, tous les esclaves l’ayant servi seraient libres et certains (si ce n’est tous) auraient de l’argent en héritage. Un agréable moment donc que de se promener dans ce magnifique parc. Dommage que je n’ai pas comprit de suite que l’on avait changé d’heure, j’aurais pu y rester une heure de plus. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois. Je quitte donc Washington DC le lendemain, en train, en direction de Chicago.

Je fais juste une dernière phrase, puisque je sais qu’ils vont lire ces lignes, pour remercier mes amis qui ont accepté de m’héberger toute une semaine au lieu des quatre nuits prévues initialement. J’espère pouvoir un jour les accueillir en France comme ils m’ont reçu chez eux. THANK YOU !!!!!

0 commentaire sur “Washington DC, ou la ville aux mille musées

  1. Wow un séjour bien chargé!! Je n’ai passé qu’une journée à Washington et j’en garde un souvenir peu mémorable, d’une ville trop propre et trop parfaite, mais je crois que je lui redonnerai bien une chance après ton article. Les musées ont l’ai extra!

    1. ça c’est sûr que pour être propre, c’est propre. Mais perso ce n’est pas pour me déplaire. Par contre, en une journée c’est sûr qu’on ne peut pas se faire une super idée de la réalité. ce n’est pas ma ville préférée, mais j’avoue que pour en avoir fait un grand tour, j’ai quand même était agréablement surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.