#UnJourDesTextes J7 : raconter une situation vue de plusieurs angles différents

Pour cette nouvelle journée d’#UnJourDesTextes, le mot d’ordre est de raconter une situation du point de vue de plusieurs protagonistes, le tout en 1000 mots.

Un sujet qui me plait bien, moi qui ai toujours tendance à me mettre dans les baskets des autres…

La femme et le maquillage

Une femme au physique avantageux, passe dans un parc en marchant sur ses talons aiguilles. Son visage est lissé grâce aux différentes couches de maquillage qu’elle a appliqué. Sa démarche est assurée, sa tête haute, elle cache ses yeux colorés derrière des lunettes de soleil de grande marque. Son pantalon moulant et son bustier mettent en valeur ses formes, et tous les regards se tournent vers elle sur son passage.

Le pervers

Ce banc est parfait pour mater. On ne me voit que quand on passe devant, je peux regarder loin devant moi, pas de doute, le spectacle pourra durer longtemps. Je suis même à porter de voix, des fois que je tombe sur un bon lot. Alors, qu’avons nous déjà sur place? Des mioches, des mamans, merci mais non merci. Elles pourraient être pas trop mal mais trop encombrées par leurs morveux. Des gens qui courent, regardes-moi les ces frimeurs, comme si avoir une belle plastique aidait vraiment! C’est pas leurs tablettes de chocolat qui font d’eux un bon coup au lit!

Tiens, mais qu’est-ce que nous avons là? Non d’un p’tit oiseau? Une bombasse! Regarde-moi ce cul d’enfer! Bien moulé en plus! Et puis y a du monde au balcon dis-donc! Celle-là, faut que je la choppe.

– Bonjour m’dame, vous êtes bien charmante.

Aucune réponse. Attends, j’essaie autre chose.

– Dis donc chérie, t’es trop belle pour rester toute seule, tu voudrais pas venir t’amuser avec moi?

Toujours aucune réponse. Encore une de ces pétasses qui se croient plus intelligentes qu’elles ne sont.

– Tu pourrais répondre quand on te parle! Allez, file moi ton 06 et j’oublie tout.

– Laissez-moi tranquille!

– Tu te crois trop bien pour moi? Salope! Retourne dans ton bordel ça vaut mieux pour toi!

Quelle connasse! Elle ne sait pas ce qu’elle perd. De toutes façons, c’était sûrement un mauvais coup. Autant attendre la prochaine qui passe. J’aurai certainement plus de chances.

L’observatrice

Pfiou, se mettre au sport c’est trop dur, je préfère me caler sur un plaid dans l’herbe avec un bon livre. Le sport cérébral ça reste du sport non? Bon, sinon, il reste toujours le sport de commérage. Voyons qui nous avons ici… Des enfants avec leur mère, bon, je peux toujours regarder pour voir qui aime vraiment son gosse et qui en a fait un pour garder son mec… Oh lala quelle mauvaise langue je suis!

Sinon, nous avons un mec pas très propre sur lui assis sur un banc, celui là je vais tout faire pour rester hors de son champ de vision. Il ne m’inspire pas confiance. Sauf s’il s’approche trop près des enfants, là je lui saute dessus et j’appelle les flics. Ou l’inverse, ce serait peut être plus judicieux.

Oh merde, et elle elle sort d’où? Tords pas du cul la route est droite ma fille, tu vas te démettre une hanche à force de tortiller comme ça. Non mais sérieux, t’as vidé la palette de maquillage ce matin? Mais qu’est-ce que c’est moche une fille trop maquillé, regardes-moi ça, on voit les démarcations entre le fond de teint du visage et les épaules, c’est moche! Trop c’est trop, elle pourrait être jolie mais là, ça gâche tout. Je n’ose même pas imaginer ce qu’il y a sur ses yeux. Oh et puis ça va, on le sait que t’es belle, t’es pas obligée de venir pavaner devant tout le monde dans le parc, surtout qu’avec des mecs comme celui sur le banc, il va t’arriver des bricoles!  Tiens qu’est-ce que je disais, le voilà qu’il l’accoste. Bon, elle le renvoi dans ses pénates, il ne la suit pas, c’est déjà ça. On a éviter le pire. Bon alors, où est mon livre? J’en étais à quelle page déjà?

La principale intéressée

Rester calme, ne pas courir. De toutes façons, avec ces chaussures, si je cours je me tords la cheville et tout sera foutu. Mais pourquoi est-ce que je n’ai que des talons dans mon placard à chaussures! Calmement, mais sûrement. C’est le meilleurs moyen de m’en sortir.

Il faut que je traverse le parc. C’est le chemin le plus court. Et le plus sûr. Même s’il y a de drôles d’oiseaux parfois. Mais il y a toujours des enfants. Et qui dit enfants, dit parents. Du monde quoi. Il y aura du monde pour me porter secours si besoin.

C’est bientôt l’heure. Je n’aurai pas dû mettre autant de temps à me maquiller ce matin. Ça ne servait à rien en plus. Enfin si, ça m’a servit pour le rendez-vous à la banque. Mais eux, ils vont s’en apercevoir c’est sûr. Et puis ça ne fait qu’attirer encore plus l’attention sur moi. Est-ce que j’ai les lingettes démaquillantes? Oui, au fond du sac mais oui, elles sont là.J’aurais dû m’habiller autrement aussi. Mais je n’ai rien d’autre à me mettre! Il ne me laisse jamais choisir. Tous ces cadeaux, j’aurais dû le voir venir plus tôt. Tu n’es qu’une idiote ma vieille! Tu t’es fait manipulé en beauté! Ces chaussures sont vraiment inconfortables. Je commence déjà à avoir des ampoules qui me font mal. J’ai envie de pleurer, mais non, pas ici, pas maintenant.

Qu’est-ce que c’est? Qu’es-ce qu’il me veut lui? Oh mais quel homme dégoûtant! Je dois l’ignorer, il me laissera peut-être tranquille. Mais non, il insiste en plus!

-Laissez-moi tranquille!

C’est ça, insulte moi connard, si tu savais ce que j’en ai à faire de ton avis!

Vite, il faut que je me dépêche. Il va bientôt finir le boulot et rentrer à la maison.

Ah enfin, ma destination. J’espère que je vais vite être prise en charge. Je n’ai qu’à me démaquiller avant d’entrer. Voilà, comme ça. Ça sera plus parlant. Ah, il y a une femme à l’accueil.

-Bonjour madame, en quoi puis-je…Vous allez bien?

– Bonjour, oui ça peut aller, merci. Je viens déposer plainte pour violence conjugale contre mon conjoint. Comme vous pouvez le constater sur mon visage, il ne m’a pas raté cette fois. Cet homme est un pervers narcissique. Et il est dangereux. Je veux m’en aller, mais j’ai besoin de votre aide…

NOT to be continued…

Ne jamais juger sur les apparences.

2 commentaires sur “#UnJourDesTextes J7 : raconter une situation vue de plusieurs angles différents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.