Kaikoura : ou le jour où je n’ai pas nagé avec les otaries…

Kaikoura.

Pour tous ceux qui ont été en Nouvelle-Zélande ou ceux qui se renseignent en vue d’un futur voyage, ce nom ne vous est pas inconnu. En effet, c’est la ville réputée pour sa faune marine plus qu’abondante. A Kaikoura, on peut observer les baleines. On peut aussi nager avec les dauphins, différents de leurs cousins de la Bay of Islands, ici ils sont par centaine et il n’y a pas besoin d’être un super nageur pour en profiter. On peut aussi profiter des otaries que l’on trouve un peu partout le long de la côte.

D’ailleurs, sur la route en allant à Kaikoura, quelques kilomètres avant d’arriver en ville, je me suis arrêté aux Oahu Pools. Je ne savais pas ce que c’était au départ. Je me suis arrêté car j’ai vu plein de voitures à cet endroit avec des touristes regardant dans l’eau. J’ai juste décidé de faire pareil. Grand bien m’en prit ! L’Oahu pool c’est un bassin naturel où tous les bébés otaries viennent apprendre à développer leurs aptitudes naturelles à nager, se tortiller, jouer et à développer leurs liens sociaux. Pendant que les parents sont dans l’océan pour chercher de la nourriture (ou se prélasser au soleil sans les gosses), eux sont dans leur petite piscine et passent leur temps à se sauter dessus et à jouer ensemble. C’est juste TROP BEAU à voir ! Ils sautent, ils crient, certains font la sieste, d’autres essaient de rejoindre les parents. Quelques uns essaient d’escalader la petite masse de terre qui fait office de colline mais pleurent ensuite parce qu’ils n’arrivent pas à retrouver le chemin de retour… tous les même les mioches ! So cute… Un conseil, si vous avez une voiture, ou si vous louez un vélo en ville, ALLEZ à OAHU POOLS !!!!!!

IMGP8397

A mon arrivée, je décide d’utiliser le site internet dont j’ai trouvé une plaquette à Nelson : Bookme.co.nz. Ce site internet propose des activités diverses et variées à travers tout le pays mais à des prix cassés. Jusqu’à 60 % de réduction ! Je réserve donc un tour « swim with seals », comprendre, nage avec les otaries. Le prix normal : 110 NZ$. Ce que j’ai payé : 69 NZ$. L’auberge de jeunesse où je reste (un autre YHA) est un peu excentré, mais c’est pour mieux profiter de la vue : de l’autre côté de la route il y a l’océan, de l’autre côté de l’océan et de la baie il y a les montagnes, et au sommet des montagnes il y a la neige…. Mer, montagne, neige, soleil, tout ça dans la même vision. Le paradis ?? Pas loin !

IMGP8426

Le lendemain donc, je retourne en centre ville pour embarquer pour mon tour « nage avec les otaries ». Il parait que c’est plus facile qu’avec les dauphins, pas besoin d’avoir à nager loin du bateau, pas besoin de nager comme un professionnel, c’est moins stressant, moins fatigant. Seulement voilà, les conditions maritimes n’étaient pas au rendez-vous. Du coup, le tour est annulé. Snif. La compagnie aura eu quand même l’honnêteté de nous dire que si on voulait on pouvait quand même aller en mer mais qu’il n’était pas garanti de voir des otaries et encore moins de pouvoir nager avec.
J’essaie alors de voir avec la compagnie qui fait le Whale Watching tour (observation des baleines), mais eux aussi annulent leur tour car il n’y a pas de baleine en vue ce matin là. Quand j’arrive enfin à la dernière option, nage avec les dauphins, le bus qui amène les clients au bateau est sur le point de partir. On me dit que je peux toujours me joindre à eux mais… j’ai déjà fait un tour du genre, il ne fait pas très chaud et forcément, dans la précipitation, je prends la mauvaise décision et décide….de ne pas y aller. Je m’en mordrai les doigts quand la fille qui était dans ma chambre ce soir là nous racontera comment elle a dansé avec un dauphin sous l’eau… Mais bon, c’est comme ça. Ça ne doit pas être ma destinée de nager avec les dauphins. Résultat des courses, je n’ai pas fait grand-chose de la journée. Ah si, je suis allé jusqu’au bout de la route : là il y a un sentier que l’on peut emprunter ou un peu juste rester sur le parking et observer les otaries jonchées juste derrière le muret qui sépare le parking des rochers…

IMGP8460

J’ai donc manqué le coche à Kaikoura, mais ce n’est qu’une raison de plus pour revenir…quand l’eau sera un peu plus chaude ! En parlant d’eau chaude, le lendemain je prendrai la route pour les montagnes, direction Hanmer Springs, réputé pour ses sources d’eau chaude. Mais ça, c’est une autre histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.