Partir quand on est propriétaire

Qui ne s’est jamais posé la question « mais que vais-je faire de toutes mes affaires » ? Et qui ne s’est jamais dit « c’est trop compliqué, je laisse tomber » ?

Aujourd’hui, petit article sur l’organisation et la gestion de ses affaires en France quand on n’est pas là.

  1. La voiture.

Et oui, on s’en va mais on n’a pas tous envie de tout vendre et tout plaquer. Par chez moi, si on n’a pas de voiture, on peut pas faire grand-chose. Et en faisaint un tour du monde, je n’aurai pas assez d’argent pour en racheter une en rentrant. Donc, je n’ai pas prévu de vendre ma voiture avant de partir.

Mais elle ne peut pas rester un an à ne pas servir. Et l’assurance, faut y penser aussi! Donc, voilà la solution optée.

Mon frère va se servir de ma voiture. L’assurance va rester à mon nom mais il sera désigné conducteur principal et donc, comble du bonheur, le prix de la cotisation sera calculée en fonction de SON bonus (comme c’est un grand frère, le bonus est plus important!). Et pour couronner le tout, même en étant conducteur secondaire, mon bonus continue à courir! Du coup, je ne perd pas mon année, même sans conduire!C’est pas magnifique ça?

 Pour l’arrangement financier, ça restera une histoire de famille. Mais ça permettra de ne pas payer une assurance pour une voiture qui ne bouge pas (même si vous prenez le minimum du minimum). Et ça évitera aussi qu’elle s’abîme à ne pas servir.

     2.   Le logement

Quand on est locataire, on peut facilement décider de partir, quitter son appartement, éventuellement louer juste un garde meuble ou stocker ses affaires chez la famille. Quand on est propriétaire, c’est une autre paire de manche. Certe, il y a toujours la solution de vendre son bien. c’est beaucoup plus long et par ces temps de crise, pas forcément facile. Donc, je garde aussi, mon appartement. Cependant, afin d’avoir un minimum de revenu pour payer ne serait-ce que les taxes et les charges de copropriétés, je vais le mettre en location, meublé, ça m’évitera de tout déménager. D’après l’agence qui gère le syndic, je n’aurai pas de mal à le louer. En partant en octobre, il y aura les étudiants ou bien les personnes en mutations qui pourront facilement être trouvés.

Après un (bref) passage à l’agence qui gère le syndic, et en fonction des négociations que l’on peut arriver à accomplir, nous allons dire que le montant de la gestion est d’environ 10 à 20 % du montant du loyer auquel vous pouvez prétendre (sans les charges). Quand au paiement des taxes et autres charges de copropriété, une procuration doit être donnée à une personne de confiance (de préférence).

3.  La banque

C’est le point crucial. En effet, imaginez. Vous êtes à l’autre bout du monde. On vous vole votre carte de crédit. Vous en retrouvez plus le numéro de téléphone de l’assistance pour faire opposition et les personnes malhonnête fait pleiiiiiiiiiiiiiiiin d’achats exhorbitants sur internet à vos frais. Que faire??? TOUJOURS DONNER PROCURATION à une personne de confiance (vaut mieux) pour pouvoir gérer vos affaires en votre absence. Ne serait-ce que pour payer les impôts, et les charges de votre appartement. Ca parait logique comme ça, mais j’en connais qui n’y penserait pas. Ceci-dit, il faut choisir avec précaution la personne à qui vous allez confier l’accés à vos comptes en banque. Et pensez aussi que vous pouvez donner une procuration, mais pas sur tous les comptes bancaires! Et aussi que vous pouvez gérer vos comptes par internet! De nos jours, c’est assez facile!

Bref, tout plaquer c’est bien, mais quand on l’intention de revenir, faut quand même (un peu) penser à « l’après » voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.