pâtisseries paris

Paris Pâtisseries Tour : dégustations chez les grands noms de la pâtisserie française!

Si je suis montée à Paris, c’était avant tout pour réaliser un  Paris Pâtisseries Tour (à suivre sur Tweeter et Instagram avec le hashtag #pâtisserietour).

Quand j’ai préparé mon CAP Pâtissier il y a trois ans maintenant, j’ai commencé également à acheter un magazine appelé Fou de Pâtisseries. Et effectivement ce magazine rend fou!

J’ai découvert, et redécouvert des pâtisseries mais aussi des pâtissiers. Michalak, Conticcini, Hermé, Lignac, mais aussi des noms moins connus (du moins pour moi) comme Claire Damon, Nicolas Haelewynn ou Franck Keyser… Ce qui était présenté sur chaque pages m’aidaient à me dépasser, m’apprenait des techniques mais surtout, me donnait envie de goûter encore et encore et encore… je m’étais promise de faire le tour de ces pâtisseries de standing, c’est chose (presque) faite.

Je n’ai pas pu faire toutes les boutiques qui étaient sur ma liste (il y en avait une trentaine je crois, j’en ai fait une dizaine). Au bout de deux jours à ne manger que ça, je commençais déjà à être un peu écœurée. Pourtant, s’il y a une chose que j’ai retenu de tous mes tests, c’est que l’on peut faire de très bonnes pâtisseries avec le stricte minimum de sucre.

Voici donc les pâtisseries que j’ai testé, dans l’ordre chronologique (c’est plus facile pour s’en rappeler).

  • Joséphine Bakery : en plein quartier de Saint Germain des près, cette petite boutique qui ne paye pas de mine sait tout de même vous faire saliver. Aussi bien les gâteaux que les viennoiseries et les pains, tout (même l’odeur) donne envie de tout acheter. Je m’étais noté de tester les tartes aux fruits, mais il n’y en avait pas ce jour là. Du coup, j’ai opté pour un gros choux à la crème et des financiers pistache/framboise.

C’était mon premier essai, je n’ai pas été déçue. Première constatation : le manque de sucre. Généralement, dans la pâtisserie des boulangeries classiques, les gâteaux sont ultra sucrés. Pas là. La crème chocolatée généreuse est légère et peu sucrée. Les financiers eux, sont bien aromatisés à la pistache. Je ne suis pas fan de la pistache en gâteau, mais ce mariage avec le goût légèrement acidulé de la framboise était très bon. Il en manquait juste un peu (des framboises). Je n’ai plus les tarifs en tête mais comptez dans les 5 euro pour ce gros choux. Pour tester, rendez-vous au 42 Rue Jacob, 75006 PARIS.

  • Laduré : qui n’a jamais entendu parlé des macarons Laduré? Depuis le temps que j’entends ce nom il me fallait goûter ces fameux macarons. Pourtant, si j’adore la meringue, les macarons sont loin d’être mon dada. Je me suis donc arrêtée à la boutique à côté de la boutique Joséphine Bakery. J’ai pris une boîte de 8 macarons (2,10 € l’un , cela fait la boîte à 16,80 €). Mon avis? J’ai trouvé le citron un peu amer, et le chocolat très fort. Mais contrairement à d’autres déjà mangés ailleurs, ils ne sont pas écœurants, pas trop sucrés. J’ai quand même mis du temps à les finir. La boutique où je me suis arrêtée se situe au 21 rue Bonaparte 75006 PARIS.

  • L’éclair de Génie : la boutique de Christophe Adam, le maître des éclairs. Je suis tombée sur sa boutique par hasard. Je l’ai tout de même testé. J’en ai testé un à l’abricot. C’était beau, c’était bon, là aussi le sucre est réduit au stricte nécessaire, mais rien d’exceptionnel non plus. L’abricot je l’ai surtout senti sur le glaçage. A 5 euro l’éclair, j’ai comme qui dirait été un peu déçue. Boutique testée: Odéon, 13 rue de l’ancienne Comédie, 75006 PARIS.

  • Boulangerie Eric Kayzer : une boulangerie, pour changer un peu. La première boutique que j’avais trouvé était fermée le jour où j’ai voulu y aller. Mais par chance, il y en avait une autre juste en face de l’Éclair de génie. Alors j’y ai pris un croissant et un pain au chocolat. Ils étaient super bon. Ni trop gras, ni trop secs, ils ont survécu à une nuit dans un sachet et étaient presque aussi frais que la veille. Les pains vendus également m’ont fait regretté de n’être là que pour le sucré. J’en aurai bien testé quelques uns! Maison Kayzer, 10 Rue de l’Ancienne Comédie, 75006 PARIS

  • Odette : on m’avait parlé de cet endroit sur Tweeter, et j’ai retrouvé l’adresse sur le petit guide de Paris que j’ai acquis en arrivant. C’est un petit salon de thé dont la spécialité est le choux. Petits, avec du craquelin dessus et un peu de la pâte d’amande colorée encore par dessus (probablement pour différencier les parfums, 1,90 euro le choux). Ils étaient bons. Là aussi, la crème n’était pas très sucrée. Mais j’avoue que si certains parfums étaient facilement reconnaissables, je n’ai pas toujours réussit à faire la différence entre les uns et les autres. Je ne les ai pas gaspillé pour autant…………. Pour les retrouver, rendez-vous au 77 Rue Galande 75005 PARIS.

  • Glaces Berthillon : A chaque fois que je suis passée à Paris, on m’a parlé des glaces Berthillon. Mais je n’avais jusque là jamais goûté. Alors, au détour d’une promenade, je me suis lancée. Et je n’ai pas regretté. J’ai testé la pêche de vigne et le caramel nougatine. C’était super bon. La spécialité c’est le caramel au beurre salé, mais ce jour là, il n’y en avait pas. Comptez tout de même 3,50 euro pour 1 boule, 6.50 pour 2 boules et 9 euro pour 3. Île Saint Louis, 75004 PARIS.

  • Christophe Michalak : s’il y a un pâtissier que tout le monde doit connaître, c’est bien Christophe Michalak. Télévision, école de pâtisserie… vous avez forcément entendu son nom un jour. Pour ceux qui n’y connaissent rien, sachez qu’il a été sacré Champion du Monde de pâtisserie avec l’équipe de France en 2005. Rien que ça! Dans la boutique où je suis rentrée, il n’y avait pas beaucoup de choix en gâteaux part individuelle : gâteau pistache/abricot ou pistache/fraise. Autrement, il y avait des gâteaux pour plusieurs personnes ou des glaces. J’ai opté pour le gâteau pistache/abricot, environ 6,50 euro. Pour être honnête, j’ai un peu été déçue. Mais en même temps, j’ai pris un gâteau au parfum dont je ne raffole pas forcément sous cette forme. Comme les autres, j’ai apprécié le côté peu sucré. Les textures et les goûts étaient bons, mais l’ensemble n’était pas transcendent. Mais je ne m’avoue pas vaincue, je veux absolument revenir dans une autre boutique et tester ses fameux Fantastiks. Boutique testée : 16 rue de la Verrerie 75004 PARIS.

  • Myriam Sabet, La Maison Aleph : j’avais noté cette adresse car le chef Sabet est spécialisée dans l’utilisation du parfum de la rose. Je n’ai pas testé ce goût mais les pâtisseries orientales (revisitées avec le savoir faire de la pâtisserie française) présentées m’ont séduites. Le miel qui est en général omniprésent dans ce genre de pâtisseries est ici léger, subtil, pas écœurant. Comme les autres, le sucre est réduit au minimum, ce qui fait ressortir les différents parfums. Une délicieuse découverte que je recommande. Il y a quelques tables pour déguster sur place si vous avez le temps. Pour vous laissez convaincre, c’est au 20 rue de la Verrerie, 75004 PARIS.

  • Maison Lenôtre : l’un des plus grand nom de la pâtisserie raffinée parisienne. La boutique en elle même en impose. Rien ne dépasse, et on traite les clients comme s’ils avaient tous 8 chiffres devant la virgule sur son compte en banque. Le choix a été difficile à faire tellement tout avait l’air bon. J’ai opté pour le mille-feuille framboise/yuzu (pour les non initiés, le yuzu est un agrume japonais), 6,90 €. Je suis allé le déguster sur les berges de la Seine. Et là, mon cœur a chaviré… la pâte feuilletée très cuite avait un goût caramélisé. La crème vanille était parfumée à la perfection, un minimum de sucre… les framboises étaient fraîches, et parfumées, et le yuzu subtil, discret, à peine perceptible mais qui fait ressortir tous les goûts en bouche. Du moins, c’est ce que j’ai ressentis. Bref, j’aurais pu en manger des dizaines comme ça! Lenôtre Bastille, 10 rue Saint Antoine 75004 PARIS

  • Pierre Hermé : là aussi, un monstre de la pâtisserie française. En 2016 , le classement des meilleurs restaurants du monde le nomme Meilleur pâtissier au monde. Auteurs de plusieurs livres, il a lui aussi plusieurs boutiques à travers le monde. J’ai testé non pas un mais deux desserts chez lui : la tarte infiniment vanille (crème anglaise + crème mascarpone + ganache vanille)  glacée dans un biscuit parfaitement cuit. La vanille est omniprésente, ce qui permet d’enlever un maximum de sucre. Pas écœurante du tout donc. Un délice. Rien qu’avec ça, on peut dire que le succès n’est pas volé! Mon deuxième dessert, le Céleste (biscuit macaron avec crème vanille et framboises) n’a malheureusement pas apprécié que j’attende quelques heures avant de le déguster. Ceci-dit, c’était quand même très bon! Un peu plus de 7 euro la part. Rue Bonaparte 75006 PARIS.

  • Nicolas Haelewyn, boutique Karamel Paris : peut être LA surprise de ce pâtisserie tour. J’ai testé cette boutique/salon de thé avec Maddy du blog Jeune et affamée. J’avais fait une croix dessus pensant que c’était trop loin et que ça ne rentrerai pas dans mon planning, mais finalement, vu notre lieu de rencontre, elle m’a proposé d’aller la tester. Mais quelle bonne idée!! Là aussi, j’ai testé deux desserts. Le premier était une Pavlova (une pavlova est une meringue remplie de crème et de fruits) à la framboise . Dé-sucrée (je vous avais prévenu), même la meringue n’avait pas un goût ultra sucré. Une petite merveille. Mais le choix dans cette boutique ayant été difficile à faire, et comme nous avions encore envie de papoter (et finir les thés glacés maison), nous avons opté ensuite pour une tartelette rhubarbe/framboise avec quelques morceaux de caramel, spécialité de la maison… Une explosion de joie dans les yeux, la bouche et l’estomac! Une pure merveille! Rien que d’en parler j’ai faim! N’hésitez pas à faire un détour pour goûter ces merveilles, ça vaut vraiment le coup! Entre 5 et 8 euro le dessert. Rendez-vous au 67 Rue Saint Dominique 75008 PARIS pour tester.

  • Claire Damon, Des gâteaux et du Pain : là aussi je n’ai découvert ce nom dans le magazine Fou de Pâtisserie que récemment. Mais là aussi, je n’ai pas été déçue. J’ai opté dans cette boutique pour une tartelette framboise, avec de la meringue. Un délice! J’y ai également pris un croissant pour le lendemain, et là aussi, un régal! Il est toujours difficile de choisir quand tout paraît bon. J’ai réussit à n’en prendre qu’un mais le choix fût cornélien comme on dit! Dans mes souvenirs, les prix sont à peu près comme les autres. Je me suis arrêtée à la boutique Rue du Bac 75007 PARIS, mais il y en avait une autre près de mon hôtel (mais j’ai zappé le nom de la rue).

  • La Pâtisserie des Rêves : fondée par deux associés dont le chef suprême de la pâtisserie, Philippe Conticcini, ce dernier a quitté la boutique récemment. Mais je pense que ce sont toujours ses recettes (du moins j’espère) qui sont servies dans cette fabuleuse boutique. Rien que le décor vaut de passer la porte : tout de rose vêtus, les murs proposent des friandises, tandis que la table tournante au milieu de la pièce propose sous des cloches un échantillon de ce que l’on peut acheter. J’ai opté pour un Saint Honoré revisité, et un gâteau chocolat/framboise (en me relisant je m’aperçois que j’ai mangé beaucoup de framboises…). Là aussi, on apprécie la minimisation de la présence du sucre. Et malgré leur tailles conséquentes, je n’ai pas eu de mal à les finir… Pour les déguster, allez au 93 Rue du Bac, 75007  PARIS.

Voilà toutes les adresses que j’ai pu tester. Il y en a plein d’autres que j’avais envie d’essayer, mais là, j’ai fait mon quota. Trop de pâtisseries, tue la pâtisserie… Quand on en arrive à « déguster » un Croq’McDo, c’est qu’on est en overdose de pâtisserie. Je garde les autres adresses pour mon prochain séjour.

Mes avis sont personnels. Mes appréciations me sont propres. Les goûts de chacun diffèrent alors n’hésitez pas à pousser les portes qui vous appellent même si vous avez lu quelque chose de négatif. Mes papilles ne sont pas les votre, faites vos propres expériences.

Mon foie était content tout de même de retrouver un peu de verdure et de salé à la fin de mon séjour. Mais quand même, quel régal! Je reviendrai! Paris, tu m’as définitivement conquise! Suite au prochain épisode!

Mots clés de cet article

  • patisserie paris grand noms

2 commentaires sur “Paris Pâtisseries Tour : dégustations chez les grands noms de la pâtisserie française!

  1. Whaou, quelle sélection !
    Bon il manque mon préféré : Jean-Paul Hévin (j’en parle entre autre ici, lorsque j’avais voulu tester les macarons parisiens avant de quitter la France : http://avenuereinemathilde.com/macarons-parisiens/ )
    La pâtisserie des rêves propose des choses délicieuses, mais vraiment cher par rapport à la taille (et par rapport à d’autres très bonne pâtisserie.
    à l’occasion, tu peux aussi noter de te poser dans le salon de thé Berthillon, vraiment pas mal.

    Au fait, j’adore le hashtag, tu l’as créé pour l’occasion ? J’ai bien envie de le garder en tête pour nos prochaines balades.

    1. Je connais pas Jean-Paul Hévin! Merci du tuyaux! Oui le Hashtag je l’avais créé pour l’occas! Fais toi plaisir pour l’utiliser! 😀 C’est vrai que je me suis fait la même réflexion pour la pâtisserie des rêves. Mais bon, pour une fois ça passe encore. En général les prix sont élevés pour la taille. 7 euro en moyenne pour un petit gâteau c’est abusé! Le salon de thé Berthillon je l’ai vu mais pas testé. Encore une raison de remonté! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *