visiter dublin temple bar

Dublin, Irlande: ou la ville qui chante sous la pluie

Dublin.

Capitale de la République d’Irlande.

Ville que je n’ai que peu visitée durant mon année ERASMUS. Ville que j’ai visité plusieurs fois par la suite, sans jamais vraiment la connaitre. Ville qui de prime abord semble bien grise et qui pourtant est haute en couleur.

imgp0045

imgp0042

imgp0041

imgp0040

Une ville qui m’a longtemps donné envie de fuir et qui aujourd’hui me manque. Bon, ok, je suis contente de vivre dans ma cambrousse au milieu de mes montagnes. En fait c’est surtout la musique dans les pubs et les boutiques qui me manquent. Soyons honnête!

Je vais quand même tenter de vous donner envie de visiter la ville, qui vaut quand même le coup d’œil.

Mon arrivée à Dublin se fait à l’aéroport. Ne me demandez pas pourquoi j’ai pris le bus pour l’aéroport et non la station de bus mais je suis arrivée à l’aéroport. Je me disais que ce serait plus facile pour rejoindre le centre-ville (ne cherchez pas docteur, c’est la tête). Erreur… Surtout que ce jour-là, il y a une grève des chauffeurs de bus de ville (comme quoi, il n’y a pas qu’en France qu’on sait faire la grève). Je dois donc prendre un taxi pour aller jusqu’à mon auberge de jeunesse (presque 30 euro la course, ça fait un peu mal au portefeuille et à l’amour propre).

 Il est encore tôt dans l’après-midi, alors après avoir laissé mes affaires dans mon petit dortoir (et fait la rencontre de deux des trois hommes le partageant…), je m’en vais arpenter les rues de Dublin.

dublin-1

dublin-2

dublin-6

Et c’est tout naturellement que j’atterris dans la célèbre Grafton Street, une rue piétonne remplie d’artistes de rue et de boutiques! J’espère juste que vous aurez un portefeuille plus fourni que le miens pour vous faire plaisir.

dublin-7

Je capitule face à la pluie, et rentre programmer ma journée du lendemain. Et pendant que mes collocs descendent une bouteille de vodka (inutile de préciser que l’alcool est normalement interdit dans les chambres), je prévois de participer au Free Walking tour organisé tous les jours dans Dublin. Je vous ai certainement déjà parlé de cette compagnie Sandemans, qui organise ces Free Tours tout autour du monde. Et bien celui de Dublin est particulièrement intéressant.

Je profite ensuite de ma solitude pour aller dîner en ville au Merchants Arch Pub. Je teste l’Irish stew, ce ragout d’agneau avec des légumes. Il y a un (très bon) musicien. L’ambiance est bonne enfant, la déco sympa, et la vue sur la Liffey magnifique. Il y a plusieurs salles, pub ou restaurant. Je vous recommande cette adresse. Pour un plat, un dessert et deux pintes, environ 20 euros.

Free Walking Tour à Dublin.

Le point de rendez-vous pour le départ de la visite se fait devant le City Hall. Vous ne pourrez pas les rater avec leurs T-shirts rouge et parapluies assortis. Nous sommes divisés en trois groupes: deux en anglais et un en espagnol.

Nous commençons par la visite du château de Dublin. Oui, il y a encore un château à Dublin, mais il n’en reste pas grand chose si ce n’est un pan de mur et une tour. Le reste du bâtiment a été construit au 18ème siècle. C’est ici qu’est investi chaque nouveau Président de la République (ou Présidente, vu qu’il y a eu déjà plusieurs femmes à la tête du pays). Le château se visite. Environ 5 euro l’entrée si je ne m’abuse. C’est ici que résidaient les représentants de la couronne Britannique quand le pays était encore sous leur joug.

dublin-irlande-11

Lors de la visite guidée on vous narrera plein d’histoires sur les tentatives de coup d’état. Mais comme le disait si bien notre guide, « c’était organisé par les irlandais, ce fût donc un désastre! ». Chose intéressante néanmoins, on apprend qu’à travers les siècles, les espagnols, les français mais aussi les allemands ont essayés de prêter main forte aux indépendantistes irlandais, malheureusement en vain.

Nous allons ensuite faire un tour dans les Dubh Linn Gardens près de la Chester Beatty library. Le parc, modeste par sa taille n’en reste pas moins un lieu agréable qui se voit investit par nombre du dublinois aux premiers rayons de soleil sortis.

dublin-irlande-13

dublin-irlande-14

Quant à la Chester Beatty Library, c’est un endroit à ne pas louper. Nous n’y sommes pas allés lors du tour, mais je l’ai visité il y a quelques années. Il y a une collection immense de livres, et notamment l’une des plus grande collections de Coran. Étonnant non? Cela est dû au fait que Sir Alfred Chester Beatty, américain d’ascendance irlandaise/anglaise, était un grand voyageur et collectionneur.

Nous prenons ensuite la direction de la Christchurch. Une église qui se visite moyennant finance. Construite au 12ème siècle, elle fût remaniée au 18ème, convertit au protestantisme, et hébergea même un pub pendant quelques temps.

dublin-14

Puis nous partons vers Temple Bar, ce fameux quartier où se trouvent les pubs les plus colorés de la ville. Mais c’est surtout pour le folklore proposé aux touristes que pour les irlandais. Nous nous arrêtons d’abord dans une rue où le célèbre U2 a effectué ses premiers concerts. Petite anecdote, à la sortie d’un de leur concert, le groupe a voulu aller boire un coup dans l’hôtel huppé juste à côté de la salle. Le portier les a refoulé, pas assez bien pour le lieu apparemment. En partant, Bono aurait crié « un jour je serai célèbre et j’achèterai cet hôtel! ». Chose promise, chose faite. Il a même acheté la moitié du quartier (ou du moins, beaucoup de bâtiments). Au moins eux, ils sont fiers de leur originé

Puis nous passons dans Temple Bar, aux multiples bars colorés. Si vous cherchez l’authenticité, passez votre chemin. Non pas que les boissons et plats que l’on vous y sert sont mauvais non, mais parce que vous n’y trouverez que des touristes. Et des tarifs prohibitifs. J’ai essayé une fois de prendre le thé dans le pub du même nom que le quartier, 4 euro pour un thé, ça a eu du mal à passer.

dublin-irlande-2

dublin-irlande-4

dublin-irlande-6

Nous terminons notre visite au très célèbre Trinity collège. La grande université de Dublin, celle qui fait passer des tests de sélection très dur mais qui une fois entrés, vous aide à tous les points de vue. On dit que lorsqu’une vierge passe sous la cloche de l’entrée, elle se met à sonner. Je vous laisse faire le test…

dublin-irlande-30

Sinon, vous pouvez visiter l’Old Library, une bibliothèque regroupant de très vieux manuscrits irlandais, des livres plus magnifiques les uns que les autres et le plus célèbre d’entre eux, le Book of Kells, un livre écrit au 8ème siècle par des moines irlandais, en plusieurs volumes. Cet endroit est splendide. Moi qui adoooooooore lire, j’étais aux anges. Mes photos datent d’un précédent voyage, mais je ne peux m’empêcher de vous les montrer….

imgp0011

imgp0020

Nous terminons la visite dans la cour de l’université. Je m’en retourne dans les magasins, puis m’atteler à des tâches plus ingrates de baroudeuse.

Et enfin, les retrouvailles du bout du monde.

 Au lendemain de cette ballade à travers la ville très intéressante, je m’octroie une balade en bateau sur le fleuve qui coupe la ville en deux. J’ai un ticket discount récupéré à l’auberge, 20% de réduction (il y a tout un panneau avec des dizaines de bons de réductions pour diverses activités). La compagnie Dublin Discovered se trouve sur le Bachelor’s Walk. La visite dure environ une demi-heure, et nous amène d’un côté jusqu’au Four Courts et de l’autre, jusqu’au Grand Canal Docks. Dû au bruit des machines, je n’ai malheureusement pas pu entendre/comprendre les explications du guide.

dublin-irlande-16

dublin-irlande-21

Mais ce jour-là, ce qui a illuminé ma journée, ce sont mes retrouvailles avec une amie rencontrée pendant mon tour du monde. Elle est allemande. Je l’ai rencontré à San Francisco. Elle vit à Dublin où elle s’est mariée et a eu un bébé avec un irlandais. Nous avons bavardé un moment, elle a même essayé de me convaincre de déménager à Dublin. Tentant…

Une après-midi agréable que j’ai terminé dans le St Stephen’s Green, un très beau parc en plein cœur de la ville. En face de l’entrée du parc, au sommet de la Grafton Street, il y a un centre commercial du même nom. Le parc est fleuri, et très animé, surtout quand il fait beau. Ne manquez pas d’y faire un tour. Vous pourrez apprendre plein de choses sur l’histoire de la ville et du pays par la même occasion.

dublin-irlande-54

dublin-irlande-61

dublin-irlande-51

dublin-irlande-50

Pour ma dernière soirée, je m’offre une bonne assiette de Fish&Chips dans le Trinity Bar & Venue, situé sur Dame’s Street. Un pub typiquement irlandais, avec du bois, des pintes, du vert, le tout rempli de locaux, avec retransmission de matchs sportifs mais aussi de la musique live, et de la musique traditionnelle SVP!! Un régal aussi bien pour les papilles que pour les oreilles. Comment finir en beauté mon séjour ici!

Le lendemain, je prendrais le bus pour un endroit où je n’avais encore jamais mis les pieds: Belfast. Mais là aussi, il y en a tellement à dire que je vous raconterai ça dans un autre article.

Que faire d’autre à Dublin?

Durant mes multiples passages dans la ville, il y a d’autres choses que j’ai pu faire et que vous pouvez inclure dans votre périple. Voici la liste (non exhaustive):

  • La très célèbre St Patrick’s Cathedrale: on ne la présente plus, cette grande église dédié au plus saint des irlandais. Entrée payante, et personnellement, si je l’ai trouvé jolie, j’ai tout de même été un peu déçue de la visite. Mais ce n’est que mon avis.

dublin-18

dublin-17

  • La Guinness Brewery: l’usine de fabrique de la mondialement connue bière. La visite est bien évidemment payante, mais la visite libre est très intéressante, et nous donne droit à la fin, à une dégustation de la bière. Rien que pour ça, il faut le faire. Car elle n’a pas DU TOUT le même goût que celle que l’on a chez nous. Le souvenirs’ shop est lui aussi bien garni.

dublin-3

dublin-9

  • Le Grand Post Office
  • La Jameson Distillary: actuellement fermée pour travaux.
  • Dubliana: un parcours à travers la ville qui vous permet de découvrir les vestiges vikings de la ville.
  • Kilmainham Jail: une vieille prison aujourd’hui ouverte au public. Elle eut pour résident tous les grands noms de l’indépendance de l’Irlande, puis des membres de l’IRA. Elle ferma en 1922 mais fût un grand personnage de l’histoire irlandaise. Visite guidée, environ 6 euros.

prison-dublin-1

prison-dublin-2

Il y a sûrement d’autres choses à faire à Dublin, alors n’hésitez pas à partager avec moi vos expériences. Histoire de me donner une nouvelle raison d’y retourner…

2 commentaires sur “Dublin, Irlande: ou la ville qui chante sous la pluie

    1. Je languis de le lire!! Dublin a toujours cet effet là. D’abord tu trouves ça tristouné et gris, ensuite tu ne veux plus partir. Je suis ravie que tu ai aimé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.