Canyonland National Park & Dead Horse Point : ou comment se prendre pour le photographe de "Vue du ciel"

Canyonland est un parc qui se visite en plusieurs étapes, mais pas du même côté (comprenez qu’il faut entrer et ressortir d’un côté et entrer et ressortir d’un autre pour en faire le tour).  J’ai commencé la visite par la partie Nord du parc. Juste avant, il y a un autre « parc ». Un tout petit parc d’Etat, celui de Dead Horse Point (attention, étant donné que c’est un parc d’Etat et non national, il n’est pas compris dans le Pass Annuel, il faut donc payer 10 $ pour y entrer). Du Visitor Center partent plusieurs sentiers plus ou moins difficiles/long. Mais la vue est tout simplement époustouflante (et je n’ai fait que le plus facile des sentiers). On a depuis ce point, une vue magnifique sur les canyons du Colorado et ses affluents. Magique !

Je poursuis ma visite ensuite vers la partie nommée Island In The Sky. Car en effet, on grimpe tellement et on a une vue portant tellement loin qu’on a l’impression d’être sur un bout de terre suspendue dans les airs. C’est comme si on voyait les canyons depuis un avion. Bien sûr, il y a des sentiers tout le long, bien sûr il y a des randonnées à faire et des campings dans les canyons pour ceux qui veulent partir plusieurs jours. Mais vous commencez à me connaitre, je n’ai pas voulu m’épuiser pour si peu… non en fait, Canyonland monte très haut, à plus de 2000 mètres d’altitude. Et c’est là que les problèmes commencent. En altitude, le commun des mortels peu se sentir mal : difficultés à respirer, et la sensation d’avoir la tête dans un étau. Seulement voilà, moi qui est eu des problèmes à la tête (j’ai un « pète au casque » comme dirait l’autre) j’ai tendance à paniquer un peu plus  vite paniquer que les autres. Bref, les hauteurs ne me réussissent plus (pour une haut-alpine, c’est ballot !) et je finis en hâte la visite des points de vue. Malheureusement, ça va m’obliger à revoir mon itinéraire et à faire une croix sur plusieurs parcs encore plus haut que Canyonland. Et je me fais aussi du soucis pour le Machu Picchu. Snif. Ceci-dit, j’en prends quand même plein les yeux (encore).

Le lendemain, je ne fais pas la deuxième partie du parc, je la garde pour le lendemain, quand je quitterais Moab. Non, je profite de mon dernier jour pour faire une lessive et aller faire un tour sur la Scenic byway 279, aussi nommée Potash Road. Une bien belle route qui longe le Colorado mais dans l’autre sens que la 128.

On peut voir le long de la route, des pétroglyphes, des dessins fait par les premiers habitants des lieux il y a plusieurs centaines d’années. Certaines falaises sont prises d’assaut par les alpinistes. Il faut dire que ces murs droits sont un appel à l’escalade. Sauf ceux bien évidemment portant les pétroglyphes).

Un coup de gueule cependant : des petits malins n’ont rien trouvé de mieux à faire que de graver eux aussi les rochers, mais au même endroit que leurs ancêtres. Bouffons !!! Au bout de quelques miles, on arrive à un parking d’où part un sentier pour aller voir la Corona Arch. On traverse la voie ferrée pour ça. Sentier pas très difficile (j’ai pu le faire) et l’arche est assez sympa. C’est une bonne ballade qui donne vue sur de beaux paysages.

Encore une bonne journée. Qui sera suivie par une journée voiture en direction de Bluff, petit patelin au sud de Moab. A la base j’étais sensé aller au Mesa Verde National Park, car classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et parce que la description était pas mal. Mais étant donné l’altitude sur place, j’ai dû renoncer. GRRRRRR !!!! Donc, direction Bluff, je passe par la deuxième partie de Canyonland : The Needles. En premier lieu, il y a  une route qui mène vers un point de vue. Cette route ne fait pas partie du parc mais la vue y est splendide. A ne pas louper donc : The Needles Overlook. Mais soyez patients, la route est looooooooooooooooooooongue (surtout quand il n’y a pas de virage !). Là aussi, on est haut, mais un peu moins que du côté d’Island in the Sky. Du côté du parc, plusieurs sentiers encore pour les randonneurs chevronnés. Et j’ai même vu un van avec une plaque d’immatriculation française !! Eux ils ne sont pas là pour trois jours pour avoir apporté leurs propres vans ! Au retour, je me suis arrêté à un endroit appelé News Paper Rock, en fait c’est un rocher avec pleiiiiiiiiiiiiiiiiiin de pétroglyphes. D’où le nom de News Paper (journal, en anglais). Très beau.

J’arrive donc à Bluff la tête pleine de belles images (on ne change pas les bonnes vieilles habitudes) dans un camping pour une fois, histoire d’économiser un peu (mais vraiment un peu). Juste un truc : camping + novembre + altitude = fausse bonne idée. Mais ça, c’est une autre histoire…

0 commentaire sur “Canyonland National Park & Dead Horse Point : ou comment se prendre pour le photographe de "Vue du ciel"

  1. Coucou , je viens de découvrir ton blog et je le trouve super! J ai la meme passion que toi pour le voyage et ai fait plusieurs tours du monde seule, j’ai aussi vécu en Australie.
    J ‘ai écrit un bouquin humoristique sur mes voyages afin de motiver les filles seules à sauter le cap.
    Si ca t interesse de me faire de la pub pour que mon message passe aupres du plus grand nombre, voici le lien pour le commander.

    http://www.voronwe.com/fiche_une-grenouille-en-balade_71.html

    Puis je aussi te mettre en’ blog du jour’ sur ma page de voyage perso sur facebook? C’est vraiment super ce que tu fais et j’ai envie que plus de femmes découvrent que c’est possible!!!

    Cette page s’appelle « une grenouille en balade ». Vous etes toutes et tous les bienvenues à y faire un tour! merci!

    N’hésite pas à m’envoyer un mail si tu penses à d’autres idées de partenariat!
    Bon voyage! 🙂
    Annabelle
    annabelle.raclot@gmail.com
    unegrenouilleenbalade.blog4ever.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.