ardelaine entreprise visite ardèche

Ardelaine en Ardèche: ou comment donner l’envie de réussir

Ardelaine

Ardelaine, c’est une coopérative « de développement local, écologique et solidaire ». Ardelaine, c’est une histoire de fou. L’histoire d’un hasard et d’une main tendue qui fini par la création d’une cinquantaine d’emplois et une activité toujours en expansion.

ardelaine (1)  ardelaine (19)

C’est l’histoire de quelques amis qui un jour de 1972, en promenant, sont tombés sur la bâtisse d’une ancienne filature qui tombait en ruine, malgré le fait qu’elle soit toujours habitée. C’est l’histoire d’un jeune architecte qui ai revenu pour monter un mur de soutien afin que cette maison ne tombe pas avec ces habitants à l’intérieur. C’est l’histoire d’une amitié qui s’est créé ce jour là, et qui a permis à ces gens d’acheter par la suite cette bâtisse.

A cette époque, il n’y avait plus de tondeurs dans la région. Toujours dans le simple état d’esprit de rendre service, un des amis, agriculteur de métier, s’est formé à la tonte et a proposé ses services aux éleveurs du coin. De quelques dizaines de moutons, il est passé à la tonte de plus de 50 000 moutons en trois ans, pour 350 éleveurs différents.

La vallée avait une grande concentration industrielle durant les siècles précédents, grâce notamment aux moulins. Mais avec le développement des machines, l’industrie est partie, et les jeunes de la vallées aussi. Alors les filatures ont fermé, et la laine tondue était jetée. Du coup, ça a donné une idée au groupe d’amis.

En 1982, naît la coopérative Ardelaine. Leur travail? Tondre et acheter la laine pour la transformer. Le nettoyage se fait ailleurs en France, par une entreprise qui utilise un procédé respectueux de l’environnement: elle utilise des produits non chimiques et biodégradables, les eaux usées sont retraitées et les résidus sont utilisés comme engrais. Puis la laine propre revient et elle est alors cardée, filée et transformée. Ici on fabrique des pelotes de laine, mais aussi des pulls, des matelas, des oreillers, des draps et autres vêtements et goodies (les vêtements sont confectionnés dans une usine en zone sensible à Valence, toujours dans un esprit d’entraide [par la création d’emploi dans les quartiers difficiles]). La qualité de leurs produits est dû au fait qu’ils ne font pas de mélange entre les laines des différentes races de moutons, car elles ne sont pas toutes résistantes de la même façon.

Dans cette coopérative, il n’y a pas de VRP, de vendeurs, de caissiers, de tondeurs ou de confectionneurs. Non, ici, tout le monde est polyvalent. Tout le monde connait tous les postes de l’entreprise. En 1982 il n’y avait qu’un seul salarié. En 1989 ils étaient 12, et aujourd’hui ils sont une cinquantaine. Ils sont présents sur beaucoup de salons, et ont même fait plusieurs salons européens. En 1991 toutefois, ils arrêtent de partir à l’étranger et ouvre le musée, ce musée qui retrace l’histoire de la laine et de la filature.

ardelaine (27) ardelaine (22)

Nous avons pu voir les machines de cardages et de filature. Nous avons aussi mis un pied dans l’atelier de fabrique de matelas. Pour la confection de ces derniers, ils ont décidés de commencer la fabrique avec le savoir faire des anciens, et de moderniser dans un second temps la fabrication. Ils y fabriquent entre 800 et 900 matelas par an, livrés dans toutes la France.

ardelaine (9) ardelaine (7)

Ils ont un état d’esprit écologique. Ainsi, ils essaient, dans tous les processus de fabrication, de limiter leur impact sur l’environnement. Le restaurant « La Cerise sur l’Agneau » et les produits vendus dans leur boutique sont tous d’origine biologique. Les livres présents dans leur librairie traitent pour la plupart du comment cuisiner-manger-vivre mieux en harmonie avec l’environnement. Une idéologie qui fait son chemin tout au long des visites organisées tous les jours.

Ardelaine c’est donc une coopérative, un musée, une boutique, une librairie, un café et un restaurant, mais aussi des visites guidées, une fête de la tonte, des stages et des ateliers pour les plus petits. Mais avant tout, Ardelaine c’est l’envie de transmettre des valeurs trop longtemps oubliées, et la transmission du savoir des anciens aux plus jeunes. Ils ont d’ailleurs gagné le prix HEC Alter Management en 2010 et ont le label Entreprise du patrimoine vivant.

Je vous conseille d’y aller le dimanche, car il y a une visite supplémentaire par rapport aux autres jours, et qui permet donc de visiter les ateliers, ce qui est impossible en semaine. Je n’ai pas testé le restaurant mais on me l’a chaudement recommandé donc je suppose que c’est terriblement bon. Les tarifs sont dégressifs: au plus vous faites de visites, au moins elles sont chères. Sinon, c’est 7,5 euro la visite. Tarifs enfants disponibles. La boutique et le café-librairie sont ouverts tous les jours.

Cette visite qui au départ ne paye pas de mine, m’a énormément plu, vous l’aurez compris. Cet esprit entrepreneurial sans vraiment l’être, cette aventure qui connait un succès grandissant et qui, mine de rien, ramène de la vie dans le village et la vallée, ça donne envie de faire pareil et ça redonne foi en l’avenir. Je ne vous direz pas tout ce que j’y ai appris, ça gâcherai votre visite. Sachez juste que quand vous irez, vous vous régalerez.

Retrouvez toutes les informations utiles à votre visite, ainsi que le catalogue de leurs produits sur leur site.

4 commentaires sur “Ardelaine en Ardèche: ou comment donner l’envie de réussir

  1. Ces derniers temps nous sommes très visites d’atelier. Et je trouve que ce genre d’initiative sont souvent peu connus, mais très enrichissantes à découvrir. Et j’adore la laine et le tricot et les moutons (enfin surtout les agneaux trop mignon), donc ce genre de lieu a tout pour me séduire. Un peu loin de chez moi par contre.

    1. Oui c’est vraiment un chouette endroit. En plus, ils font beaucoup d’ateliers pour les enfants, c’est ludiques et marrants!Gardes l’adresse pour le « jour où »!! 😉

    1. Tout à fait d’accord! Surtout que ça redonne espoir aux jeunes et donne des idées pour lancer des projets! Je suis sûre qu’il y en a partout en France mais que peu de monde est au courant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *