plage bretagne

8 jours dans le Morbihan : ou le jour où j’ai regretté l’absence de maillot dans ma valise

Une chose est sûre, s’il y a bien une chose que je n’avais pas imaginé en allant en Bretagne, c’est que mon maillot de bain me manquerait, tout comme les shorts. Alors, message à ceux qui disent qu’en Bretagne il pleut tout le temps : c’est faux, archi faux, il y fait beau et chaud, même en septembre.

Pourquoi le Morbihan, et uniquement le Morbihan

La Bretagne, je n’avais fait que la traverser à mon retour d’Irlande, c’était en 2004. Depuis, je n’avais fait que lorgner dessus.

Et puis l’occasion s’est présentée d’aller y faire un tour, pour rendre visite à des amis. Il faut toujours suivre les signes.

La Bretagne est grande, et en une semaine, je ne pouvais pas tout faire. Quand j’ai regardé dans le guide du Routard de la Bretagne du Sud, tout ou presque selon eux était à voir. Et ils ont raison. Alors comme il a fallut faire des choix (et que la Bretagne c’est très loin de chez moi), je me suis contentée du Morbihan.

Le Morbihan est un département riche en choses à voir, à faire, à goûter. Donc la restriction ne fût pas très difficile à respecter. Voici donc le récit de mes 8 jours de pérégrinations dans ce beau département.

La forêt de Broceliande et alentours

Mon séjour dans le coin étant très court, je n’ai pu marcher dans cette forêt de légende. En plus de ça, la plupart du territoire sur lequel elle s’étend est du domaine privé. Méfiez-vous donc si l’envie vous prenait d’aller vous y balader, tous les sentiers ne sont pas à emprunter. Cependant, elle recèle pas mal de trésor.

On commence par le tombeau de Merlin. Et oui, la forêt de Brocéliande c’est le territoire des légendes du Roi Arthur, les chevaliers de la Table Ronde et of course, Merlin l’enchanteur. Le tombeau est situé sur la commune de Paimpont, tout comme la fontaine de jouvence.

Le tombeau est à quelques dizaines de mètres de la route. Apparemment il y manquait des pierres. Cela n’empêche pas de laisser des vœux entre les pierres restantes, de déposer des offrandes ou d’allumer de l’encens (en évitant de mettre le feu à la forêt entière, bien évidemment). Un peu plus loin sur le même sentier, on trouve la fontaine de jouvence. Dommages pour nous, elle était à sec (vous lisez la grosse déception sur mon visage là??).

tombeau de merlin

Le tombeau de Merlin, ou ce qu’il en reste

Le plus sympathique fût le rocher de l’épée Excalibur. Situé au bord de l’étang de Trémelin sur la commune de Paimpont (qui soit dit en passant, est un joli village), l’épée est plus que bien réalisée. Ce n’est pas une vulgaire copie en plastique. Non, elle est en métal et bien faite : réaliste mais pas dangereuse. Le panorama est magnifique. Mais ça ne m’a pas aidé à la retirer. Je ne serai pas la reine de Bretagne.

excalibur

lac bretagne

Ces lieux de visite sont gratuits, mais merci de respecter les sentiers qui y mènent.

Produits de beauté et vieilles pierres

Pour mon deuxième jour, mes amis mon emmené dans la petite ville de La Gacilly (ne pas confondre avec la Galicie canadienne).

La Gacilly est la ville où est née l’enseigne Yves Rocher, créé par Yves Rocher himself. Pionnier de la cosmétique végétale, c’est ici que se font les recherches sur des plantes diverses et variées. Il y a d’ailleurs un jardin devant leurs bureaux que l’on peut visiter gratuitement. On y trouve des plantes connues comme des plantes (et arbres)…quelque peu saugrenus.

jardin bretagne

jardin yves rocher

jardin yves rocher

jardin yves rocher

Mais La Gacilly ce n’est pas qu’une enseigne de cosmétiques. C’est également (et j’ai pu le voir de mes yeux), un magnifique festival de photographies. Des photos en grand voire très grand format parsemées dans les rues. Chaque année a son thème, mais il y a de belles pépites à découvrir.

ville bretagne

ville bretagne yves rocher

ville yves rocher

Je vous conseille toutefois, si vous y allez à cette occasion, de réserver le restaurant bien avant, car il nous fût impossible de manger sur place, même en deuxième service tellement il y avait du monde.

L’après-midi nous avons fait un tour dans un village que j’avais mis sur ma check list, le village de Rochefort-en-Terre. Un magnifique village de maisons de pierres.

village bretagne

village bretagne

maisons bretagne

Les vieilles rues sont principalement piétonnes. Les pavés et les maisons à colombage sont légions et mènent les visiteurs jusqu’au château. De là, une belle vue s’offre à nous sur les environs et sur les toits de Rochefort-en-Terre.

château bretagne

village bretagne

On y trouve plein de boutiques, de façades fleuries, ici l’artisanat se paye une part de lion. Je vous recommande la glace au caramel au beurre salé faite avec du lait de ferme. A se « taper le cul par terre » comme on dit par chez moi.

Ce village est une petite pépite à ne pas louper, croyez-moi.

Château manqué et ville historique

ô mon château (ou pas)

En quittant mes amis en ce lundi matin, je prends la direction de la petite ville de Josselin, à une heure de route au nord de Vannes. Mon guide m’en dit du bien et surtout que son château est magnifique. Je me fie donc aux trois petits bonhommes, jauge des recommandations, et me voilà prête à découvrir le reste de la Bretagne.

Mais vous commencez à me connaitre, vous savez que rien ne se déroule jamais comme je l’ai prévu. Arrivée dans la ville embrumée, je me gare à deux pas de l’entrée du château. Et voilà que arrivée devant la porte, je m’aperçois que le château ne se visite…. que l’après-midi. Ne comptant pas rester là toute la journée, c’est loupé pour le voyage dans le temps architectural.

ville historique bretagne

Alors je commence par me promener dans la ville où la brume toujours présente donne une atmosphère particulière intemporelle. J’ai l’impression que le temps s’est arrêté, et si ce n’étaient les voitures présentes ici et là, j’aurais pu me croire revenue il y a plusieurs siècles. Josselin a été détruite au moyen âge par Henri II Plantagenêt alors en guerre contre les ducs de Bretagne. Le château a ensuite été vendu puis démoli au 15ème siècle, reconstruit puis re-détruit sur ordre de Richelieu. La reconstruction devra attendre le milieu du 18ème siècle. Les ducs de Rohan en sont toujours les propriétaires et le château est toujours leur demeure.

Les ruelles me font remonter le temps, avec leurs façades à colombage. Le mélange de bois et de pierre est vraiment du meilleur goût! Les murs non droits, les façades penchées, les vieux pavés me mènent jusqu’à la Basilique Notre-Dame-Du-Roncier. La légende (oui parce que nous sommes sur des terres de légendes ne l’oubliez pas) dit qu’une chapelle fût construite au 9ème siècle sur l’emplacement où un paysan aurait trouvé dans un roncier la statuette d’une vierge, qu’il ramenait le soir chez lui mais qui se retrouvait toujours le lendemain dans le même roncier. Je vous laisse découvrir cette basilique aux styles multiples mais aux vitraux très beaux.

ville historique bretagne

maison colombage bretagne

maison colombage bretagne

ville historique bretagne

Faire le tour de la forteresse même si elle ne peut être visitée vaut quand même le détour. On peut longer l’Oust à pied et profiter des remparts et de ses tourelles. La balade est agréable et la ville très fleurie.

Ville historique bretagne

chateau bretagne

ville bretagne

Avant de partir, je suis allée faire un tour dans le bois d’Amour (le nom ne s’invente pas). Un parc assez grand où les sportifs peuvent venir faire de la musculation sur des machines mises à dispositions librement. Un parcours éducatif a été créé, pour sensibiliser sur la faune et flore des zones humides. Un mini labyrinthe en bambou a même été créé (celui qui rajoutera « pour perdre les enfants » assumera ses dires…). Si vous passez par Josselin, n’oubliez pas le bois d’amour, vous en tomberez forcément raide dingue (blague pourrie mais j’assume).

parc bretagne

parc bretagne

forêt bretagne

Capitale du Morbihan

Après ce rendez-vous manqué avec ma vie de châtelaine (…), j’ai pris la direction de la capitale du Morbihan, la ville de Vannes.

Une chose est sûre, je ne pensais pas aimer Vannes.

Alors oui, de Vannes je n’ai vu que le centre historique. Mais je n’imaginais pas y trouver ce que j’y ai trouvé. Des maisons à colombages moyenâgeuses, des remparts, des rues pavées. Longer le port à pied est des plus agréables, surtout par un beau soleil.

ville morbihan

street art bretagne

street art bretagne

Située au portes du Golfe du Morbihan, Vannes en est sa capitale. D’ici, on peut rayonner tout autour. J’y passerai une nuit juste à la sortie, à la presqu’île de Conleau.

Le mieux pour découvrir Vannes est de longer le port et d’arpenter les ruelles de la vieille ville une par une. Il y aura toujours une surprise à découvrir au coin de la rue. Il y a de vieilles maisons, épargnées par les guerres, des remparts, de magnifiques jardins des remparts, de vieux lavoirs, mais également des anciennes portes d’entrées de la ville, des statues, et du street art qui redonne un coup de jeune à la ville.

ville bretagne

jardin morbihan

jardin morbihan

jardin bretagne

cité médiévale bretagne

ville médiéval bretagne

maison colombage bretagne

Si j’en ai fait le tour en quelques heures (je n’ai fait aucune visite de musées), je recommande fortement le détour. Un voyage dans le temps ne se refuse jamais.

Comme précisé un peu plus haut, j’ai passé la nuit dans un camping aux portes de Vannes, à la presqu’île de Conleau. C’est petit, mais c’est très beau. J’y étais à marrée basse, mais la vue sur le golfe était quand même très belle. Et je vous conseille de tester la (petite) piscine d’eau de mer (accès libre). C’est là que j’ai eu pour la première fois un petit regret de ne pas avoir pris de maillot de bain avec moi. L’eau était bonne (pour la Bretagne), et j’aurai bien aimé piquer une tête…

port bretagne

plage bretagne

visiter la bretagne

Le Golfe du Morbihan

J’ai rarement eu envie de partir aussi vite d’un lieu de résidence. Non pas que le camping où j’ai passé la nuit n’était pas bien, mais je crois que la personne sur l’emplacement à côté du miens, n’était pas tout seul dans sa tête. Flippant, quand on est une femme, seule, dans une tente…

Bref, ceci dit, me voilà partie pour le golfe du Morbihan. The golfe, celui dont on entend toujours parler, mais qu’on ne sait pas vraiment situer sur une carte.

Je commence mon tour direction la presqu’île de Rhuys. Fermant le golfe du côté sud-est, elle regorge de petits trésors. Je commence par la pointe : Port Navalo. C’est un joli port, une ville touristique. D’ici partes les bateaux pour aller sur les îles au milieu du golfe. Un sentier longe la pointe côtière, offrant un panorama sur l’embouchure du golfe bien ouvert. Un petit paradis pour les photographes. Faire un petit tour à la pointe de Bilgroix est également une bonne idée.

plage bretagne

De là je suis, en revenant sur mes pas, passé par le Cairn du Petit Mont. Un Cairn semble-t-il en bon état, mais visitable uniquement l’après-midi. Forcément, j’y étais le matin.

cairn bretagne

Après la mer, la veille pierre

Il y a beaucoup de choses à faire dans le coin. Alors n’ayant pas un temps infini, il m’a fallut faire des choix. J’ai donc opté pour visiter le domaine de Suscinio, ou plutôt, son très beau château.

Construit vers 1240 par les Ducs de Bretagne, cet édifice a été retapé suite à son acquisition par le département dans les années 60. Ce château est idéalement situé entre mer et forêt. On entre par un pont levis, et le premier bâtiment est dédié à l’histoire du château. Il y a très peu de meubles, et beaucoup de panneaux explicatifs. On peu admirer dans l’une des nombreuses pièces, les pavements d’une ancienne chapelle hors des murs datant du 13 et 14ème siècle qui ont été extraits suite à des fouilles archéologiques.

château bretagne

château bretagne

On passe ensuite par des remparts pour atteindre une tour à l’arrière, où des animations visuelles et sonores sur les légendes arthuriennes ont été installées. Tout en haut de cette tour, on peut avoir une admirable vue sur tous les alentours.

L’île aux Moines

Jour je ne sais plus combien. Aujourd’hui, c’est un grand jour pour moi. J’ai prévu de faire une longue randonnée, le tour de l’île aux Moines en fait, la plus longue randonnée depuis mon entorse à la cheville en….2018.

Le tour de l’île est de 17 km. Au total dans la journée, je vais marcher plus de 22 km dans la journée. Bref, pour une reprise, ce fût une sacrée reprise.

Le sentier est bien aménagé, longe les côtes avec vues sur les autres îles du golfe. Les plages ne sont pas légions mais bien agréables. Le long du sentier quelques détours sont possibles pour aller voir un cairn ou encore rester à l’ombre des pins. Prévoyez le pique nique et le maillot de bain, même en septembre (2ème regret du séjour).

île golfe du morbihan

île golfe du morbihan

randonnée golfe du morbihan

Le petit village est bien agréable. Comme l’île est habité toute l’année, on y trouve boulangerie, hôtel, restaurants, poste et supérette. Les voitures y sont proscrites, sauf pour les résidents bien évidemment.

Il y a plusieurs façons de visiter l’île. On peut en faire le tour à pied, mais également à vélo. Trois circuits différents vous permettent de voir les différents coins de l’île. Il y en a un que je n’ai pas fait. J’avais assez d’ampoules aux pieds pour éclairer une ville alors j’ai préféré ne pas tenter le diable.

île du golfe du morbihan

île du golfe du morbihan

île du golfe du morbihan

île du golfe du morbihan

parc à huitre morbihan

île du golfe du morbihan

Le trajet en bateau vous coûtera entre 5 et 6 euros l’aller/retour depuis Port Blanc. Un office du tourisme vous attend à l’arrivée sur l’île, avec des cartes à dispo ainsi que des explications.

En ce qui concerne les pauses pipi (oui parce que hein, c’est important, 17 km de marche on peut en avoir besoin). Il y a ici et là des toilettes sèches, ou des toilettes publiques, mais certaines longues parties n’ont rien alors soyez prévoyant. Évitez tout de même de faire ça en pleine nature, vous serez probablement dans le jardin de quelqu’un, et un randonneur ou un cycliste vous verra certainement de quelque part.

Tout ça pour dire que je me suis régalée à faire cette randonnée sur l’île aux Moines. Mais au fait, pourquoi l’île aux Moines? Parce que cette île fût donnée par le roi Érispoé (ça ne s’invente pas), roi de Bretagne, aux moines de l’abbaye de Saint Sauveur de Redon en 854.

Parce qu’on n’en a jamais assez

A mon retour de cette magnifique journée, et n’en ayant apparemment pas assez, je suis allée près de mon camping voir la plage des 7 îles située à quelques kilomètres seulement. Une jolie petite plage qui relie, à marrée basse, la terre ferme à une petite île privée dont on peut faire le tour à pied en quelques dizaines de minutes. Un coin agréable où les gens du coins viennent se détendre, et lire. J’avoue que rester assise dans le sable à reposer les petons ça fait du bien!

Histoire et déception

Pour cette 6ème journée de vadrouille, je prends la direction de Carnac. Qui n’a jamais entendu parlé de Carnac et ses alignements?

Des menhirs de plus de 6000 ans, parfaitement alignés, en rang bien ordonnés, se situant sur 4 champs différents mais se suivant. Ils sont entourés de grillage mais on peut facilement suivre les 4 km de sentier qui les longent sans pour autant payer une visite guidée à la Maison des Mégalithes. Vous n’aurez simplement que de brèves explications sur quelques panneaux explicatifs, et pas toute l’histoire de ce site.

C’est assez impressionnant, mais pour ma part, j’ai été quelque peu déçue. Je m’explique. Dans ces parcs, les gestionnaires ont mis des moutons soit disant pour entretenir naturellement le site. Si l’idée est louable, il n’en reste pas moins que la végétation est pour beaucoup constituée de ronces, ce qu’apparemment les moutons ne mangent pas. Du coup, les sites semblent laissés à l’abandon, comme si on venait seulement de les découvrir.

Tout le long, on trouve des explications sur l’association Menhirs Libres, une association créée pour faire face à un projet de Menhirland. Leurs actions ont permises de stopper ce projet qui a engendré beaucoup de tensions : l’état, à l’origine du projet, a usé de menaces sur les propriétaires qui ne voulaient pas vendre les terres, plaintes contre les personnes coupant les grillages situés autours de leurs terrains… En 2002 la cours administrative de Nanterre a simplement mis fin au projet indiquant que l’État n’avait pas respecté la loi.

visiter la bretagne

menhirs bretons

menhirs bretagne site à voir bretagne

menhir bretagne

Bref, tout ça pour dire que, malgré la beauté du site et l’histoire qui l’entoure, je suis restée sur ma faim. Mais cela ne vous empêche pas d’y aller, chacun a sa propre opinion.

Après les pierres, la mer

Comme je n’arrivais pas à trouver un hôtel abordable sur Carnac, je suis allée faire un petit tour du côté de la Trinité-Sur-Mer. Une jolie petite ville avec un port célèbre pour ses navigateurs et ses courses de voiliers. La vieille ville est également agréable à arpenter. Il y a même des photos du coin avec des légendes intéressantes. Ici non plus je n’ai pas trouvé d’hôtel disponible abordable. J’avais besoin de dormir dans un vrai lit, alors j’ai pris la direction de la presqu’île de Quiberon, qui n’était pas au programme. La meilleure improvisation qui pouvait être!

 

La presqu’île de Quiberon

L’hôtel enfin trouvé (non sans mal), je pars faire un tour en ville. Quiberon est une chouette petite ville au bout de la presqu’île. Il y a plein de boutiques, d’artisanat ou de souvenirs locaux. La plage au pied de la ville est bien agréable, et j’y ai même vu des courageux s’y baigner : nouveau regret de maillot. C’est apaisant de regarder la mer.

ville bretagne

street art bretagne

ville bretagne

ville bretagne

plage bretagne

phare bretagne

On trouve à Quiberon plein de restaurants (à touristes), et pas que des mauvais.

Mais le plus chouette, c’est tout ce qu’il y a autour. Les plages, le port de plaisance, et surtout, surtout, la côte sauvage…

Les plages de Quiberon

Le Port Haliguen, petit port de plaisance est agréable et possède quelques statues sympathiques. Les plages qui mènent à la pointe du Conguel sont un appel au calme et à la lecture (fait, de bon matin, un régal). Le tour de la pointe est une bouffé d’air frais marin, une incitation à la photographie. Une plaque commémorative d’un drame aérien vient toutefois troubler les pensées. Ou les remettre en place.

plage bretagne

plage morbihan

plage morbihan

plage morbihan

plage bretagne

port bretagne

phare breton

statue bretagne

La côte sauvage

C’est le coup de cœur de mon voyage. Une côte d’une beauté à couper le souffle. Les plages, les petites falaises, la couleur de l’eau, c’est un bord d’océan qui porte bien son nom. Il y a eu beaucoup d’arrêts, beaucoup de photos, il y a des menhirs ici et là (mais sur des propriétés privées alors attention…). Un plaque commémore le gendarme et le pompier volontaire morts en service pour secourir « un imprudent ». Ça calme.

Je crois que quelques photos valent mieux que des milliers de mots.

paysage bretagne

plage bretagne

côte sauvage bretagne

côte sauvage bretagne

côte sauvage bretagne

côte sauvage

côte bretonne

Je termine cette remarquable découverte par le Fort de Penthièvre. Le fort ne se visite pas, car il est toujours utilisé par l’armée française. On peut toutefois accéder au mémorial pour les 50 résistants bretons abattus par les Allemands nazis dans un tunnel du fort. Un récit émouvant.

site à voir bretagne

Lorient, la dernière étape

Je n’ai pas « vu » grand chose de Lorient, mais j’y ai passé d’excellents moments, car j’y étais avec Eulalie, l’amie du blog Jolis Voyages. Lors de ma première soirée sur place, elle m’a emmenée en ville et nous avons pu voir le port de Lorient, là où se déroule notamment le festival interceltique (que j’aimerai voir un jour). Je n’ai pas pris de photo pour une fois, j’aime bien profiter des gens de temps en temps (oui oui, même moi!).

Lorient est une ville « nouvelle ». Ayant subie d’énormes dégâts durant la guerre – la ville a été bombardée par les alliés pour faire déguerpir les nazis – il n’y a pas grand chose à voir.

Lorient était connu avant guerre pour la fabrication des sous marins. Pendant la guerre, les allemands s’en sont servis pour leurs propres sous marins. Ils y ont même construit un simulateur pour préparer les futurs sous-mariniers à leur futur métier. Normal que les alliés les ai bombardés, tout en gardant et réutilisant le simulateur. Les bunkers, renommés plus tard K1, K2 etc, ont plutôt bien résisté. Du coup, au début des années 90, l’état a décidé de laisser tomber l’exploitation du simulateur (utilisé jusqu’en 1995) et de transformer ce site. Un appel d’offres a été fait. Et c’est le projet de « La Base » qui a été retenu. Aujourd’hui, la base est le point de départ de plusieurs courses maritimes.

ville bretonne

ville bretagne

Les bunkers ont été transformés, l’un d’eux accueille le musée du sous-marin. Un autre porte le nom de « Cité de la voile Eric Tabarly« . Une photo du navigateur a été reconstitué sur un pan de mur avec des milliers d’autres photos. C’est émouvant. Vraiment.

navigateur breton

Des jeux pour enfants sont installés par ici, des entreprises (à l’humour douteux quelques fois)se sont installées par là. C’est vraiment une belle reconversion.

 

Le soir, nous avons pu profiter d’un pique-nique sur la plage. Qui a dit qu’il faisait toujours mauvais en Bretagne?

Huitième et dernier jour

En cette dernière journée, le temps est encore au beau fixe. Eulalie et sa petite tribu m’emmène à Port Louis. Petite ville située en face de Lorient, à quelques minutes en bateau. On y trouve de bien belles ruelles, une citadelle et des fortifications vieilles de 400 ans. Nous avons pris un thé à La Dame Blanche, un salon de thé/librairie des plus agréable. Mais croyez-le ou non, je n’ai pas acheté de livres…

Je n’ai malheureusement pas pris de photos (je ne sais pas pourquoi d’ailleurs), mais la balade est agréable. N’oubliez pas d’y passer si vous venez sur Lorient.

Un dernier petit tour pour acheter du cidre local et me voilà prête à rentrer à la maison.

Retour et envies

Voilà, il est temps de rentrer. Et sans surprise, je suis partie avec l’envie de revenir. Je n’ai fait qu’un seul département de Bretagne, mais ça me donne un petit goût de ce que je pourrais trouver plus loin. Ce sera pour un autre séjour. Mais c’est sûr, j’y reviendrai!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.