Voyager plutôt que s’installer : quel mal y a-t-il à vouloir une maison?

Voyager plutôt que s’installer : Quel mal y a-t-il à vouloir une maison? (ou un appartement)

Cette question, je me la suis posée en achetant du matériel de bricolage pour ma maison. Un drôle d’endroit pour penser à l’article d’un blog de voyage n’est-ce pas? Mais je ne sais pas pourquoi, acheter une douille et de la peinture murale m’a remémoré ces multiples posts et témoignages sur Facebook concernant le fait que de voyager c’est mieux que se trouver une maison. Vous voyez de quoi je parles?

« Je préfères dépenser mon argent dans un billet d’avion que dans un salon »

« J’ai vendu ma maison pour acheter un camping car »

Etc. etc.

Comme si vouloir avoir un chez soi était incompatible avec son envie de voyager en permanence. Pourtant, personnellement, c’est ce que je ressens : j’ai aussi bien envie de retourner en tour du monde que de décorer mon habitation et jouer les Valérie Damidot du dimanche (et de m’avachir dans mon canapé avec un plateau télé…).

Quoi, vous n’aimez pas le vert de mon entrée??

Mais alors, pourquoi opposer ces deux idées?

Pourquoi vouloir un chez soi serait-il répréhensible et pas le fait de tout lâcher pour parcourir les routes du globe?

Le jugement des « vrai voyageurs »

Certains voyageurs se considèrent comme de « vrai » voyageurs car ils n’ont pas de maison, d’appartement, de lieu où revenir après un voyage. Ces personnes là se permettent donc sans soucis de juger ceux qui n’osent pas (ou qui n’ont simplement pas envie) tout quitter pour acheter un van et voir le monde à travers un pare-brise. Et généralement, ces gens là, ne se gênent pas pour nous en mettre plein la tête (et pas qu’avec leur photos instagrammées).

Heureusement, cela ne représente qu’une toute petite minorité, même parmi les voyageurs au long court. Mais toujours est-il que les réflexions, quand on les subit, ça ne fait jamais plaisir (comme tout autre jugement d’ailleurs).

Mais alors, quels sont leurs arguments anti-domicile fixe? Les voici (liste non exhaustive) :

  • Les charges à payer : eau, électricité, loyer, emprunt…
  • les frais d’entretien élevés : le ménage, changer les fenêtres, repeindre un mur, changer le lave-vaisselle…
  • une vie fixe implique pour beaucoup l’utilisation d’une voiture, avec donc encore des frais d’essence, d’assurance, d’achat…
  • l’ennui d’une vie sédentaire : la routine métro-boulot-dodo, l’omniprésence de la télé, faire des repas toujours les mêmes (comme si on ne pouvait pas changer ses menus à la maison…. vive internet!), voir toujours les mêmes gens et ne plus faire de nouvelles rencontres…

Ma maison? non… un château quelque part sur l’île d’Aran en Écosse

Certes, mais…

Avoir un chez soi peut avoir quelques avantages

On peut effectivement trouver des avantages à avoir un chez soi. Si les mauvaises langues mettrons en avant les charges et les soucis que ça impose, moi je trouve mon compte avec ces points :

  • je profites plus du voyage en sachant que j’ai une maison qui m’attend à mon retour (quelqu’un un jour a dit quelque chose de semblable, mais je ne saurais vous dire qui). Pour pouvoir m’y ressourcer, m’y reposer, y retrouver mes racines, mes amis, ma famille.
  • avoir une maison permet de rester en contact avec la réalité. Devoir payer des charges et travailler pour ce faire remet les choses en place. Beaucoup oublient qu’en tant qu’être humain nous devons respecter les lois, les règles de civilisations, et avoir du respect pour autrui. J’ai eu lu des articles qui m’ont écœuré, de gens qui croyaient que voyager au long court leur autorisait toutes les frasques possible et inimaginables, sous prétexte qu’ils ne seraient plus là le lendemain (je penses notamment à ces français qui avait voulu mettre le feu à un kokka, un petit kangourou en Australie). Encore une fois, heureusement, ils ne sont pas tous comme ça!
  • on peut avoir un chez soi, cela ne veut pas dire qu’il se trouve forcément en France. A part pour mon année Erasmus, je n’ai jamais été expatriée. Mais je suppose que la vie dans un pays qui n’est pas le sien est un voyage en soi, même statique (?). Les concernés pourraient me donner leur avis!

Qui paierai pour voir ça tous les jours?

Certes, avoir un toit fixe au dessus de la tête implique que son budget devra être partagé entre les assurances, le loyer/crédit, les frais d’entretien, les charges etc, et les loisirs (ici c’est un blog de voyage donc, on partage avec le voyage). Mais personnellement, le repos que je retrouve quand je rente à la maison, vaut bien ce sacrifice. J’aime ma télé, mon lit, mes livres, mon four, mes vernis, mes robes, mes chaussures à talon, ma baie vitrée et la vue qu’elle m’offre sur les montagnes, le bordel sur mon canapé, ma vaisselle dans l’évier (bon ça un peu moins que le reste quand même, heureusement il y a les laves-vaisselle)… toutes ces petites choses bien insignifiantes pour certains mais importantes pour moi. Je tiens à ma tranquillité, à ma quiétude, j’ai beau aimer les voyages, rien ne changera ça.

Voilà pourquoi j’aime ma cuisine! j’arrive à y faire des trucs sympa! 

Bon après, si vous me donnez un million pour vivre dans un van et voyager à temps plein… je peux revoir mes priorités! 😀

Bref, j’aime les voyages et ma maison, et je n’ai pas l’intention de choisir entre les deux. Maintenant vous m’excuserez, j’ai un lustre à aller accrocher. N’hésitez pas à me donner votre avis, et rendez-vous bientôt pour une prochaine sortie!

13 commentaires sur “Voyager plutôt que s’installer : quel mal y a-t-il à vouloir une maison?

  1. moi aussi j’aime bien rentrer chez moi retrouver mes livres, mon plaid et mes chats ! d’ailleurs à la fin de chaque voyage, on attend ça avec impatience, surtout maintenant que nous avons trouvé un chez-nous qui nous plait. 🙂

  2. T’es trop forte Martine ‼️ Parfois ça me saoul aussi quand les backpalers font la morale de ceux qui voyagent avec des valises. Mais m@;d( après-tout, j’aime retrouver ma maison après 3 semaines sur les routes. J’en ai parfois assez des hôtels (bon pas trop vrai parce que la j’ai pas les lessives, ni les lits à faire ) Y a un temps pour tout, voyager, bosser mais apres ces 2 choses c’est toujours un plaisir de rentrer chez soit. J’aime partir, mais j’aime rentrer pour mieux repartir après.

  3. Merci pour cet article ! Je suis tout à fait d’accord avec toi.
    J’adore voyager et j’ai toujours envie de partir mais je suis aussi bien contente de retrouver ma maison au retour. Ca fait partie de mes repères et c’est aussi une question d’équilibre, partir tout en sachant qu’au retour je ne suis pas sans domicile fixe, retrouver mes livres, mes plantes, mon jardin…
    Je ne me sentirais pas de vendre ma maison pour voyager en permanence, certains le font mais je sais que ne pourrais pas.

  4. Oh je plussoie !!
    Je partage largement ton avis et je ressens aussi parfois une exaspération devant ces clivages sur els RS. Laissons chacun(e) vivre comme ils l’entendent.
    Des bises ma belle !

  5. Bonjour Martine,
    Je te rejoins complètement dans ton article. J’adore voyager, je pars à l’étranger dès que possible, pour des vacances mais aussi pour des stages quand j’étais étudiante, pour des voyages plus longs lorsque je le peux… mais toujours en gardant mon appartement ! Je me sens moi aussi bien plus sereine de voyager en sachant que je peux rentrer facilement si besoin, que j’aurai un toit sur ma tête au retour, et que mes affaires sont bien rangées quelque part… Les histoires de « tourdumondistes » qui après un an de liberté absolue doivent rentrer chez papa-maman me terrifient, en tout cas moi je ne pourrais pas. Et puis, cela me rassure aussi de me dire que toutes mes économies ne passent pas dans mes voyages et que je prépare aussi ma liberté ultérieure en ayant ce logement. Je préfère devoir budgéter un prêt immobilier dans mes projets, plutôt que me retrouver « sans rien » à 50 ans… disons que tout cela me donne le « cadre » dans lequel je me sens libre de voyager à ma guise 😉

    1. Pour l’avoir fait (le tour du monde) le retour a effectivement été difficile. après, on peut avoir un crédit pr un logement et louer son appart pendant qu’on voyage! Mais bon, le retour à la maison est quand même toujours agréable! Merci de ton commentaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *