oiseau nouvelle zélande

Visiter Wellington: ou comment s’adapter aux changements d’itinéraires…

Les accidents, ça arrive. Certes, mais quand ça vous arrive à vous, ça fait quand même suer, surtout quand c’est de votre faute.

L’arrivée à Wellington

Ce matin là, à la sortie de Napier, je n’ai pas regardé du bon côté de la route et du coup, j’ai refait toute la carrosserie de la voiture qui arrivait à ma droite. Après échange des coordonnées, déclaration d’accident au commissariat de police, me voilà partie en direction de Wellington au lieu d’aller au Tongariro National Park.

C’était ça ou retourner sur Auckland. Les cinq heures de routes, je les passe accrochée au volant à rouler comme une mamie et à regarder deux fois au lieu d’une dans un croisement ou un rond point si une voiture arrive de quelque côté que ce soit. Une fois à Wellington, et après avoir fait trois fois le tour de l’aéroport pour essayer de trouver le bureau de l’agence de location, je réussis enfin à la trouver (j’ai quand même dû demander mon chemin). Une fois à l’agence, nouvelle déclaration d’accident, état des dégâts sur ma voiture.

accident de voiture

N’empêche, les gars étaient super sympa, parce qu’au lieu de se moquer de moi, ils ont tout fait pour me rassurer en disant que ce sont des choses qui arrivent et que le principal c’est que personne ne soit blessé. Je repars une heure plus tard avec une « nouvelle » voiture (comprendre une autre voiture, parce qu’elle a quand même 100 000 km de plus que l’autre).

Je prends la direction du centre ville et trouve quand même une chambre au YHA de Wellington. Je voulais juste y rester 2 nuits, histoire de récupérer, j’y resterai finalement 6 nuits.

Wellington est connu pour être une ville ventée. Et contrairement à Chicago aux Etats-Unis (à moins d’avoir était chanceuse lors de mon séjour là-bas), ici, c’est une réputation justifiée. Point positif de la journée, j’y rencontrerai un anglais sympa (qui lui aura eu la chance de trouver un appart et un boulot dans la même journée). Après une bonne nuit de sommeil, je change de chambre. C’est le prix à payer quand on n’a pas réservé. Je fais un tour en ville et discute avec certains de mes nouveaux collocs (les autres ne répondent pas quand on leur dit bonjour). C’est fou comme les AJ peuvent délier les langues des plus bourrus… Un peu d’internet et de repos, et la journée est vite passée.

Que les visites commencent!

Deuxième jour, je vais faire un tour au Te Papa Museum, LE musée à ne pas rater à Wellington, surtout qu’il est gratuit ! De belles expos sur les origines de la Nouvelle-Zélande, ses peuples, son histoire, sa faune et sa flore… Puis, direction le centre médical. Parce que mine de rien, je suis stressée, et j’ai peur pour ma tête. Au final, on me rassure en me disant que vu que je suis sous traitement je n’ai pas de grands risques de nouvel AVC et qu’il me faut simplement du repos. La prescription de repos à 180 $ a quand même du mal à passer. Et oui, des fois, être européen n’est pas avantageux…

musée wellington

musée wellington

Vendredi, nouveau tour en ville. J’ai oublié mes chaussures de marche quelque part et j’ai besoin d’une nouvelle paire si je veux aller promener. Nous sommes le 29 mars, et ici c’est le Good Friday : le vendredi avant Pâques, ce qui signifie que tout est fermé. Génial ! Mais voyons le bon côté des choses, au moins je ne dépense pas (encore) mon argent. Je vais donc visiter Zealandia, un sanctuaire d’oiseau situé aux portes de Wellington. C’est vraiment une visite sympa.

visite wellington

Ils ont recréé sur plusieurs hectares de forêt la végétation initiale de la Nouvelle-Zélande. Et les oiseaux sont en totale liberté. On peut même y voir des lézards, de gros lézards. Une ballade de quelques kilomètres à travers le parc vous fait découvrir ce monde merveilleux et ça vaut vraiment le déplacement.

visiter wellington

visiter wellington

visiter wellington

visiter wellington

oiseau nouvelle zélande

Pour y aller, pour ceux qui n’ont pas de voiture (ou qui comme moi, ne veulent pas la prendre), il vous suffit de monter en Cable Car jusqu’aux Botanic Garden, et d’attendre au panneau la navette qui vous amène jusqu’au bureau des entrées.

transport wellington

Au pays du Seigneur des anneaux

Le Samedi, c’est un Lord of The Ring Tour. Et oui, se reposer c’est bien, mais ne rien faire, c’est fatigant à la fin. Et puis, on est fan ou on ne l’ai pas. Étant donné que je rêve de venir en Nouvelle-Zélande depuis que j’ai vu ces films, ça aurait été stupide de ne pas faire ce tour. Surtout que beaucoup de scènes ont été tournées aux alentours de Wellington. La compagnie, c’est la Wellington Rover Tours, mais ils ne se limitent pas au film, il y a d’autres tours que vous pouvez choisir. Moi, j’ai pris l’option Journée, on voit les mêmes choses qu’en demi-journée, mais on prend plus de temps pour le faire, on visite la Weta Cave, on a un repas spécial et un gouté inclus. Bref, journée « fantastique » !

tour seigneur des anneaux
On commence par monter au Mont Victoria, la colline au milieu de la ville. On n’y a un super point de vue sur toute la ville, et de tous les côtés, mais aussi, c’est là qu’on été tournés plusieurs scènes du premier volet de la trilogie. D’ailleurs, sur la plaquette de pub de la compagnie, on y voit au même endroit un Frodon mignature criant « Get off the Road !!»…

tour seigneur des anneaux

Puis nous visitons la Weta Cave, c’est un petit espace créé au milieu des buildings de la Weta production, pour montrer au public tous le travail de la compagnie : studios de montages, de créations d’images de synthèses, travail sur les maquettes etc… et boutique aussi, bien évidemment. Une vidéo de présentation d’une demi-heure environ nous montre tout le travail fourni depuis la création de la boite et pas seulement sur le Seigneur des Anneaux. On apprend ainsi que ce sont eux qui ont fait la majeure partie du film d’animation Tintin, qu’ils ont travaillé sur Le Prince Caspian (Le monde de Narnia n°2), sur Avengers et encore bien d’autres films. Visite super intéressante.

tour seigneur des anneaux

tour seigneur des anneaux

tour seigneur des anneaux

Aaahhhh, Gandalf…. On aurait bien besoin d’un magicien dans notre monde réel!!

tour seigneur des anneaux

Le guide que nous avons est très drôle, et admet volontiers qu’il passe peut être un peu trop de temps en Terre du Milieu que dans le Monde réel. Mais c’est ce qui le rend si joyeux ! Nous longeons ensuite la côte pour aller à Welliwood, un quartier huppé de la ville, où la plupart des gens ayant travaillé sur le film habitent désormais. Sur le chemin qui nous mène au restaurant, nous passons même devant la maison de Peter Jackson. Jolie maison, mais sans prétention, rien d’extravagant (lui il préfère investir dans les voitures spéciales ou les avions, selon notre guide). Le petit resto où nous nous arrêtons le midi est en bord de mer, et bon. Et ils ont une carte spéciale pour ce tour.

Nous sommes un bon groupe de fans, et d’autres sont beaucoup plus fans que moi (ça rassure).

Après le repas nous quittons la ville pour ses alentours. Premier arrêt, la carrière située à la sortie de la ville. Comme ça, ça ne ressemble à rien, mais pendant plusieurs mois, ça a été le lieu de tournage de plusieurs scènes, avec partielle constructions de bâtiments comme le Gouffre de Helm ou Minas Tirith. Le guide nous montre des photos de l’époque du tournage pour nous donner une idée du travail accompli. Puis, nous allons dans un parc du DOC, un panneau indique d’ailleurs « Rivendell ».

Là nous nous arrêterons un moment pour une courte ballade, quelques photos avec cape, épée, et oreilles d’elfes (si si, vous avez bien lu…) et un gouté. Le guide, invente même des histoires pour garder l’attention des deux jeunes enfants du groupe et nous parle de Whobbits qui vivent encore dans cette forêt. Il a effectivement un peu trop abusé de la science fiction… Mais ça nous permet de faire une courte ballade dans le parc, qui est par ailleurs très beau. Puis, arrêt dans un autre parc du Doc, qui servit de décor aux jardins d’Isengar.

tour seigneur des anneaux

tour seigneur des anneaux
Au retour, nous avons droit chacun à une carte des lieux de tournage créée par le dessinateur officiel du livre.
Le tour, c’est 170 $ la journée, visite (vidéo normalement payante) de la Weta Cave et repas et gouté inclus. Et franchement, pour la qualité, ça les vaut vraiment ! Je suis peut être ridicule avec ça, mais le ridicule ne tue pas (heureusement, sinon je serai morte il y a bien longtemps).

Le dimanche, rien d’exceptionnel à part une bonne rincée quand j’ai voulu prendre l’air. Et le lundi, après m’être reposée plusieurs jours, je décide quand même de remonter en direction du Tongariro National Park et du Mont Taranaki. Je ne vais pas laisser un accident de voiture me gâcher mon voyage ! Mais ce sera sans compter sur la météo. Suite au prochain numéro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.