village indien hurons quebec

Quebec : ou la ville des rencontres merveilleuses et improbables.

Arrivée à Québec

Ma première impression de Quebec fût celle-ci: on se croirait dans le chemin de traverse de la saga Harry Potter (ceux qui me suivent aussi sur facebook auront un goût de déjà lu mais c’est pas grave). De petites maisons en pierre ou en brique, décorées à l’occasion d’Halloween. Ce qui m’a étonné aussi, c’est de voir les colonnes des voies d’autoroute taguées de façon artistique :  je m’explique. Elles n’ont pas de tags version « je fais trois traits pour dire que je tag et que je suis un rebelle » mais ce sont de véritables œuvres d’art que l’on peut apercevoir. Ça change!

Arrivée à la gare routière (après avoir vu quelques flocons de neige sur la route!), j’arrive à trouver le bus qui doit m’amener à l’auberge de jeunesse. La dame qui le conduit a la gentillesse de me laisser monter malgré le fait que je n’ai pas sorti le bon pass de transport (je sors celui de Montréal à Québec, et je n’ai pas l’idée de vérifier que j’ai bien celui de Québec, je maudit déjà le vendeur qui pour moi s’est trompé…oups!). Bref, nous discutons le long du trajet, elle m’explique qu’elle est en retard sur l’itinéraire car il y a eu un gros accident en ville, un accident mortel, dans une rue où les piétons ont tendance à traverser sans regarder et où la visibilité des bus (et voitures) est limités. Ça pardonne pas. Elle me laissera à 10 mètres de l’entrée de l’auberge. Super sympa!

Je m’installe à l’auberge (très sympa) et essaye désespérément de trouver une supérette pour faire mes achats pour manger, mais je ne trouve qu’un petit boui boui qui coûte trois bras et demi. Tant pis, faut bien manger à un moment donné, je rechercherai demain.  Le soir, à la cuisine, je demande à deux français de Lyon où ils ont acheté leurs légumes (qui après une seule semaine de sandwich commencent déjà à manquer!), et de là s’en suit une super soirée de discussion sur les voyages et les programmes de chacun. Mon séjour à Québec commence bien.

Début des visites

Le lendemain je pars visiter la citadelle de la ville (10 $). Dessinée par Vauban, elle est toujours utilisée par l’armée canadienne. De plus, nous avions un militaire français sous contrat avec nous, ayant déjà été déployé en Afghanistan. Les soldats canadiens auront la gentillesse de le laisser faire une photo avec eux (chose qui apparemment ne se fait pas souvent).

Le style Vauban est reconnaissable : citadelle en forme d’étoile, astuces et camouflages divers et variés. Cette citadelle a été construite suite à la tentative d’invasion des américains qui a échouée, et en prévision d’une nouvelle. Mais celle-ci n’aura jamais lieu. La citadelle n’aura donc jamais servi.

citadelle quebec (9)

Je m’aventure ensuite sur les champs de batailles de la plaine d’Abraham. C’est un parc. Au bout il y a une des tour Marbello. La deuxième tour Marbello encore debout a été redécorée à l’occasion d’Halloween. Un autre petit jardin situé juste à côté de la deuxième tour a été entièrement redécoré mais en plus, il explique les origines de cette fête ainsi que les histoires et légendes locales. Des panneaux ont aussi été implanté un peu partout autour (ils ont beaucoup d’humour ces Québecois!). Sorcières attention, vous n’êtes pas les bienvenues! Puis, petit tour devant l’assemblée et au supermarché puis retour à l’auberge pour rester un peu tranquille.

Début des rencontres

Le lendemain je m’inscrit à la sortie organisée par l’auberge de jeunesse aux chutes de Montmorency (sortie gratuite, il faut juste prévoir le montant pour le bus ou bien le vélo si le groupe est motivé, ce qui n’était pas notre cas). Nous prenons donc le bus direction les chutes. Attention! Si vous prenez le circuit normal, vous allez devoir payer le parking (si vous êtes en voiture). Nous nous sommes arrivés par dessus les chutes, et c’était pas mal. Un tour sur la passerelle qui traverse, un autre sur les escaliers plantés dans les marnes en face (c’est mieux pour les voir!), les chutes sont magnifiques.

chutes de montmorency (2)

Avec le soleil, on a même droit à de petits arc-en-ciel ici ou là. Nous remonterons par un petit sentier (un peu raide pour moi qui suis pas un brin sportive, mais j’y suis arrivée donc, vous y arriverez aussi).

Lors de cette sortie je sympathise avec une autre française de Strasbourg (nous discutons également avec la jeune guide, une hollandaise et deux femmes de Singapour). De retour de l’excursion, nous décidons d’aller manger dans le petit restaurant en face de l’auberge histoire de manger autre chose que des sandwichs!!! Et je le recommande!

Le petit Coin Latin (c’est le nom du resto) est une bonne adresse. On mange bien, le service est super et les prix pas excessifs. La glace à l’érable était particulièrement bonne! En plus, ils font un rabais aux personnes ayant la carte des auberges de jeunesse (FUAJ). Toute économie, aussi petite soit-elle, est bonne à prendre.

Durant l’après-midi je me baladerai dans la partie haute du vieux Québec, avec l’église Ste Catherine, le city hall, le château de Frontenac, qui malheureusement ne se visite plus.

cathedrale ste catherine (1)

C’est un hôtel magnifique mais on ne peut plus rentrer le visiter.

J’en profite aussi  pour faire ma curieuse et rentrer dans la boutique de noël : comment vous dire… le monde merveilleux de Walt Disney vous connaissez?? Ben là j’y était en plein dedans! Des décorations plus belles les unes que les autres, qui brillent de milles feux, bref,  a de quoi sortir la carte bleu avant même d’avoir commencé à remplir le panier. Mais j’ai été forte, je n’ai rien acheté (en même temps, les prix calment vite les ardeurs).

Le soir sera calme, je resterai dans la chambre à discuter un bon moment avec une française (encore une!) sans même connaitre son prénom. Elle aura la gentillesse de me laisser la bouteille de lessive (je sais, c’est débile comme cadeau, mais pour un voyageur, c’est une aubaine, même si c’est un peu encombrant!). C’est ce que j’aime dans ce voyage, c’est que tu rencontres plein de gens avec qui tu passes de bons moments, alors que tu ne connais même pas leur nom!

Rencontres improbables!

Le dimanche sera peut être ma journée préférée de mon séjour à Québec. Pourtant, je n’ai pas fait de visites extraordinaires. Après avoir fait la partie basse ville de Québec, avec ses boutiques de bijoux et d’œuvres d’art, ses maisons en pierres ou en brique, la place Royale, où l’on se croirait presque sur un plateau de tournage de cinéma tellement c’est « parfait », je continue ma route vers le vieux port (qu’en fait je n’ai jamais réellement trouvé) jusqu’au marché du port. Là oui, c’était un régal, aussi bien pour la vue que pour les odeurs. Ce marché est aussi bien fait pour les locaux que pour les touristes. Du vendeur de fruits et légumes au marchand de sirop d’érable et autres produits locaux, en passant par le vendeur de hot dogs, tout y est. Les sens sont en éveil. Mais difficile de ramener une citrouille quand on voyage.

Au départ j’avais prévu d’aller faire un tour au musée du chocolat non loin de l’auberge, il parait que c’est gratuit et sympa. Mais en revenant à l’auberge le midi je recroise mon amie de Strasbourg et elle me propose d’aller avec elle à la bibliothèque de Québec où se déroulait une convention de BD. En effet, en venant au Québec, elle était assise à côté d’un célèbre auteur de BD, monsieur Jean-Claude Mezieres, dessinateur de la BD Valérian et Loreline. Après une bonne dégustation  de capuccino et moka au Starbuck du coin (je le mentionne parce qu’on s’est vraiment régalé), nous rencontrons donc ce monsieur très gentil qui malgré son âge est toujours en grande forme. Il nous invite a aller prendre un verre avec lui et les trois autres dessinateurs restant de la convention (messieurs Mikael, Djief Bergeron, et Richard Vallerand).

Un très agréable moment où l’on parle de tout, de leur travail, de nos voyages, de nos expériences respectives. Une rencontre improbable mais qui me laissera un souvenir impérissable. A ma copine de Strasbourg : MERCI !!

Nous partagerons ensuite notre dernier repas à l’auberge ensemble et profiterons de la soirée organisée par un groupe de jeunes belges, les Gemblourdes, venus de Gembloux pour un voyage pour leurs études en agronomie, qui nous ont fait profité de leurs savoir faire dans l’improvisation théâtrale. Un vrai régal! Je vous invite sur leur page facebook, même si pour le moment il n’y a pas de vidéo (et que je n’en ai pas fait non plus, je voulais surtout profiter du moment).

Le lendemain ce sera encore une errance en ville, quelques photos à la cathédrale St Roch (une mini notre Dame de Paris) et « en voiture Simone » ou devrais-je dire en bus, car me voilà partie pour la banlieue, chez mon hôte Kaye trouvée via Couchsurfing. Je passe deux nuits chez elles et on partage beaucoup de nos expériences de voyages et de couchsurfing. Elle me fera découvrir la musique et le cinéma Québécois. Un régal! Merci Kaye!

Un peu de culture

Pour mon dernier jour à Québec je décide de visiter Wendake, à l’ouest de la ville, et son site historique de reconstitution de la vie des Hurons, ce peuple amérindien qui vivait autrefois au Québec. Il y a aussi un musée sur l’histoire des Hurons mais ne l’ayant pas visité (une visite payante déjà ça suffit!), je ne peux vous dire si ça vaut le coup.

village des hurons (2) village des hurons (12)

A Wendake vous trouverez aussi un petit sentier qui vous mènera jusqu’aux chutes de Kabir Kouba. C’est une petite ballade que je recommande.

chutes kabir kouba, Wendake (1)

Bref, avec tout ça je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. J’ai beaucoup aimé la ville de Québec, et même si ça reste une ville avec un centre typiquement touristique, je m’y suis très bien sentie.

4 commentaires sur “Quebec : ou la ville des rencontres merveilleuses et improbables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.