Perth: ou la visite express.

Je prends le train à Adelaïde en fin d’après-midi. Le trajet durera un jour et demi et deux nuits. Il faut dire qu’il y a près de 2700 kilomètres à parcourir.

IMGP7845

Après une nuit plus ou moins confortable et une matinée à regarder les paysages désertiques des plaines de Nullarbor (qui signifie « sans arbres », à juste titre), nous faisons tout de même un arrêt dans la ville de Cook.

IMGP7873

Les plaines du Nullarbor

IMGP7881

cook

Cook, c’est une ville fantôme. Perdu au milieu de nulle part, Cook est une ville qui servait autrefois (en fait, qui sert toujours) de ravitaillement en pétrole pour le train. C’est aussi une station de croisement, un endroit où les trains peuvent se croiser.

Cette ville a été abandonnée en 1997 lorsque les compagnies ferroviaires ont été privatisées. Il n’y a plus personne, ou presque plus personne. Il semblerait qu’un couple reste ici. Au moins c’est sûr, ils ne sont pas gênés par les voisins… Il n’y a pas grand-chose à voir à Cook, hormis les vestiges d’une école, d’un ancien bar et d’une piscine désaffectée  (mais bien infectée….). Toutefois, mettre les pieds dans une ville fantôme c’est assez rigolo et pour tout avoué, ça fait du bien de se dégourdir les jambes. On vous remet « un plan de la ville » dans le train, si vous en avez envie. Par contre, il est strictement interdit d’entrer dans quelconque bâtiments. Leur insalubrité saute aux yeux…

IMGP7855

Les prisons de Cook…

IMGP7860 IMGP7862 IMGP7865

La piscine locale…

Nous reprenons le train (bah oui, y a rien d’autre à des milliers de kilomètres de toutes façons) pour plusieurs heures de trajets jusqu’à la ville de Kalgoorlie.

IMGP7880

Et ça c’est ce qu’on voit quand on s’arrête au milieu de nulle part pour prendre de nouveaux passagers…

kalgoorlie et perth

C’est une ville minière, qui exploite toujours ses mines d’or et qui exploite aussi le filon du tourisme. On y arrive de nuit. Une visite guidée est possible s’il y a assez de monde, c’est environ 25 dollars si je me souviens bien. Sauf que « il n’y avait pas assez de monde ». En gros, les gens des wagons couchettes étaient assez nombreux pour remplir 4 bus de 50 personnes mais les 25 personnes des wagons sièges n’étaient pas suffisantes pour en demander un autre……… Nous décidons avec une touriste allemande voyageant le siège devant moi, de faire un tour en ville à pied, histoire de faire fonctionner nos membres endoloris et de « visiter la ville ». Quand on me parlait de Kalgoorlie, je m’étais imaginé une ville toute pourrie perdue au milieu du désert et ridiculement petite. Et bien non, c’est une grande ville avec toutes les boutiques, pubs et écoles nécessaires.

IMGP7890 IMGP7892 IMGP7897

Le peu que j’ai vu fait vraiment penser aux villes des westerns américains. C’est une ville qui semble agréable et où, apparemment, de plus en plus de gens migrent pour trouver du travail. Un petit regret de ne pas m’y être arrêté. Seulement voilà, le train ne passe qu’une fois par semaine (dans un sens). Pas grave, ce n’est juste qu’une autre raison de revenir. Kalgoorlie est jumelée avec une autre ville minière fantôme, Boulder, mais je ne peux rien vous dire là-dessus, je n’ai pas eu l’occasion de m’y arrêter.

Nous arrivons le lendemain matin à Perth. Tôt, le matin. 8 heures pour être exacte. Je rejoins mon auberge qui n’est pas loin de la gare (mais ne le sachant pas, je prends un taxi qui me facture 5 dollars pour 500 mètres…la prochaine fois, j’étudierai d’un peu plus près ma carte de la ville…). L’avantage d’arriver un peu trop tôt dans une auberge c’est que l’on peut éventuellement réfléchir à ses choix et aux options qui nous sont proposées. Traduction : j’avais réservé un lit dans un dortoir de 20 lits dans cette auberge…. Mais ça, c’était deux jours avant. En arrivant, on me dit que la chambre n’est pas prête et que si je veux, je peux choisir un dortoir de 6 lits (un peu plus cher donc…) et avoir mon lit tout de suite… Grand bien m’en pris, vu ce qui se passe déjà dans les petits dortoirs.

Mais parlons d’abord du reste de la journée.

J’ai exactement 10 jours à passer sur Perth, avant de reprendre l’avion pour Adelaïde et embarquer pour un tour organisé de 6 jours d’Adelaïde à Alice Spring. Je sais que la côte Est, bien que peu réputée réserve de magnifiques surprises. Je sais aussi que le sud de  Perth regorge d’endroits splendides le long de la Margarett River. Et mon amie de Sydney m’a recommandé d’aller faire un tour à Fremantle et je veux absolument aller faire un tour à Rotness Island. Alors voilà mon programme : aujourd’hui, visite de Perth, demain visite de Rotness Island et Fremantle et le surlendemain, j’arrive à dénicher la dernière place pour un road trip d’une semaine sur une partie de la côte de l’Australie Méridionnale.

Alors me voilà partie à arpenter les rues de Perth. Comme toutes ses congénères, c’est une jolie ville avec des vestiges de l’époque coloniale, des centres commerciaux bien sûr et des parcs. C’est aussi la ville la plus isolée du monde. 80% de la population de l’État d’Australie Méridionnale vie à Perth. Et quand on sait que cet état fait presque 1 tiers du continent, ça ne laisse pas grand monde aux alentours…  Après avoir déambulé dans la partie commerçante du « Mall », me voici devant la Swan Bells Tower (plantée au bord de la Swan River, évidemment).

IMGP7915

Le prix d’entrée est d’environ 7 $. J’ai eu la chance de tomber sur un jour sans trop de monde et une agent d’accueil super sympa qui, quand j’ai demandé s’ils avaient des tarifs pour backpacker, m’a fait l’entrée au prix d’un enfant (1,50 $). On apprend plein de choses sur les cloches (celles en métal et qui font du bruit quand on tape dessus, pas les êtres humains que l’on n’aime pas…). Et on a une belle vue sur la ville et la Swan River.

IMGP7929 IMGP7920 IMGP7919

Puis, après avoir fait un tour le long de la rivière, retour à l’auberge. C’est pas que mais il commence à faire sommeil ! Mais c’est sans compter sur ma copine de chambre. Nous discutons et nous partageons même une pizza tout en parlant voyage.

Le lendemain je dois me lever tôt pour prendre le train et ensuite le bateau pour aller sur Rottnest Island. J’espérais donc passer une bonne nuit de sommeil. Mais comme une surprise n’arrive jamais seule, j’ai l’immense honneur d’avoir dans l’autre partie de la chambre (en fait mon dortoir est le combiné de deux petites chambres séparée par une moitié de mur mais pas de porte) une partie de jambe en l’air qui se veut soi-disant discrète. Mais le top du top, c’est de savoir que ces jeunes gens alcoolisé (merci pour le parfum laissé derrière…) ne sont pas logé dans ma chambre… en gros ils ont pris la clé de quelqu’un d’autre pour venir faire leurs petites affaires à côté de nous. Si j’en rigole aujourd’hui (et encore, je ris jaune), j’étais vraiment, mais vraiment « vénèr » sur le moment. Mais bon, ce sont les risques de la vie de backpacker.

Après cette nuit agitée donc, je prends le train et ensuite un ferry pour Rottnest Island. Rottnest Island est une île sans voiture (du moins, il n’y a que celles de l’entretien de l’île qui circulent) que l’on peut visiter à pied ou à vélo. J’ai pris l’option à vélo (pour une fois).

fremantle et rottness

L’île est petite, mais elle offre toutefois quelques dizaines de kilomètres de pistes cyclables. Dans ce qui sert de village au port d’arrivée des ferrys, on trouve quelques magasins et des boutiques de souvenirs. Sachez que vous pouvez loger sur l’île pour plusieurs nuits, il y a plusieurs options de logement.  Le bateau et la location de vélo coutent 99 $. Vous pouvez : soit louer les vélos avec la compagnie de bateau, ou, louer un vélo au magasin sur place (apparemment, un poil plus cher que la première option). Il y a aussi des options pour faire une visite en bateau. Pour ça, voir avec la compagnie Rottnest Express, c’est la compagnie que j’ai pris. Et honnêtement je ne sais pas s’il y en a d’autres. J’ai réservé via l’Information Center.

IMGP7963

Mais la visite vaut bien le prix. Les couleurs, la vue sur la mer, et surtout, la paix. C’est la paix qui m’a le plus marquée, un monde sans voiture, c’est plus que reposant, je vous l’assure. On peut aussi voir sur cette île une espèce très particulière de marsupial, le Kokka.

IMGP7987

A l’origine, les hollandais croyaient que c’était un rat. Et bien non, c’était un marsupial. Une bien belle première partie de journée que j’ai passée. Là aussi, un petit regret de ne pas être restée plus longtemps. J’aurai bien pris une chambre sur cette île pour quelques nuits. Une autre raison pour revenir…

IMGP7967 IMGP7971 IMGP7977

La deuxième partie de la journée, je la passe à Fremantle.

IMGP7948

Mon amie de Sydney me l’avait recommandé, je comprends maintenant pourquoi. Jolie petite (tout est relatif) ville avec encore des fortifications. Et des rues pavées.

IMGP8009  IMGP8014

IMGP8016

On peut y visiter la prison, une visite qui peut se faire de différentes façons, selon les heures et selon vos centres d’intérêts : les tunnels, les évasions, le tour classique et la visite de nuit.

IMGP8029

Le prix d’entrée dépend bien sûr du tour que vous voulez faire entre 19 $ pour le tour classique jusqu’à 60 $ pour le tunnel tour. (Renseignements sur www.fremantleprison.com.au). La prison a été construite par les colons et a été utilisée jusqu’en 1993. Elle abrita les prisonniers des colons, des aborigènes et des monstres plus récents. Je suppose que tout dépend du guide que l’on a mais la notre était excellente. Des détails croustillants sur la vie des prisonniers et de leurs gardes. Bref, une petite visite culturelle bien intéressante. Je conseille.

Une bonne journée de visite à voir de belles choses et à profiter du soleil radieux. Mais du sommeil s’impose car le lendemain je pars pour un road trip d’une semaine de Perth à Exmouth (et retour à Perth) et le départ est très matinal. J’aurai au moins la chance de ne plus avoir de copains de chambrée à la sexualité ultra active et d’avoir une bonne nuit de sommeil. Une nouvelle aventure m’attend et je veux être en forme pour en profiter à fond. Mais ça, je vous le raconterai dans un prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.