Page, Lac Powell et Antelope Canyon : ou quand une oeuvre humaine s’associe à la splendeur du désert

Après Monument Valley, je prends la direction de Page, ville créée en 1957 après la création du Glen Canyon Dam, le barrage créant le lac Powell. Le lac a juste mis… 17 ans pour se remplir ! Mais le niveau baisse d’année en année. Réchauffement climatique ??

J’arrive en fin d’après midi, et me dirige vers le motel que mon routard indique comme étant le meilleur rapport qualité/prix. Manque de pot, il est fermé ! Comme je n’ai pas envie (l’idée ?) de faire le tour de la ville pour en trouver un autre, je me dirige vers la première enseigne (connue) que je vois, juste en face, vers le Holiday Inn. La femme de l’accueil très sympa, m’indique un premier prix, avant de se raviser et de m’indiquer un autre prix, 30 $ moins cher. Sympa ! Certains se seraient abstenus ! Bref, je réserve mes 3 nuits et prend la voiture vers un point de vue indiqué par mon guide, qui donne une superbe vue sur le lac Powell. En plus, c’est le début du crépuscule, les couleurs sont tous justes sublimes ! L’ambiance est juste paradisiaque ! Si vous y allez, elle se situe après le barrage en venant de Page (car Page n’est pas au bord du lac, contrairement à ce que beaucoup croient), après la première entrée pour la Marina Wahweap. Je vous conseille fortement de vous y arrêter, surtout en début et fin de journée, les couleurs sont justes… fabuleuses ! Ensuite, retour à l’hôtel pour une bonne douche CHAUDE et une BONNE nuit de SOMMEIL.

lake powell (2)

Le lendemain, visite de l’Antelope Canyon. On commence par l’Upper Antelope Canyon (la partie haute quoi !). On ne peut y accéder que par tour guidé.  Pass des parks non acceptés (on est en territoire Navajo). Il faut laisser sa voiture sur le parking à l’entrée du parc (passer par une agence de la ville coûte plus cher). Là on paye l’entrée au parc (6 dollars) plus les services des Navajos (25 dollars par personnes). Ça fait un montant certes, mais sachez, si vous faites l’Upper et le Lower Canyon, vous n’avez pas à payer deux fois l’entrée au parc (bien garder son ticket cependant, histoire de prouver que vous avez bien payé votre entrée, attention, ça n’est valable que le jour même).  Donc, une fois payé le tour, on par en 4*4 pour une virée fantastique. Car oui, l’Antelope Canyon est fantastique ! Des millénaires d’érosion par le vent et l’eau ont créé des galeries splendides. Des courbes parfaites, des crochets ressemblant à des animaux (si on a une graaaaaaaaaaaande imagination), et des couleurs… wouahou ! Et les guides sont fantastiques ! Ils connaissent beaucoup de chose, et si vous voulez faire de belles photos, ils sont là pour vous guider, voire même les faire pour vous ! Certains ont des anecdotes, d’autres montrent comment se sont formées les cavités. Bref, c’est un vrai régal et ça vaut bien le prix payé.  Au retour je discute un moment sur le parking avec deux français. Très sympa, et ça fait du bien de discuter (vraiment) car depuis que j’ai la voiture et que je suis dans les motels je ne parle plus trop à grand monde.

Je me dirige ensuite vers le Lower Antelope Canyon. Là aussi c’est un tour guidé, la file d’attente est longue. Mais là aussi, ça vaut le coup. Et cette visite est à recommander si vous voulez emmener des enfants, on monte et on descend des escaliers, il y a des recoins partout… Bref, une très belle visite… si on ne la fait pas avec des touristes japonais (ou chinois, je ne sais pas exactement d’où ils étaient). En effet, tout le monde a le droit de visiter. Mais s’ils pouvaient éviter de toujours s’arrêter n’importe où pour prendre des photos avec leurs doigts en forme de « peace » et avec eux toujours sur les photos, ça serait beaucoup mieux ! Impossible de prendre certaines photos parce qu’il y en a toujours un au milieu, et pire, il y a un « truc à voir » que je n’ai pas vu car je n’ai pas pu y accéder à cause d’eux. AAAAAAAAAAARRRRRRRGGGGGGGGGG ! Je n’ai rien contre les japonais ou autre, mais là c’était juste horrible ! Ils ont gâché la visite à  beaucoup des autres visiteurs. Ou était-ce le fait de la jeunesse ? Aurais-je un manque de tolérance? Mais bon, revenons à la visite : aussi belle que la première partie. Sauf que vous ne verrez pas de photos : en effet, si je n’ai pas vu de mentions spéciale au premier canyon, là il est bien noté que pour publier les photos il faut un permis délivré par les Navajos. Comme je n’ai pas spécialement envie de me faire attraper et avoir une amande (on ne sait jamais dans le pays de l’oncle Sam), vous ne les verrez pas. Essayer peut être sur d’autres sites. Mais ça ressemble un peu au premier sauf qu’on fait un peu plus de gymnastique pour y arriver. Une bien belle visite donc et si vous allez à Page, faites ABSOLUMENT l’Antelope Canyon, c’est une vrai merveille ! (n’espérez cependant pas être seuls, ça n’arrivera jamais).

Et pour finir la journée en beauté, je prends la direction de la Wahweap Marina, située juste après le Glen Canyon Dam (barrage). On peut y camper, dormir dans un hôtel, faire le plein, et mettre son bateau à l’eau. Un beau panorama. Attention, cette zone fait partie du Lac Powell, et l’entrée est donc payante, 15 $ environ par véhicule. National Pass accepté.

lake powell (3) lake powell (1)

Des ballades en bateau partent de là pour aller notamment au Rainbow Bridge Monument, le monument le plus connu du lac. On ne peut y accéder que par bateau (sinon c’est une randonnée d’au moins une journée), et maintenant que le niveau du lac a bien baissé, il faut aussi un peu marcher pour y accéder. Mais je n’ai pas fait de sortie en bateau car ça coute vraiment cher. La moindre petite ballade de même pas une heure c’est 40 $ (et ça, sans les taxes). Pour aller au Rainbow Bridge, c’est plus de 100 $. Maintenant vous êtes prévenus.

Après une bonne seconde nuit de sommeil (au chaud), je me dirige vers un point appelé Horse Shoe Bend. Petite marche qui mène aux abords d’une crête surplombant la Colorado River. Ce qui est vraiment beau, c’est qu’à cet endroit le Colorado prend un virage autour un Rocher, les couleurs sont magnifiques et même s’il y a pas mal de visiteurs (des bus commencent à y venir), il est bon d’y rester un moment. C’est ce que j’ai fait. Si on s’isole un peu, on arrive à profiter du calme, de la paix, et on ressent alors une paix intérieure qui fait du bien. Un endroit à ne pas rater.

horse shoe bend (2) horse shoe bend (1)

Puis, après ce moment de paix, direction un autre endroit tranquille : le Lone Rock, situé après la scenic view (fait le premier soir), c’est un rocher planté au milieu du lac avec une longue plage de sable blanc. Les campeurs viennent y planter leur tente et là aussi, on a envie de rester un moment (attention, la plage n’est pas si tranquille, la preuve, il y a même une limitation de vitesse pour les engins motorisés qui viennent y circuler !). Mais là aussi, ça vaut le détour.

lake powell (4)

Je passe la fin de l’après-midi à faire mon trajet vers Zion National park et à réserver mon logement. Mais ça, ce sera pour un prochain article…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.