Nelson et l’Abel Tasman National Park : ou le jour où j’ai mis le pied sur le centre de la Nouvelle-Zélande.

Sur la rouuuuuuteeeeuuuu

Pour rejoindre Picton et Nelson, situé au Sud Ouest de Picton, deux solutions (par la route) : la nationale, ou la Queen Charlotte Drive. Cette dernière est une route «scénique ». De beaux points de vue vous attendent donc sur le trajet.

IMGP8098

C’est une belle route agréable, mais qui ne convient peut être pas pour les malades en voiture : il y a quelques virages… Pour ceux qui empruntent les transports en commun, je sais que certains bus suivent également cette route. Mais je ne sais pas lesquels.

NELSON

Nelson, c’est selon les guides l’une des meilleures villes où vivre en Nouvelle-Zélande : taille humaine, on y trouve cependant tout ce dont on a besoin, centre ville très agréable, il fait beau la plupart du temps, il y a les montagnes, le vin et l’océan pas loin… bref, un vrai petit coin de paradis parait-il. Il est vrai que c’est une ville agréable. Sauf quand on a une voiture, où il faut s’excentrer pour trouver un parking gratuit où laisser la voiture plus d’une journée. Mais c’est le prix à payer dans toutes les grandes villes je crois.

Après un tour au Centre d’information, je réserve un tour le lendemain au départ de Nelson même pour rejoindre l’Abel Tasman National Park. Il est normalement à une quarantaine de minutes de là, mais mon accident de voiture est encore récent, et je ne me sens pas le courage de me lever tôt pour aller prendre le bateau dans le bled d’à côté. Une navette viendra donc me récupérer à mon auberge pour m’amener au bateau qui m’amènera au parc… Mais en attendant, je décide d’aller faire un tour au centre de…non, pas de l’univers, mais de la Nouvelle-Zélande.

Situé au sommet d’une petite colline, le sentier y menant traverse un par cet un petit bout de forêt. Après une petite demi-heure de grimpette (rien de dramatique, je rassure les non-sportifs), me voilà arrivée au sommet avec une plaque indiquant le milieu de la terre du milieu (…) et une vue à 360°. Et c’est juste époustouflant ! La mer d’un côté, les montagnes de l’autre… un régal pour les yeux.

IMGP8126

Mais ce sera mon tour dans l’Abel Tasman National Park qui m’aura le plus marqué durant ce court séjour à Nelson.

L’Abel Tasman National Park

L’Abel Tasman NP est un parc clos à la circulation. On y accède soit par bateau, soit par randonnée (sauf quelques rares exceptions). Son sentier de plusieurs dizaines de kilomètres se parcours en trois ou quatre jours. Mais vous trouverez sur la route plusieurs campings plus ou moins bien aménagés. Tout le long, des plages au sable orange se noient dans l’eau transparente puis verte puis bleu, le tout entouré d’une luxuriante végétation à la Néo-Zélandaise très verte.

La compagnie, c’est Abel Tasman SeaShuttle. Plusieurs formules sont proposées pour profiter au mieux selon vos désir du parc. J’ai pris l’option « Discoverer Day ». Une navette est venue me récupérer à Nelson et m’a emmené à Kaiteriteri, la dernière ville avant le parc. De là, un bateau nous emmène jusqu’à la plage de Torrent Bay, avec un arrêt aux Totara Rocks. Depuis cette plage, une rando d’environ deux heures et demi jusqu’à la plage de Medlands Bay. Le trajet de 7,5 km est facile à faire. Il n’y a pas trop de dénivelé et le sentier est parfaitement entretenu (en même temps, vu le nombre de personnes qui l’emprunte chaque année…).

Et la vue qu’il offre sur les différentes baies, et l’océan, c’est magique !

Pour faire le trajet, vous avez trois heures et demi. Et ça suffit. Vous aurez même le temps pour un long arrêt casse croute. Après cette marche, le bateau vous amène jusqu’au bout du parc, à Totaranui, et enfin retour. Le long de certaines plages, nous avons pu observer d’énormes raies.

IMGP8291

Maintenant que j’ai fait ce parcours, je n’ai qu’une envie, y retourner pour faire le sentier en entier. Même si c’est long et que je ne suis pas la meilleure campeuse du monde, cet endroit m’a vraiment donné envie d’insister.

IMGP8230

Après ma deuxième nuit, je prends la route direction Kaikoura, réputé pour sa faune extraordinaire : otaries, dauphins par centaines, baleines… mais ça, ce sera une autre aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.