Monument Valley : ou comment se croire dans un Western (film)

Nous revoilà au petit camping de Bluff. C’est un joli camping, propre, avec une petite marre au milieu où vivent des canards. Et la patronne est sympa. Tellement sympa qu’elle me prévient que la nuit va être froide… ok, me voilà prévenue. Elle me propose en plus des emplacements pour tente de me caler sur les places des RV (les grooooooooooosses caravanes américaines), plus près des sanitaires. Option que je vais prendre. La soirée est effectivement fraiche, la nuit encore plus, puisque il a commencé à GELER !!!!  J’ai essayer de planter la tente, puis n’y arrivant pas (et après avoir tordu quelques pics), j’opte pour dormir dans la voiture. J’ai beau avoir un sac de couchage sensé supporter les température en dessous de 0° (bon, il ne va pas très loin, mais quand même) je n’arrive pas à réchauffer mes pieds et par conséquent, j’ai du mal à dormir. Et puis la banquette arrière de la voiture n’est pas le meilleur lit du monde. Les heures passes, j’en passe quelques unes à somnoler, et je décide vers 5h du mat d’aller me réchauffer dans la petite salle commune dans le bungalow des sanitaires. AAAAAAhhhhhhhh le chauffage !!! Quelle merveilleuse invention ! Et je termine ma nuit sur internet. Et finis par dormir une demi-heure au chaud. Après réflexion, si j’avais eu de quoi réchauffer mes pieds, j’aurais mieux dormi. En gros, si j’avais été mieux préparée (et si je n’avais pas oublié que je suis en montagne, à 1200 mètres d’altitude), j’aurais mieux dormi. Mais c’est pas grave, ça fait parti de l’aventure. Maintenant me voilà prévenue, et je vous garanti que ça ne se reproduira plus.

Le lendemain, je pars pour Monument Valley. Au passage je m’arrête dans un petit bar recommandé par le routard. En guise de petit dej, un succulent cappuccino et un Pumpink muffin (muffin à la citrouille). Un délice !

Direction Monument Valley. Mais si vous connaissez, c’est ce paysage pittoresque, quelques rochers plantés au milieu du désert qui ont servi à de si nombreuses reprises de décors de western ! Le décor est effectivement magnifique. Il n’y a rien, que le désert. Sur la route, je croise la carcasse d’une vache morte au bord de la route (ça non plus ce n’est pas inventé !), un oiseau sur une clôture, et un cheval perdu au bord de la route. Monument Valley est situé dans le territoire Navajo (la réserve des indiens Navajo, mais je suis sûre que vous l’aviez deviné par vous-même). Et là j’ai un coup de gueule à passer : LA RÉSERVE NAVAJO N’EST PAS UNE DÉCHETERIE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Je ne sais pas si ce sont les navajo eux même ou les touristes (je pencherais pour la deuxième option), mais j’ai vu plus de déchets au bord de la route sur le chemin allant de Bluff à Monument Valley que tout le long depuis que j’ai la voiture (et j’exagère à peine). Je suis tout simplement outré ! Je sais qu’il y a des gens irrespectueux sur terre mais là ça frise la provocation !! Des packs entiers de bières (vides les canettes, on est bien d’accord), des plastiques, des couches et j’en passe. Si vous y allez, je vous en supplie, SOYEZ RESPONSABLE ET RESPECTUEUX !!!!!!!

Ce coup de gueule passé, j’arrive enfin à Monument Valley. Le spectacle est vraiment beau. Il y a des tours en jeep et à cheval organisés juste à côté du visitor center (pas fait). Et comme c’était le jour de Thanksgiving, ce dernier était fermé, donc pas d’explications particulière. Mais la vue était juste splendide ! On a beau savoir qu’on est en 2012, on s’attend toujours à voir surgir les cowboys et les indiens des westerns de derrière les rochers. Le fantôme de John Wayne n’est pas très loin ! D’ailleurs, au magasin de souvenirs (eux ils restent toujours ouverts, quelque soit le jour !), il y a plein de souvenirs à l’effigie des célèbres acteurs ayant tourné les grands films ici.

Par la suite, je me dirige vers Page, ville créée en 1957 seulement, à la suite de la construction du barrage Glen et du lac Powell. Mais ça, c’est une autre aventure…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.