montagne nouvelle zélande

Mont Taranaki : ou le jour où j’ai faillit rater un deuxième grand sommet de la nouvelle zélande.

Fallait que je bouge.

Alors j’ai repris la voiture (bien stressée quand même) en direction du Tongariro National Park. Je sais, ça n’a rien à voir avec le titre de l’article mais vous allez vite comprendre pourquoi. Après avoir roulé près de trois heures, j’arrive dans la ville de Whanganui et m’arrête à l’ ISite. Il me faut encore au moins deux heures de route pour rejoindre le Tongariro NP et une heure trente pour le Mont Taranaki. Et mine de rien, conduire quand t’es stressé par la route, ça fatigue. Donc, je décide d’être sage et de m’arrêter ici pour deux nuits. Mon plan : Faire un aller-retour à Taranaki le lendemain, et partir pour le Tongariro le deuxième jour. Et me reposer aujourd’hui. Chose faite.

Le mont Taranaki

Whanganui est une ville charmante, son centre ville, rempli de boutique est tout mimi. Il y a une rivière qui la traverse et qui se fini dans la mer de Tasman.

Ma journée au Taranaki sera nuageuse. En effet, ici, la météo tu sais jamais ce que ça va donner. Sur le net, ils annoncent quelques nuages mais beaucoup de soleil. Heureusement que j’ai pris une photo du sommet du Mont Taranaki avant d’y arriver au pied parce qu’en une demi-heure, tout était recouvert.

montagne nouvelle zélande

Une fois arrivé au pied de la montagne, je fais quelques petites balades, et abandonne l’idée d’en faire d’autres. On n’y voit rien avec tous ces nuages, et je suis trop fatiguée pour m’aventurer dans les plus difficiles randonnées. Mais ça valait quand même la peine de se déplacer.

montagne nouvelle zélande

balade nouvelle zélande

montagne nouvelle zélande

balade nouvelle zélande

randonnée nouvelle zélande

Même de loin, cette montagne est impressionnante, avec son unique pic perdu au milieu de plaines au bout du monde. Pas de sommet blanc encore à cette époque de l’année, mais aucun doute que ça doit avoir son effet ! Pour retourner sur Whanganui, je suis la côte, et m’arrête pour observer des falaises, un peu comme celles du Cap Kidnapper.

randonnée nouvelle zélande

voyage nouvelle zélande

voyage nouvelle zélande

Là aussi, la randonnée au pied des falaises ne se fait que par marrée basse. Un petit guide gratuit des randonnées entre Plymouth et Whanganui est disponible GRATUITEMENT dans les ISite. Donc n’hésitez pas à le demander, ça vous donnera une idée de ce que vous pouvez, et voulez faire dans le coin.

voyage nouvelle zélande

Changement de plan

Le lendemain, mon plan initial était d’aller au Tongariro NP pour y passer la journée et la nuit. Mais voilà, la météo dit qu’il va pleuvoir. Pourtant quand je me lève, grand ciel bleu à Whanganui ! Fausse joie me dit le proprio de l’auberge, d’ici une heure ou deux ce sera tout gris et il ne tardera pas à pleuvoir. Donc, je fais une croix sur le Tongariro National Park et m’en retourne directement sur Wellington. Dommage, mais on va se dire que ce sera juste une excuse pour revenir en Nouvelle-Zélande. Suite, au prochain épisode.

0 commentaire sur “Mont Taranaki : ou le jour où j’ai faillit rater un deuxième grand sommet de la nouvelle zélande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.