écosse

Highlands partie 1 : ou l’époustouflante traversée

Voici venu le temps pour moi de quitter l’île d’Arran par le ferry qui relie Lochranza à Claonaig, direction les Highlands.

IMGP1404

Pour rejoindre les Highlands, ces terres « vierges » faites de monts et de lacs, je passe par une route peu fréquentée par les touristes (à en juger par le peu de voitures croisées). J’avais un peu peur car il n’y a pas grand-chose à faire dans le coin, mais la route valait quand même le coup. Et comme personne ou presque ne passe par là, on est assez tranquille pour admirer le paysage.

IMGP1460 IMGP1459

La route longe le Loch Fyne, et m’offre une belle vue malgré le temps quelque peu maussade.

J’ai pris la direction de Glencoe, une petite bourgade au pied de la vallée de Glen Coe. Elle est réputée pour être le fief des alpinistes du pays. Pas étonnant, la vallée est bordée par des montagnes assez marquées.

Mais avant d’y arriver, je fais un arrêt dans la ville d’Inveraray.

IMGP1418 IMGP1422

Je m’étais arrêté pour manger, et je ne comptais pas visiter le château. Mais je l’ai aperçu depuis la route, et j’ai fait demi-tour. Sa façade verte et ses quatre tours bien rondes m’ont intriguées, et je ne regrette pas d’avoir rebroussé chemin.

IMGP1427 IMGP1456
Le château abrite toujours la famille du Duc d’Argyll, capitale du comté du même nom. La visite, qui coûte 10£, nous fait parcourir tout le château, avec des salles d’armes, les anciennes chambres et l’histoire de la famille. Je n’ai pas pu faire le parc car ils y préparaient une manifestation. Je me souviens, après mon retour, avoir vu un reportage sur ce château et sa famille. Bref, une visite bien sympathique pour une fan des châteaux comme moi.

IMGP1435

Si la route me parut longue et quelque peu déserte, arrivée dans la vallée de Glen Coe m’a très vite fait changé d’avis. Plus je prenais de la hauteur, plus je m’extasiais. Le plat pays ça va 5 minutes, mais on s’en lasse vite. Alors la moindre vue de relief, ça requinque. Et là j’étais servie. Même si ce n’étaient pas des montagnes comme chez moi. Ici, pas de pics, mais de la verdure, des chemins, des sentiers de randonnées qui partent à droite, à gauche, à gauche de la droite et à droite de la gauche. Un paradis pour les randonneurs ! J’étais aux anges ! je ne comptais rester qu’une nuit au départ dans cet endroit, mais je n’avais pas encore trouvé de logement que je voulais déjà passer le reste de mes vacances ici !

IMGP1476 IMGP1500 IMGP1497 IMGP1495 IMGP1484
L’auberge que j’avais sélectionnée dans mon guide ne pouvait me loger qu’une nuit. Qu’à cela ne tienne, je trouverai autre chose pour le lendemain.
Comme il se faisait trop tard pour partir marcher, je restais dehors sur un banc à profiter des derniers rayons de soleil en lisant mon bouquin. Là, deux écossais sont arrivés, et l’un d’entre eux est venu me copier. Alors nous avons discuté et sympathisé. Le soir, dans le salon de l’auberge, nous avons continué notre conversation, et j’ai ainsi rencontré d’autres écossais, une suissesse et un français.
C’est ce que j’aime dans les auberges de jeunesses. On fait toujours plein de rencontres. Celle-là me marquera pour longtemps.
Car au-delà d’une simple soirée entre voyageurs, j’ai ainsi gagné des amis et une camarade de randonnée.

C’est avec ma nouvelle camarade Suisse que le lendemain, sur les conseils de nos amis écossais, nous prenons la route (ou plutôt le sentier) de la Lost Valley. Un sentier situé à quelques kilomètres de Glencoe sur l’A82. Pour trouver la Lost Valley, il faut marcher, monter des marches, faire un peu le cabri, mais c’est à la portée de tous. A faire par temps sec. Nous avons mis environ 2h20 pour faire l’aller-retour et il y a environ 150m de dénivelé. A l’arrivé, nous plongeons dans un lit sec d’une rivière, encerclée par les montagnes. Il est possible de traverser le lit sec et de continuer à grimper jusqu’aux sommets. Mais il faut alors prévoir beaucoup plus de temps.

IMGP1505 IMGP1531 IMGP1515 IMGP1511 IMGP1506
Cette randonnée, fût un coup de cœur. Cet endroit, cette petite ville, cette vallée, j’en suis tombé amoureuse. C’est ce qui a fini de faire chavirer mon cœur de l’Irlande à l’Écosse. L’ambiance, les couleurs, la paix qui y règne. Tout, j’ai tout aimé dans ce petit coin de paradis. Même le nombre de touristes ne m’a pas dissuadé d’aller voir ailleurs. Nous avons même aperçu un mariage au bord de la rivière près de l’auberge!
Nous avons ensuite fait le tour du Loch Leven en voiture, fait une autre petite marche pour aller voir une cascade dans le village de Kinlochleven.

IMGP1543 IMGP1545 IMGP1552 IMGP1548

Comme il n’y avait plus de places dans aucunes des auberges de jeunesses et que je n’avais pas très envie d’aller dans un B&B, j’ai opté pour le camping. Je suis donc allé rejoindre mes nouveaux amis au camping d’à côté l’auberge.
Nous avons profité de cette soirée pour aller au Pub, au Clachaig Inn. Pratique, ce pub réputé est sur la même route que l’auberge et le camping. J’y ai goûté pour la première fois le plat typique d’Ecosse, le Haggis. La panse de mouton farcie. Sauf que là il n’y avait que la farce (les abats mixés pour résumer). Il est servi avec de la purée de pomme de terre et une purée de navet. Je n’aime pas les abats. Pourtant, je me suis régalé avec le Haggis. Une super soirée qui s’est terminée autour d’un feu de camp, où j’ai goûté le Whisky, et j’ai appris plein de choses, notamment qu’il peut se couper avec un peu d’eau.
J’étais triste le lendemain de devoir quitter mes nouveaux amis ; et ce n’était pas dû à la mauvaise nuit que j’avais passé avec la tente qui me tombait dessus à cause du vent ; J’avais passé de bons moments et j’aurais aimé en avoir d’autres. Malheureusement ce n’était pas possible. Alors je repris la route vers Fort William où je laisserai mon amie suisse, avec qui nous sommes allés voir le Glenfinnan Bridge, le célèbre pont qui a servi de décor pour le passage du train des films Harry Potter.

IMGP1558 IMGP1560

Puis, après avoir laissé mon amie à la gare, j’ai récupéré une autre camarade rencontrée à Edimbourg pour aller sur l’île de Skye.
Fort William est une ville que je n’ai que traversé. C’est très touristique et malgré quelques bâtiments anciens, n’a rien d’exceptionnel. Son seul attrait et sa position au pied du mont Ben Nevis, le point culminant de Grande Bretagne.
Nous aurons du mal à trouver un logement dans cette ville, dû à une course de vélo durant le weekend, et à quelques conférences ici et là. En fait, tout était complet, de l’auberge au B&B et à l’hôtel. Après avoir tourné pendant plus d’une heure à faire du porte à porte, nous avons dû faire quelques dizaines de kilomètres pour trouver enfin un lieu où dormir.

Il me faudra quelques jours pour me remettre de mes émotions vécues à Glencoe, mais il y a une chose dont je suis sûre : je reviendrais !
C’était mon premier pas dans les Higlands, mais non le dernier. Je vous raconterai la suite de mon voyage dans les Highlands écossais dans de prochains articles. A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.