hébergement dunedin

Dunedin et le sud de la Nouvelle-Zélande : ou comment être frustré et vivre des moments formidables en même temps.

Après avoir quitté Invercarghill au Sud Ouest de l’ile du Sud, me voilà partie en direction de Dunedin.

Dunedin, au Sud Ouest de l’ile du Sud, est réputé pour sa vie nocturne.

Mais au passage, j’ai prévu de m’arrêter dans les Catlins, en bord de mer, un territoire où l’on peut admirer aussi bien des cascades dans la forêt que des otaries et autres animaux le long de la côte. Mais ça, c’est bien sûr quand il ne fait pas un temps de chien. Car forcément, quand moi je décide d’y aller, il pleut le déluge ! J’ai quand même eu le temps de voir une des cascades (l’autre sentier pour la seconde était fermé), une vache au milieu de la route, une otarie au fin fond du pied d’un phare perdu au milieu de nulle part… avant d’aller directement en ville. Pas la peine d’insister par ce temps de chien. Pour sûr, faudra que je revienne.

Dunedin

Dunedin est une jolie ville, avec des anciens bâtiments, signe restant de la colonisation. Elle est réputée pour sa vie nocturne et sa musique. Des pubs aux groupes live, il y en a dans tous les coins. Pour les amateurs de chocolats, on peut aussi visiter ici la chocolaterie Cadbury. A ne pas manquer non plus, le marcher à côté de la belle gare ferroviaire le samedi matin. De bons produits frais locaux (pain et fromage très bons SVP, après 6 mois en vadrouille, ça fait du bien). Mais ce qui m’a le plus plus à Dunedin, ce sont les rencontres que j’y ai fait. L’auberge où je suis installée s’appelle Hogwartz… oui oui, Hogwartz, comme le nom anglais pour l’école de sorcier d’Harry Potter.

Dobby a même sa chambre perso ! Et ça a été un vrai coup de cœur ! J’y ai fait des rencontres extras ! Le soir de mon arrivée, je suis allé dans un pub avec un jeune anglais de mon dortoir et trois autres gars de l’auberge. Un premier pub Irlandais, avec un concert d’un groupe local, puis une boite de nuit/bar totalement vide plus tard, je les abandonne dans un troisième lieu de beuverie, car j’ai assez bu et il se fait tard.

Là où la soirée prend son intérêt, c’est quand le lendemain matin, je m’aperçois que mon colloc anglais n’est pas rentré… Jusque là, rien d’inhabituel. Il a probablement fini dans l’une des chambres des autres gars, ou dans le salon… Les trois autres gars prennent le petit dejeuner dans la cuisine mais ne savent pas ce qu’il est devenu… là ça devient étrange. Il aurait rencontré une fille ??? Vous me direz, mais en quoi ça te regarde ?? En effet, ça ne me regarde pas, mais je l’aime bien mon petit anglais, et comme il est tout jeune (23 ans, bon ok, c’est pas forcément tout jeune), je ne peux pas m’empêcher de jouer la mère poule.

Passe la matinée, finalement je me focalise sur autre chose, je fais des plans de visite de la péninsule d’Otago le lendemain avec une Allemande rencontrée la veille, vais au marché paysan près de la gare, très beau et très bons produits, et là, je vois mon anglais arriver à une heure de l’après-midi. Curieuse de savoir avec qui il a conclu, je suis vite déçue. En fait, il s’est réveillé dans une tente au beau milieu des jardins botaniques à l’autre bout de la ville, probablement le lieu de résidence d’un sans abris, qui lui a fait un cours sur les champignons néo-zélandais… et il ne se souvient plus comment il a finit là… Alors là, j’éclate de rire ! Ne plus se souvenir d’une soirée c’est une chose, finir dans la tente d’un SDF ça en ai une autre !!! Et dire que j’ai voyagé toute une semaine avec lui par la suite….

Peut être la meilleure semaine de mon voyage !!

Mais toutes ces aventures ne l’empêcheront pas de recommencer le soir même. Avec d’autres pensionnaires de l’auberge, nous allons en ville et après un resto japonais, on se retrouve au même pub irlandais, avec un groupe de nanas chantant des chansons rétros, et dans la même boite/bar qui était sans  vie la veille. Ce soir (samedi) c’est plein.

Ce qui est bien en Nouvelle-Zélande, c’est que tu peux rentrer à une heure du mat toute seule sans pour autant craindre de te faire agresser à tous les coins de rue. Et ça fait du bien !

La péninsule d’Otago

Et puis le lendemain, je prends la route pour un daytrip avec une allemande de l’auberge, nous partons visiter la péninsule d’Otago. La péninsule est réputée pour : avoir l’unique château du pays, le Larnach Castle, avoir un observatoire d’albatros, et accueillir les pingouins sur ses plages lorsque la saison de reproduction arrive.
Le château est très sympa. Mais ne croyez pas que vous verrez un château style moyen âge comme on a chez nous. Vous ne verrez pas Versailles ici. C’est plutôt une grande maison pour riches de l’époque, avec quand même des tours. L’intérieur est toutefois très beau, avec du bois et de la pierre et l’histoire de la famille qui l’a fait construire (pas très drôle l’histoire de famille…). Comptez 28 $ quand même pour accéder aux jardins et au château.

Par la suite, nous sommes allées sur la plage de Sandfly beach. Il faut la mériter cette plage. On descend dans le sable, et donc on remonte par le même chemin, ce qui veut dire que c’est double effort à la montée, car quand on fait un pas dans le sable en montée, on redescend de la moitié du chemin parcouru…. Je suis sûre que vous voyez très bien ce que je veux dire…. Et quand on a (encore) oublié d’éteindre ses feux de voiture et qu’on essaye d’aller plus vite, c’est encore plus épuisant…

C’est aussi là que les pingouins débarquent à la tombé de la nuit… Nous partons ensuite pour le bout de la péninsule et le centre des Albatros. Nous en avons vu quelques uns… de loin… et nous avons cherché les pingouins pendant plus d’une heure après ça… pour au final n’en avoir vu aucun ! Nous demandons quand même à un local où on peut les voir, et c’est lui qui nous dit d’aller à Sandfly Beach. Décourageant ! Quand finalement on y arrive, nous rencontrons le reste de la bande de l’auberge qui revient de la plage et qui ont vu un ou deux pingouins. Grrrrrr !!!!

Maudits pingouins !

Mais je reste persuadée, maintenant que je les ai vu en Australie, qu’on est arrivé beaucoup trop tôt pour vraiment les voir. Tant pis, pour la peine, on se vengera sur ma bouteille de rosé.
Pour sûr, je dois revenir à Dunedin, c’était très bien, mais beaucoup trop court !

Après cette journée pleine de rebondissement (…), je planifie mon départ le lendemain avec mon nouvel ami anglais. Nous partirons tous les deux pour le lac Tekapo. Je pensais jouer le taxi juste pour ce trajet, et au final, nous voyagerons ensemble pendant une semaine. Mais ça, ce sera pour les prochains épisodes de Martine arrive tant bien que mal à faire le tour d’une partie du monde….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.