belfast irlande du nord titanic museum

Belfast: ou la ville pleine de surprises

Mon séjour à Belfast fût la meilleure partie de mon séjour en Irlande. Non seulement la ville m’a très agréablement surprise, mais j’ai fait de formidables rencontres.

Visite de la belle ville qu’est Belfast.

J’arrive dans la ville  à la gare routière depuis Dublin. J’ai pris un bus BusEirann et la course m’a coûté environ 18 euros.  La gare se trouve près du centre-ville, où se trouve également l’office du tourisme où je suis restée un moment pour prendre des informations. Puis, j’ai pris la direction de l’auberge de jeunesse, située près de l’université (je vous ferez un article de présentation plus tard, of course!). Là, j’arrive en même temps qu’une jeune américaine et nous décidons d’aller en ville ensemble. Comme la pluie tombe à grosses gouttes, nous nous arrêtons d’abord dans un restaurant pour se réchauffer. Puis, nous reprenons la direction du centre-ville, avec un premier arrêt dans l’église de St Malachy. Une jolie petite église catholique du 19ème siècle au style particulier mais à l’ambiance fort chaleureuse.

belfast-irlande-du-nord-4

belfast-irlande-du-nord-2

Comme la pluie ne cesse de tomber, nous faisons un rapide tour en ville avant de nous séparer. Je me réfugie au centre commercial Victoria Square, où l’on trouve de nombreuses boutiques de marque, avant de revenir me mettre au sec à l’auberge.

belfast-irlande-du-nord-25

belfast-irlande-du-nord-24

De l’université au centre ville.

Le lendemain, le soleil refait son apparition. Je décide d’aller aux Botanic Gardens, situés à côté de la Queen’s University, à quelques minutes de marche seulement de mon auberge. Il fait bon marcher dans les allées goudronnées, la Palm House qui héberge les plantes tropicales est ouverte, et les roses de l’autre côté des jardins sont encore en fleurs.

belfast-irlande-du-nord-5

belfast-irlande-du-nord-8

belfast-irlande-du-nord-11

belfast-irlande-du-nord-14

Cet endroit est aussi la demeure de l’Ulster Museum, un musée gratuit qui offre autant de culture historique qu’artistique. On y trouve des pierres de toutes sortes pour les férus de géologie, des expositions de tableaux pour les amateurs d’art, une exposition super intéressante sur les irlandais impliqués dans la première guerre mondiale, et une autre qui explique le conflit Nord Irlandais, et notamment le fameux « Bloody Sunday« . Il y a même des vidéos reconstituant les tranchées, et des ateliers pour les enfants. Une visite que je vous recommande (donations appréciées).

belfast-irlande-du-nord-18

belfast-irlande-du-nord-20

Je poursuis mes explorations citadines en passant par l’Université pour ensuite revenir en centre-ville. La visite du City Hall est possible avec un guide, et là aussi, c’est gratuit! Alors pourquoi s’en priver? La visite est intéressante, ce bâtiment n’est pas le premier à servir de City Hall. Le marbre est omniprésent, les peintures des portraits de chaque maire élus aussi. La salle de réception est assez impressionnante et on y trouve un meuble initialement destiné… au Titanic. Pour le reste des détails croustillants, faudra aller voir par vous-même! La visite est gratuite donc, et il y en a plusieurs par jour, il suffit de s’inscrire à l’accueil). Ne prenez pas peur du nombre de personne qui squattent les pelouses du City Hall quand un rayon de soleil se pointe!

belfast-irlande-du-nord-48

belfast-irlande-du-nord-7

belfast-irlande-du-nord-13

Comme il fait un peu faim, je m’arrête dans la Pâtisserie Valérie, un nom français pour des pâtisseries bien anglo-saxonnes. J’y ai d’abord testé un Irish breakfast: LE MEILLEUR JAMAIS MANGÉ!!! J’en salive encore!

20160913_134140

J’ai ensuite testé une pâtisserie, un éclair à la chantilly: pas mauvais mais rien d’exceptionnel.  Mais peut être que le reste est meilleur, vu la queue qu’il y a à longueur de journée.

20160913_140832

Les tarifs sont abordables, ni trop chers, ni spécial backpacker. Ce n’est pas une adresse immanquable mais pas déconseillée non plus. Quand à ma soirée, je la passe avec trois de mes compagnons de dortoir, au pub The Filthy MacNasty, non loin de l’auberge. Un pub quelque peu étrange de prime abord, sombre, qui fait vieux, qui mériterait un bon nettoyage de printemps, mais qui offre des concerts lives, une terrasse et des fauteuils. Rien d’exceptionnel mais vous pouvez quand même y passer une bonne soirée.

Des navires et du hasard.

La troisième journée de mon séjour à Belfast je le consacre à la visite du Titanic Belfast Museum. LE fameux musée récemment créé en l’honneur du bateau.

belfast-34

Car oui, le Titanic a été construit à Belfast! Mais rassurez-vous, on n’y parle pas uniquement du navire qui a coulé lors de sa première traversé! On y parle aussi (voire même surtout) de tout ce qui est lié à sa construction: situation économique de l’époque, le comment-par qui-pourquoi de la construction de ce navire, les matières utilisées, les techniques utilisées et ce que ça a apporté à la ville. On y parle aussi des histoires des gens qui ont participé à cette épopée, puis, de celles des passagers. On nous explique aussi « l’après Titanic« ; comment se sont organisées les recherches de survivants, les recherches des corps, et on a même droit à une vidéo de l’épave et des objets trouvés non loin d’elle. Une visite riche en informations, forte en émotion (on a même droit à un enregistrement de témoignages des survivants). Le prix de l’entrée est néanmoins non négligeable, 17,50 £ pour un adulte. Ce prix inclus l’entrée au musée mais aussi la visite d’un autre navire amarré en face du musée, le SS Nomadic.

belfast-8

belfast-2

belfast-6

belfast-43

Prévoyez une bonne demi-journée pour visiter tout ça.

A la sortie du musée, je m’arrête à la Belfast Bakery, une bonne adresse pas chère et excellente! Sandwich, pâtisseries et autres plats sur le pouce. A consommer sur place ou à emporter. Un régal! Puis, je refais un tour en ville, une marche aléatoire qui me mène au Nord du city Hall.

belfast-13

Des traces de l’histoire et retour aux fleurs.

Après une soirée tranquille à l’auberge, je me retrouve le lendemain à ne pas savoir quoi faire. Il y a une liste à l’accueil, pour faire un tour avec les Black Taxi. Si vous avez fait des recherches sur Belfast, vous devez donc savoir que ce sont des taxis qui vous font visiter la ville, et plus particulièrement les quartiers où l’on trouve les fresques sur le conflit nord-irlandais.

belfast-9

belfast-5

belfast-3

Ce fût une visite d’environ 1h30 dont le prix est dégressif : au plus il y a de monde dans le taxi, au moins la note par personne est élevée. Le guide nous a emmenés devant l’hôtel le plus attaqué de la ville, et devant le mur qui sépare encore les quartiers catholiques des protestants. Oui oui, vous avez bien lu. Encore aujourd’hui en 2016, il y a un mur qui sépare les quartiers catholiques des protestants. Les portes sont, semble-t-il, encore aujourd’hui ouvertes et fermées chaque matin et chaque soir. De nos jours, on ne sent plus trop les tensions entre les différents quartiers; cependant, quand on n’est que de passage, il est difficile de juger.

J’ai même pu laisser ma trace, un message de paix, parmi des milliers d’autres.

belfast-30

Pendant ce tour j’ai pu faire des rencontres, une canadienne et un américain, avec qui je suis allé faire un tour dans la Linen Hall Library. La plus ancienne bibliothèque de Belfast offre un contraste entre les nouveaux livres et les lecteurs de microfiches. Le plancher craque sous les pas, la moquette semble sortie d’un autre siècle, mais les escaliers latéraux offrent une magnifique exposition de photos de l’univers. On peut y entrer gratuitement, et il y a des gens qui y travaillent, il vaut donc mieux se faire le plus discret possible.

Le soir, après un dernier tour dans les Botanic Gardens, mes nouveaux amis et moi testons un petit restaurant fraichement ouvert (deux jours avant, c’est dire), le Casa Nostra, sur la University road. Très bon, un peu long mais c’était le début de l’activité donc il faut être un peu indulgent. Pas très cher, et semble-t-il commerçant. Nous allons ensuite au pub The Robinson,  un vieux pub rustique où l’on peut écouter de la musique en live le soir (un conseil, restez à la bière, ne prenez pas de vin, il est dégueulasse).

J’ai dû dire au revoir à mes nouveaux amis, et à cette belle ville de Belfast qui m’a bel et bien surprise. Je m’attendais à trouver une ville meurtrie par les conflits, avec nombres de stigmates des affrontements et attentats de ces 40 dernières années (au minimum). Au lieu de ça, j’ai trouvé une ville avec une belle architecture, des gens joviaux et de la vie, une célébration de la vie à l’Irlandaise. Belfast, une ville qui m’a séduite au-delà de ce que j’imaginais, et dans laquelle je prendrai grand plaisir à retourner.

Mon dernier jour en Irlande je le passerai dans un bus sur la côte de l’Irlande du Nord, mais je vous dirais tout dans un prochain article.

2 commentaires sur “Belfast: ou la ville pleine de surprises

  1. Belfast est une ville qui m’attire énormément pour son histoire, mais aussi pour le côté hyper dynamique qui y règne (parait-il). Et depuis que le musée dédié au Titanic a ouvert, cela me tente encore plus. Je ne suis pas une fan de cette tragédie, mais j’adore les navires, qui sont souvent associés à la découverte du monde, aux échanges économiques et intellectuels. Du coup je ne manque jamais un musée de la marine quand j’en croise un.

    1. Il devrait te plaire alors! Car ce musée parle plus de l’économie marine et de la ville que de la tragédie en elle même. Et c’est assez ludique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.