place de l'auche

Article #EnFranceAussi : « Raconte moi l’histoire » : La Place de l’Auche et la vieille ville de Serres

Me voilà de retour après plusieurs semaines d’absence pour cause d’entorse. Et c’est avec plaisir que je vous retrouve pour le rendez-vous mensuel #EnFranceAussi que vous commencez à connaître.

Le rendez-vous #EnFranceAussi

Ce rendez-vous mensuel a été créé par Sylvie du blog Le Coin des Voyageurs. Il permet aux participants ainsi qu’aux lecteurs de découvrir un coin de France grâce à un thème différent proposé chaque mois. Pour les détails de la création de ce partage à grande échelle, rendez-vous sur l’article de Le Coin des Voyageurs.

Depuis quelques mois, au vu du succès de l’évènement, un webzine a vu le jour. Alors je dis Bravo aux créatrices!

Ce mois-ci, c’est Cécile du blog Famille France Trotteuse qui a choisi le thème « Raconte-moi l’histoire d’une rue ou d’un quartier ». Alors j’ai décidé de vous présenter la vieille ville de Serres, avec particulièrement la petite histoire de la Place de l’Auche.

La petite histoire de la Place de l’Auche

Serres est une petite ville médiévale, située dans le Parc des Baronnies Provençales qui a toujours été idéalement placée sur les routes commerciales de France. Les routes qui rejoignent le sud des Alpes au Nord des Alpes et à l’Italie passent par là. En témoignent les bouchons l’été.

C’est là où je vais faire le marché. C’est là où je fais les courses de temps en temps. C’est dans cette ville également que j’ai passé toutes mes années collèges. J’y ai appris le piano. J’y ai fait des carnavals, la fête foraine, j’y profite de la Germanette, la base de loisir, et j’en passe et des meilleures. Bref, c’est juste à côté de chez moi, et pourtant, je ne connais pas grand chose de son histoire.

J’ai eu le plaisir d’être présentée par Pétra, de l’office de tourisme, à une habitante de la Place de l’Auche qui a gentiment accepté de me faire la visite guidée de la Place et du quartier.

Histoire du quartier

Le quartier de l’Auche, qui se trouve sur les hauteurs de la ville, a été créé au 14ème siècle. A l’époque, la ville n’est qu’une petite commune de 500 habitants, et l’arrivée de plus en plus de militaire et de fonctionnaires l’oblige à s’étendre. Pour palier le manque de logements, on décide de construire des habitations sur un terrain où se trouvaient principalement des vignes et des jardins : les Auches.

La place de l’Auche

Au début du 20ème siècle, la ville fût quelque peu délaissée. La place de l’Auche tombe alors en ruine.

village hautes-alpes

La place avant reconstruction

Vers 1950, ma guide découvre Serres grâce à des amis, et tombe amoureuse du quartier. De fil en aiguille, elle décide d’acheter une maison et de la retaper. Son amour pour le coin étant communicatif, elle réussit à convaincre famille et amis d’investir dans les autres maisons qui s’écroulent, et c’est ainsi que la place reprend vie petit à petit.

Ça me rappelle un peu l’histoire d‘Ardelaine en Ardèche!

Un peu plus tard, une artiste américaine vient également s’installer dans le quartier et effectue énormément de travaux, notamment refaire de ses propres mains des escaliers en galet dans la rue, pour ne pas qu’ils soient goudronnés.

Ici la fontaine coule en permanence, les fleurs sauvages sont les bienvenues et les espaces verts sont entretenus par les habitants. Bref, il fait bon vivre dans le coin.

village hautes-alpes

village hautes alpes

Ma guide m’ouvre une salle d’une des maisons, où j’ai pu admirer un vieux pressoir encore bien conservé. Là, les gens de la ville venaient y presser leur raisin pour en faire du vin.

village hautes-alpes

pressoir

De cette envie de conservation est née en 1960 l’Association des Amis de Serres, une association qui a pour but d’aider à préserver le patrimoine local, l’environnement de la ville et de favoriser l’installation d’artistes et des activités touristiques. J’ai eu le plaisir durant ma visite de rencontrer sa présidente actuelle, Mme Arlette Mayer.

village hautes-alpes

L’Association a fait des pieds et des mains pour que les toits en vieilles tuiles puissent être conservés, ou remplacés à l’identique. Ça a quand même plus de cachet!

place de l'auche

place de l'auche

La rue Henri Peuzin

On ne peut parler du vieux Serres sans parler de la rue Henri Peuzin, qui était autrefois la rue principale de la ville. C’est là que l’on trouve la Mairie, l’église romane – où vous pourrez admirer une colombe dorée de l’artiste Ferdinand Marrou et une copie d’une œuvre de Rembrandt trouvée dans un grenier d’une des maisons de la ville -, et la maison la plus célèbre du coin : la maison Lesdiguières. Lesdiguières était un noble né dans le Champsaur ayant acheté la Seigneurie de Serres, et qui fût également le dernier connétable de France.

horloge

maison lesdiguières

La maison Lesdiguières

maison lesdiguières

église romane

La colombe dorée de Ferdinand Marrou, connu pour avoir créé les clochetons de la Cathédrale de Rouen

rembrandt

Copie de l’œuvre de Rembrandt, trouvée dans un grenier de la ville. L’original est visible au musée de Gap

J’ai toujours aimé traverser cette rue, les vitrines en noyer que l’on peut y voir encore aujourd’hui (une vingtaine) sont très belles et les vieilles portes feraient le bonheur des amies du 10 Rue Mlle Rosa. L’association veille d’ailleurs à ce que les vitrines soient conservées, ou remplacées avec la même matière.

village hautes-alpes

porte noyer

vitrine noyer

village hautes-alpes

porte noyer hautes-alpes

porte noyer

porte noyer

vitrine en noyer

jolie porte

La porte de la Mairie

Si les anciens commerces ont tous fermés les uns après les autres, un vent de nouveauté souffle entre les façades et de nouvelles boutiques voient le jour : salon de tatouage, tannerie, et j’ai eu le plaisir de rencontrer Didier, tapissier de son état, qui officie à l’Espace 72, son atelier, qui est aussi une galerie d’art une partie de l’année (3 artistes différents chaque année). Je me souviens être rentré dans cet endroit quand c’était encore un bar. Les barrières en fer forgé sont remarquables! Souvenirs, souvenirs…

village hautes-alpes

tapissier serres

fer forgé

Le vieux Serres, niché au pied du rocher de la Pignolette, est vraiment à voir si vous passez dans le coin. Vous pourrez le découvrir au départ d’une randonnée ou bien lors des journées « Les Belles Heures de Serres » (anciennement, Serres à la lumières du passé), ou de Serres Lez’Arts. De plus, vous pourrez apprendre plein de choses sur les personnages célèbres du coin.

Alors, à bientôt à Serres??!!

6 commentaires sur “Article #EnFranceAussi : « Raconte moi l’histoire » : La Place de l’Auche et la vieille ville de Serres

    1. Mais ouiiii!! Et si tu vas sur le site de l’OT tu verras une magnifique photo du vieux Serres de loin (que je n’ai pas réussit à reproduire).
      Quand est-ce que tu viens me voir??

  1. Je me souviens bien de ce village plein de charme, de cette somptueuse porte de la mairie, et aussi de ce petit passage sous un clocher. C’est toujours sympa de connaître la petite histoire qui se cache derrière les façades. La vue est aussi très sympa depuis le sentier de randonnée qui passe au-dessus du village.

    1. Oui! ça fait plus de 20 ans que je n’y suis pas monté. Une rando de plus sur ma to do list!
      C’est toujours sympa d’avoir des gens qui connaissent!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *